Indice de référence de loyers (IRL)

Année Trimestre Date de parution Valeur Evolution
2023 4e
3e
2e
1e
12/01/2024
13/10/2023
13/07/2023
14/04/2023
142,06
141,03
140,59
138,61
3,50 %
3,49 %
3,50 %
3,49 %
2022 4e
3e
2e
1e
13/01/2023
13/10/2022
12/07/2022
14/04/2022
137,26
136,27
135,84
133,93
3,50 %
3,49 %
3,60 %
2,48 %
2021 4e
3e
2e
1e
13/01/2022
14/10/2021
12/07/2021
14/04/2021
132,62
131,67
131,12
130,69
1,61 %
0,83 %
0,42 %
0,09 %
2020 4e
3e
2e
1e
14/01/2021
14/10/2020
15/07/2020
14/04/2020
130,52
130,59
130,57
130,57
0,20 %
0,46 %
0,66 %
0,92 %
2019 4e
3e
2e
1e
14/01/2020
14/10/2019
10/07/2019
10/04/2019
130,26
129,99
129,72
129,38
0,95 %
1,20 %
1,53 %
1,70 %
2018 4e
3e
2e
1e
14/01/2019
10/10/2018
11/07/2018
11/04/2018
129,03
128,45
127,77
127,22
1,74 %
1,57 %
1,25 %
1,05 %
2017 4e
3e
2e
1e
11/01/2018
11/10/2017
12/07/2017
12/04/2017
126,82
126,46
126,19
125,90
1,05 %
0,90 %
0,75 %
0,51 %
2016 4e
3e
2e
1e
11/01/2017
11/10/2016
12/07/2016
12/04/2016
125,50
125,33
125,25
125,26
0,18 %
0,06 %
0,00 %
0,06 %
2015 4e
3e
2e
1e
13/01/2016
14/10/2015
15/07/2015
15/04/2015
125,28
125,26
125,25
125,19
-0,01 %
0,02 %
0,08 %
0,15 %
2014 4e
3e
2e
1e
14/01/2015
14/10/2014
10/07/2014
10/04/2014
125,29
125,24
125,15
125,00
0,37 %
0,47 %
0,57 %
0,60 %
2013 4e
3e
2e
1e
15/01/2014
15/10/2013
12/07/2013
12/04/2013
124,83
124,66
124,44
124,25
0,69 %
0,90 %
1,20 %
1,54 %
2012 4e
3e
2e
1e
10/01/2013
12/10/2012
13/07/2012
12/04/2012
123,97
123,55
122,96
122,37
1,88 %
2,15 %
2,20 %
2,24 %
2011 4e
3e
2e
1e
13/01/2012
13/10/2011
13/07/2011
13/04/2011
121,68
120,95
120,31
119,69
2,11 %
1,90 %
1,73 %
1,60 %
2010 4e
3e
2e
1e
13/01/2011
14/10/2010
14/07/2010
13/04/2010
119,17
118,70
118,26
117,81
1,45 %
1,10 %
0,57 %
0,09 %
2009 4e
3e
2e
1e
13/01/2010
13/10/2009
16/07/2009
13/04/2009
117,47
117,41
117,59
117,70
-0,06 %
0,32 %
1,31 %
2,24 %
2008 4e
3e
2e
1e
14/01/2009
14/10/2008
16/07/2008
15/04/2008
117,54
117,03
116,07
115,12
2,83 %
2,95 %
2,38 %
1,81 %
2007 4e
3e
2e
1e
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
114,30
113,68
113,37
113,07
1,36 %
1,11 %
1,24 %
1,44 %
2006 4e
3e
2e
1e
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
112,77
112,43
111,98
111,47
1,59 %
1,68 %
1,73 %
1,67 %
2005 4e
3e
2e
1e
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
111,01
110,57
110,08
109,64
1,66 %
1,70 %
1,69 %
1,71 %
2004 4e
3e
2e
1e
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
109,20
108,72
108,25
107,80
1,59 %
1,55 %
1,54 %
1,54 %
2003 4e
3e
2e
1e
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
13/02/2008
107,49
107,06
106,61
106,17
1,78 %
2002 4e
13/02/2008
105,61

Loyers : l’indice IRL, c’est quoi ? 

L’Indice de référence des loyers (IRL) sert à réévaluer chaque année le loyer d’un logement mis en location. L'indexation en fonction de l'IRL concerne par conséquent les baux et loyers en cours et donc les locataires en place. Instauré par la loi sur le pouvoir d’achat de février 2008 qui en donne la définition, il est calculé chaque trimestre par l’Insee. Il s’applique aussi bien aux locations vides que meublées. Il concerne également les loyers des opérations de location-accession. En revanche, les locations meublées sous le régime du bail étudiant ou encore du bail mobilité ne sont pas soumises à l’IRL dans la mesure où elles durent moins d’un an. Rappelons que le calcul de l'augmentation du loyer en fonction de l'IRL a lieu tous les ans, à la date anniversaire du bail.

Que veut dire irl ?

C'est un indicateur utilisé pour revaloriser le loyer d'un logement en cours de bail. Il est publié chaque trimestre par l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE).

Comment l’indice IRL est-il calculé ? 

Pour déterminer l’IRL, c’est l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) qui tient la calculette. Sur son site, cet organisme public précise que cet indice « correspond à la moyenne, sur les douze derniers mois de l'évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyers ». La base 100 est arrêtée au quatrième trimestre de l'année 1998. Compte tenu de la hausse des chiffres de références constatée ces vingt-cinq dernières années l’indice IRL atteint 138,61 au premier trimestre 2023 (dernier chiffre disponible à la date de rédaction de cet article). On peut donc dire que depuis 1998, l’indice IRL a augmenté de 38,61 %.

Quel est le dernier indice IRL de l'Insee ?

À l’heure où nous écrivons cet article (début mai 2023), le dernier indice IRL pour l'immobilier d'habitation a été publié par l'Insee le 14 avril 2023. Plus précisément, il s’agit de l’indice du premier trimestre 2023. Il se chiffre à 138,61, une progression de 3,49 % par rapport au premier trimestre de l'année 2022. Certaines collectivités locales disposent de leur propre indice. C’est le cas de la Corse, dont l’IRL du premier trimestre 2023 s’établit à 136,60, soit 1,99 % de plus par rapport au premier trimestre 2022. Pour l’outre-mer, l’IRL atteint 137,27. C’est une augmentation de 2,49 % par rapport au quatrième trimestre 2022.

⚠️ Le tableau, ci-dessus, est mis à jour en temps réel

Comment calculer l'IRL sur un loyer ? 

Pour faire le calcul de l'augmentation du loyer en cours de location, le bail, en vide comme en meublé, doit comporter une clause d’indexation. Si ce n’est pas le cas, le loyer ne peut pas bouger. Lorsque vous signez le contrat avec le locataire, vous complétez cette clause avec le dernier indice IRL. Puis, chaque année à la date anniversaire du bail, vous appliquez l’indexation. Pour faire le calcul, vous multipliez le loyer hors charges par le nouvel indice, puis vous divisez le résultat obtenu par l’ancien indice. Et vous obtenez le nouveau loyer. Le mieux, c’est encore d’utiliser notre calculette dédiée à l’indexation des loyers

➡️ Vous trouverez des exemples de calcul dans notre dossier sur l'augmentation du loyer.

Comment calculer l'augmentation du loyer en 2023 ?

Rappelons que les loyers des locations vides comme meublées peuvent être indexés sur l'IRL à la date anniversaire du contrat de location uniquement si ce dernier prévoit une clause d'indexation. Mais une disposition spécifique, à durée limitée, a été prise en août 2022, dans le cadre de la loi portant mesures d'urgence pour le pouvoir d'achat. Jusqu’au 30 juin 2023, la hausse de l’IRL est plafonnée à 3,5 % en métropole, à 2 % en Corse et à 2,5 % outre-mer. Cette augmentation maximale plafonnée est nommée « Bouclier loyer. »

📃 Téléchargez notre lettre pour augmenter le loyer de votre locataire en fonction de l'Indice de référence des loyers.

Faut-il toujours appliquer l’IRL ?

Le propriétaire bailleur a toute liberté pour indexer le loyer en fonction de l’IRL, à condition de respecter le formalisme prévu par la loi (indexation à la date anniversaire du bail notamment). Certains propriétaires choisissent de ne pas indexer et de laisser le loyer inchangé. Ils prennent cette option pour fidéliser le locataire et réduire le risque de vacance. Évidemment, chaque propriétaire bailleur a la liberté d’agir comme bon lui semble sur ce sujet. Si vous effectuez des travaux d’amélioration en cours de bail, vous pouvez augmenter le loyer si une clause du bail le permet ou en signant un avenant avec le locataire.

➡️ Pour les contrats de location signés à compter du 22 août 2022, le loyer ne peut plus être indexé si le logement est classé F ou G sur le DPE (passoires thermiques).

Comment fixer le loyer d’un logement ?

Lorsque vous achetez un logement pour ensuite le louer, vous fixez le montant du loyer comme bon vous semble puisqu’il s’agit d’une première location. Vous basez vos calculs sur les loyers de marché et les caractéristiques de votre bien, l’objectif étant de louer rapidement, de fidéliser le locataire et d’obtenir un rendement correct. Si votre logement est situé dans l’une des 28 métropoles (1 149 villes) classées en zones tendues, vous devez respecter l’encadrement des loyers à la relocation. Dans certaines villes comme Paris et Lille, vous devez vous conformer au dispositif de plafonnement des loyers, en fonction du loyer de référence majoré, qui vous sert de référence de base.

Pourquoi faut-il respecter l'augmentation légale des loyers ?

Les loyers, c'est un secteur de l'immobilier très réglementé. Il s'agit notamment de respecter les dispositifs d'encadrement et de plafonnement. Si vous dépassez le loyer de référence majoré à Paris, par exemple, vous risquez, en tant que propriétaire bailleur personne physique, une amende de 5.000 € et vous devrez rembourser le trop-perçu au locataire. Rappelons également que la location des passoires thermiques va être progressivement interdite et que les loyers de ces biens énergivores ne peuvent plus être augmentés sauf à réaliser des travaux de rénovation. 

IRL et hausse des loyers : le cas particulier des investissements Pinel

Si vous achetez un logement neuf pour ensuite le donner en location, vous pouvez bénéficier de l'avantage fiscal Pinel. Sur neuf ans, ce bonus se chiffre par exemple à 15 % du prix du logement pour le neuf classique et à 18 % pour les biens remplissant des critères spécifiques de surface et de performance (Pinel+). Les conditions pour en profiter : le logement doit être situé en secteur tendu (zones A bis, A et B1 du dispositif), vous disposez d'un délai d'un an pour trouver un locataire et vous devez respecter des plafonds de ressources des locataires mais aussi de loyers. Ces derniers peuvent augmenter dans le cadre de l'indexation en fonction de l'IRL à la date convenue au contrat. Dans le cas contraire, vous risquez de vous faire rattraper par le fisc...