Réduisez vos impôts avec le dispositif Cosse

Publié par le

En choisissant le régime fiscal Cosse, autrement nommé Louer abordable par sa créatrice l'ancienne ministre du Logement Emmanuelle Cosse, vous bénéficiez d'une déduction forfaitaire de 15 à 70 %, voire 85 % sur vos loyers. Dans le meilleur des cas, si vous touchez 100 € de loyers, vous n'êtes imposé que sur 15 €. En contrepartie, les ressources des locataires et les loyers sont plafonnés.

Le dispositif Cosse Ancien devait s'éteindre au 31 décembre 2019. Il est prolongé de trois ans et sera donc clos au 31 décembre 2022.

Immobilier : les conditions du dispositif Louer abordable

C'est une constante de la fiscalité immobilière française : les avantages sont toujours accordés moyennant le respect de conditions. Elles tiennent par exemple aux revenus des locataires, qui ne peuvent pas dépasser certains plafonds réactualisés chaque année. Le dispositif Cosse ancien n'échappe pas à la règle.

Cosse : type de logement et durée de location. Vous devez louer vide à usage de résidence principale du locataire pendant une durée minimale de location. Vous devez également signer une convention avec l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah). Dans ce document, vous vous engagez sur certains points comme la nature du bail et sa durée, la décence du logement ou encore le respect de plafonds de loyers et de ressources du locataire. Le dispositif concerne aussi bien le neuf que l'ancien.

S'il s'agit d'une convention Anah sans demande de subvention pour des travaux, la durée du contrat de location est de six ans minimum. Si vous demandez cette subvention, la durée du bail est portée à neuf ans. Attention : à compter du 1er juillet 2020, seuls les logements respectant certains critères de performance énergétique seront éligibles au dispositif Cosse Ancien (cette condition sera précisée dans un décret à paraître prochainement).

Les plafonds de loyers et de ressources du Cosse ancien

On l'a dit, pour bénéficier du Cosse Ancien, vous devez signer une convention avec l'Anah. Vous choisissez parmi les quatre versions du dispositif : intermédiaire, social, très social et intermédiation locative. Dans chaque cas, les ressources du locataire et les loyers ne doivent pas dépasser certains plafonds.

Les plafonds de loyers sont fixés par département. Ils sont le plus souvent inférieurs aux plafonds nationaux, qui ne servent que de cadre légal. En régime dit intermédiaire, par exemple, ils ne peuvent pas dépasser 17,43 €/m²/mois à Paris et dans les communes limitrophes (zone A bis). En régime dit social et pour la même zone, le plafond est fixé à 12,19 /m²/mois (chiffres 2020). Mais dans ce cas, l'avantage fiscal est plus important (voir ci-après).

Les plafonds de ressources des locataires. Ils sont déterminés en fonction de la version du Cosse que vous choisissez (intermédiaire, social, très social, etc.). A Paris, les revenus d'un couple sans personne à charge ne doivent pas dépasser 57.489 € par an en secteur intermédiaire ou encore 35.877 € en secteur social (chiffres valables pour 2020).

Vous retrouverez sur le site de l'Anah les plafonds de loyers et de ressources des locataires, les modèles types de convention et les modalités précises du dispositif Cosse.

Avantage fiscal Cosse : une déduction forfaitaire sur les loyers

En secteur intermédiaire, l'abattement forfaitaire est de 30 % sur les loyers. Ainsi, lorsque vous percevez 100 € de loyers vous êtes imposé sur 70 €. Ce chiffre est valable à Paris, en Ile-de-France et dans les métropoles régionales de plus de 250.000 habitants (zones A bis, A et B1). Il descend à 15 % dans les villes de 50.000 à 250.000 habitants (zone B2). Les autres communes (zone C) ne sont pas éligibles au dispositif.

En secteur social ou très social, l'abattement forfaitaire est de 70 % sur les loyers en zones A bis, A et B1 et de 50 % en zone B2. Là encore, la zone C n'est pas concernée.

En louant à un organisme privé ou public (intermédiation locative), l'abattement forfaitaire est de 85 % sur les loyers quelle que soit la zone. Pour en savoir plus, voir notre article Louer abordable avec le Cosse ancien.

Fiscalité optimisée. La loi Elan de novembre 2018 renforce les avantages fiscaux du Cosse ancien. Le plafond des déficits fonciers imputables sur les revenus fonciers est fixé à 15.300 €, contre 10.700 € en régime normal. En clair : vous pouvez imputer davantage de charges et de dépenses de travaux pour augmenter votre déficit foncier. Ce dernier étant imputable sur vos revenus globaux, vous baissez votre assiette d'imposition, ce qui diminue davantage vos impôts. A noter : le Cosse ancien n'entre pas dans le plafonnement des niches fiscales à 10.000 €.

Important : si vous faites des travaux, l'Anah peut, dans le cadre du conventionnement, vous verser une subvention. Plus d'infos sur www.anah.fr. Notez enfin que pour un même logement, le Cosse ancien n'est pas cumulable avec les autres mécanismes de défiscalisation (Denormandie, Pinel, Micro-foncier, etc.).

VIDEO : Louer vide ou meublé : que choisir ?

Location vide, location meublée ? Le choix n’est pas évident, il implique des conséquences sur la gestion de la location évidemment mais également des conséquences fiscales.

Voir la vidéo

VIDEO : Location vide : quelle fiscalité pour les loyers ?

Les loyers perçus en location vide sont imposés dans la catégorie des revenus fonciers. Il y a deux régimes d'imposition : le régime forfaitaire et le régime réel. Si le régime forfaitaire est ultra-simple, les propriétaires choisissent toutefois le régime réel qui est beaucoup plus avantageux...

Voir la vidéo

VIDEO : Trois raisons d'investir dans l'immobilier

Acheter un logement pour le louer, c’est un bon moyen de se constituer un patrimoine et de d’assurer des revenus réguliers.

Voir la vidéo

Pour aller plus loin...

L'Anah (Agence nationale de l'habitat) propose sous conditions des aides pour réaliser certains travaux dans les logements achevés depuis quinze ans, à usage de résidence principale.

Vous louez un ou plusieurs logements vides : vous touchez des revenus fonciers. Après avoir déduit du montant des loyers l'ensemble de vos frais et charges, le résultat foncier vient s'ajouter à...

Le régime fiscal de la location meublée nécessite le respect de nombreuses règles. Mais il vous permet de bénéficier d'une fiscalité avantageuse. Soit vous êtes imposé sur la moitié de vos recettes,...

Vous louez et souhaitez bénéficier d'un système d'imposition simple : c'est possible ! Le régime forfaitaire vous permet ainsi de bénéficier d'un abattement de 30 % sur vos loyers avec des...