Location vide ou meublée : quelle fiscalité ?

Publié par & le

La présence ou non de meubles dans un logement destiné à la location détermine le régime fiscal auquel seront soumis ses revenus locatifs.

Les revenus tirés des locations constituent avec vos autres revenus (salaires, pensions, etc.), votre revenu global soumis à l'impôt. Pour autant, les revenus locatifs sont à déclarer dans des catégories distinctes selon qu'il s'agit de locations vides ou de locations meublées.

  • Les revenus générés par les locations vides constituent des revenus fonciers. Il s'agit des loyers des logements et de leurs dépendances (emplacement de stationnement, cave...). Peu importe que les locataires les utilisent à titre de résidence principale ou secondaire. Il s'agit également des loyers des locaux d'activité (bureaux, commerces, usines). Les revenus tirés de la location d'un terrain constituent également des revenus fonciers.
  • Les revenus résultant de la location meublée doivent, quant à eux, être déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (Bic). Car le bailleur d'un logement meublé est fiscalement considéré comme un commerçant.

Si vous possédez plusieurs biens et en louez certains en location vide et d'autres en location meublée, vous devez déclarer les revenus obtenus pour ces deux types de location dans chacune des deux catégories fiscales correspondantes.

Commandez vos contrats

Contrat de location vide, meublée, ou étudiant, état des lieux, caution... Tous nos contrats sont faits par des juristes spécialisés en immobilier et 100% conformes loi ALUR.

Commander vos contrats

VIDEO : Louer vide ou meublé : que choisir ?

Location vide, location meublée ? Le choix n’est pas évident, il implique des conséquences sur la gestion de la location évidemment mais également des conséquences fiscales.

Voir la vidéo

Pour aller plus loin...

Depuis le 1er septembre 2015, les bailleurs doivent respecter la liste des meubles qui doivent équiper un logement meublé constituant la résidence principale du locataire. Car depuis l'été 2015, il...

Les locations saisonnières relèvent de la catégorie des locations meublées et suivent donc le même régime fiscal (les BIC) que celles-ci, à quelques nuances près. Explications.

En 2019, la « taxe Apparu » frappe toujours les loyers excessifs des logements d'une superficie inférieure ou égale à 14 m² situés dans certaines grandes villes. Le seuil est de 42,47 €/m²/mois en...

Comment choisir entre location vide et location meublée ? Quelles sont les principales différences ? S'il y a de plus en plus de similitudes entre ces deux types de location, chacune conserve...