Rénover un appartement, par où commencer ?

Manuel Apruzzese
Publié par Manuel Apruzzese
le 20 octobre 2023
Journaliste chez PAP.fr

Comment envisagez-vous la rénovation de votre nouvel appartement ? Prévoyez-vous simplement des ajustements esthétiques ou des travaux plus conséquents ? Quelles sont les règles à respecter en matière de travaux au sein de la copropriété ?

Rénover un appartement, c’est l'occasion de tout remettre aux normes
Rénover un appartement, c’est l'occasion de tout remettre aux normes © wsfurlan-GettyImages

Si vous venez d'acheter un appartement, c'est le moment opportun pour le rénover et repenser son agencement afin d'améliorer son confort et de le mettre aux normes contemporaines. La rénovation peut également valoriser votre bien en cas de revente et faciliter sa location avec un loyer plus élevé. Toutefois, il est important de souligner que la rénovation d'un appartement ne doit pas être improvisée !

La première chose à faire est de réaliser un audit

La réussite des travaux dépend de leur envergure. Ainsi, il est indispensable de définir au préalable ses attentes et son budget. Avant toute chose, il est crucial de réaliser un état des lieux. Il est recommandé de réfléchir à ses besoins et de déterminer les modifications souhaitées en matière de volume, d'espace optimisé et modernisé, de nombre de pièces, de circulation et de luminosité.

Qui contacter pour rénover un appartement ancien ?

Il est possible de sélectionner les entreprises selon les différents corps de métier tels que la peinture, l'électricité ou la plomberie. Chacune de ces entreprises soumettra un devis. Ensuite, il faut planifier les travaux. Vous pouvez également faire appel à des professionnels du bâtiment, tels qu'un architecte, un décorateur ou un courtier en travaux. Ces experts peuvent offrir des conseils et des idées pour la rénovation. En optant pour une entreprise tous corps d'état, les artisans peuvent gérer eux-mêmes les différentes étapes du chantier ainsi que les démarches administratives.

Pour décrocher les aides de l'Etat (MaPrimeRénov', CEE...), il faut faire appel à un artisan Reconnu garant de l'environnement (RGE) .

Comment choisir son entreprise ?

Dans le cas de travaux d'amélioration tels que la peinture ou le revêtement de sol, une seule entreprise peut être employée. Il est important de chercher à obtenir des devis de deux ou trois entreprises et de les comparer. En revanche, si des travaux plus complexes nécessitent l'intervention de plusieurs corps de métier (par exemple plomberie, électricité, peinture, carrelage, etc.), il est important de solliciter des devis auprès de plusieurs entreprises et de sélectionner celles qui conviennent le mieux.

👉 Pour simplifier, il est préférable de solliciter l'assistance d'un courtier en travaux qui agira comme médiateur avec les diverses entreprises au cours de l'ensemble du projet tout en veillant sur le bon déroulement des travaux. Il convient de toujours employer des sociétés qualifiées.

🗓️  Participez à notre atelier en ligne, le jeudi 29 février 2024 à 18h

Inscrivez-vous gratuitement à notre atelier Passoire énergétique : que faire ? :
Durée : Entre 1h et 1h30 (selon vos questions !)
Animé par : Charlie Cailloux, de PAP
Réservé aux particuliers

Faut-il attendre, vendre ou effectuer les travaux ? Découvrez les avantages de chaque solution dans notre atelier.
✔️ Attendre que le DPE soit vraiment fiable et que la loi soit améliorée
✔️ Vendre : oui, mais avec quelle décote ?
✔️ Rénover : Les travaux qui améliorent le DPE

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !

En savoir plus

Quels travaux de rénovation sans autorisation ?

Il est possible de réaliser des travaux de rénovation dans une copropriété sans obtenir une autorisation spécifique, mais à condition de préserver l'intégrité de la structure de l'immeuble et les droits de tous les propriétaires, et de ne pas empiéter sur les parties communes.

Le rafraîchissement, une rénovation légère

🔨 Les travaux de rénovation légers ne nécessitent pas d'autorisations particulières.

  • Le remplacement des revêtements de sol ainsi que la rénovation des murs sont simples à réaliser.
  • Le réaménagement de la salle de bains ou de la cuisine. Il est notamment possible de réaliser une cuisine ouverte si le mur de séparation est une cloison ou remplacer la baignoire par une douche, etc.
  • L’adaptation de l’appartement aux situations de handicap sans toucher aux parties communes. Il est possible par exemple de réaliser les travaux pour faciliter le passage d’un fauteuil roulant, remplacer une baignoire par une douche large et adaptée, etc.
  • La suppression d’une ou plusieurs cloisons est possible. Mais pas question de toucher aux murs porteurs ! Vous pouvez aussi en rajouter pour créer une pièce supplémentaire en fractionnant par exemple un séjour double.
  • Vous pouvez aussi mener des travaux d’isolation intérieure.

Les travaux soumis au vote des copropriétaires

Il convient de souligner que certaines rénovations nécessitent l'approbation de la copropriété, notamment lorsque celles-ci affectent un mur porteur telles que la suppression d'une cloison, la création d'un duplex en achetant les combles ou encore la modification de la façade. Dans le cas où vous envisagez d'intervenir sur le conduit de votre cheminée, le système de VMC, les canalisations ou les tuyauteries qui alimentent l'ensemble de la copropriété, ces travaux doivent également être validés par les autres copropriétaires.

Quels travaux ?

Dans certains cas, les travaux ayant obtenu l’accord des copropriétaires nécessitent en plus une autorisation d’urbanisme :

  • changement de fenêtres (à l’exception de travaux de réparation ou de remplacement à l’identique) ;
  • modification de la façade avec la création d’ouverture donnant sur l’extérieur (fenêtre, fenêtre de toit…) ;
  • changement de couleur des volets ou fenêtres ;
  • pose de volets ou de barreaux aux fenêtres.

Travaux de mise aux normes du logement

Si l'appartement ne répond plus aux normes, il faudra procéder à une rénovation importante qui permettra de moderniser les lieux et d'améliorer le confort. Ainsi, il sera possible de remplacer les installations électriques et de plomberie, ainsi que d'isoler les murs.

Rénover l’installation électrique

Si vous prévoyez des travaux de rénovation dans votre appartement ancien, il est nécessaire de mettre à jour l'installation électrique. Avez-vous vérifié la sécurité de votre installation de salle de bains ? Assurez-vous que le tableau électrique est conforme à la réglementation en vigueur et que l'appartement est correctement mis à la terre. De plus, vérifiez s'il y a suffisamment de prises dans les autres pièces.

👉 Si votre installation ne répond pas à la norme NF15-100, la sécurité n'est pas garantie, ce qui est problématique. Il est important de considérer la refonte du réseau électrique pour optimiser l'emplacement des luminaires et des prises électriques. Selon les normes en vigueur, il est recommandé d'installer un minimum de cinq prises électriques pour une surface de 4 m2, six pour une surface allant jusqu'à 28 m2 et sept pour une surface supérieure à 28 m2.

💰 Si vous avez un appartement de 60 m2, il vous en coûtera entre 8 000 et 10 000 € pour les travaux nécessaires pour respecter ces normes. Il est impératif de faire appel à un électricien qualifié pour effectuer ces travaux de mise en conformité.

Rénovation thermique

Votre appartement est mal isolé et consomme trop d’énergie pour un confort très moyen ? Une rénovation thermique s’impose. Les consommations énergétiques baisseront et le confort d’hiver et d’été s’améliorera. Si le logement est isolé par l’intérieur, il suffira de remplacer les anciens isolants par des matériaux plus modernes et beaucoup plus performants (laine de verre, de roche, PSE, ouate de cellulose, laines végétales…).

👉 En revanche, en cas d’absence d’isolant, se pose la question de l’emprise au sol. Un doublage classique empiétera sur la surface de la pièce d’une bonne quinzaine de centimètres. Il existe des solutions minces comme le polyuréthane ou les isolants sous vide. Ils sont très efficaces et peu épais.

Rénovation énergétique : repenser le chauffage

Après avoir isolé votre logement, il faut repenser son chauffage. Plusieurs critères vont vous guider dans cette démarche. Les coûts d’installation et de consommation, le confort, le rendement, la pollution. La montée en flèche du prix des énergies et la transition écologique motivent une rénovation de l’installation de chauffage (gaz ou électricité) si elle est ancienne. La qualité du confort en sera grandement améliorée et vos factures d'énergie seront réduites.

👉 Il est conseillé de changer les vieux convecteurs par des radiateurs modernes si vous utilisez un chauffage électrique. Les radiateurs à panneaux rayonnants ou à inertie sont parfaitement adaptés pour une diffusion douce de la chaleur. Certains modèles intelligents sont équipés d'un thermostat précis et peuvent s'ajuster facilement à votre emploi du temps familial.

👉 Si vous avez un chauffage au gaz, il est probable que vous ayez besoin de remplacer votre vieille chaudière par un modèle plus efficace qui consommera moins d'énergie. Le coût pour une chaudière très performante est d'environ 3 500 €, incluant la fourniture et l'installation. Il est également essentiel de prévoir un budget d'environ 300 € pour nettoyer les radiateurs.

Quel budget pour rénover un appartement ?

Avant de commencer une rénovation, il est essentiel de fixer un budget. Et de connaître le coût de la rénovation. Si l'on envisage de demander un prêt pour les travaux, il est indispensable de fournir un devis à la banque.

D'abord un devis !

Avant de s'engager, il est recommandé de faire une demande devis auprès des différents artisans. C'est obligatoire pour des travaux excédant 150 €. Ce document est imposé par la loi et doit être fourni par l'artisan. Et surtout il permettra de comparer les prix. Pour être conforme, il doit comporter les informations suivantes :

  • la date ;
  • le nom et l'adresse complète de l'entreprise ;
  • le nom et l'adresse complète du client ;
  • présentation détaillée des travaux et des matériaux nécessaires, en quantité et en prix ;
  • les éventuels frais de déplacement ;
  • le montant des travaux hors taxe ;
  • le montant de la TVA ;
  • le montant des travaux toutes taxes comprises ;
  • la durée de validité du devis (en général un ou deux mois. Le professionnel s'engage à respecter ces prix pendant ce délai) ;
  • le coût de l'évacuation des déchets de chantier ;
  • les agréments de l'entreprise (RGE, Qualibat…) ;
  • le numéro RCS de l'entreprise.

Ce qui fait varier le coût d’une rénovation

La détermination du prix pour une rénovation d'appartement est une tâche complexe, en raison des multiples variables qui peuvent influencer le projet de travaux. Toutefois, les critères spécifiques à chaque projet auront un impact significatif sur le coût total des travaux, en plus de certains facteurs communs qui ont une incidence directe sur les dépenses engagées.

  • la superficie de l’appartement à rénover ;
  • les postes concernés (plomberie, revêtements de sol, électricité, menuiseries, peinture, etc.) ;
  • le nombre de pièces à rénover (rénovation partielle ou globale) ;
  • le type de pièces à rénover (chambre ou salle de bains) ;
  • le choix des matériaux retenus ;
  • la localisation du bien et son accessibilité…

Quel prix pour quelle réfection ?

Il est difficile de déterminer le prix précis d’une rénovation. Tout dépend de l’ampleur des travaux à réaliser. Il est important de se fixer une enveloppe budgétaire. Il convient donc d’être réaliste face aux travaux envisagés :

  • Rafraîchissement : les travaux d’embellissement ou de rafraîchissement sont les plus simples et les plus rapides à réaliser. Un changement de tapisserie ou remplacement d'une vieille moquette, coûte entre 200 € et 500 € par mètre carré
  • Rénovation complète : la rénovation d'une cuisine et d'une salle de bains, la mise aux normes de l’installation électrique, la modification du réseau d’eau, la modification ou la suppression de cloisons reviendront entre 600 et 1 000 € par/m2
  • Rénovation lourde : pour la refonte complète du réseau électrique, de plomberie, une nouvelle isolation, la modification et la démolition de murs porteurs, comptez entre 1 000 et 1 400 €/m2.

Quels travaux envisager avec 30 000 € ?

Pour une somme de 30 000 €, vous pouvez effectuer une rénovation totale d'un appartement de 40 m2 comprenant une salle de bains, des toilettes, une cuisine, ainsi que la peinture complète des murs, le changement du sol et la modification partielle de la disposition des pièces. Il sera également possible d'installer un système électrique et de chauffage (qu'il soit au gaz ou électrique) ainsi qu'un système de production d'eau chaude.

Combien de temps pour rénover un appartement ?

La durée du chantier dépend de leur ampleur. Pour un petit rafraîchissement, il suffit de quelques jours (maximum deux à trois semaines). Pour une grosse rénovation d'appartement, cela peut prendre jusqu'à quatre mois, voire plus longtemps pour des travaux très importants. Le temps nécessaire peut également être influencé par la disponibilité des matériaux et des ouvriers.

Quelles sont les aides dont on peut bénéficier pour les travaux à effectuer ?

Afin de diminuer les dépenses globales lors de la rénovation de l'appartement, il est primordial d'utiliser les diverses aides financières disponibles. Cependant, il convient de considérer que ces aides ne couvrent pas tous les travaux requis. De plus, le coût à la charge de la personne augmente en proportion de ses revenus. Les foyers aux revenus modestes peuvent bénéficier d'une aide allant jusqu'à 90 % du montant total des frais.

  • MaPrimeRénov' : ouverte à tous MaPrimeRénov', est dédiée à l'amélioration thermique du logement (chauffage, isolation, eau chaude sanitaire). Attention, elle ne concerne que les rénovations globales d'ampleur. Elle s'adresse aux propriétaires occupants et aux propriétaires bailleurs.
  • Les certificats d'énergie : appelés aussi les CEE, ce sont des aides versées par les distributeurs d'énergie. Ils sont cumulables avec MaprimRénov'.
  • L'Ecoprêt à taux zéro : c'est un prêt bancaire dont les intérêts sont pris en charge par l’État. Il permet de financer jusqu'à 50 000 € de travaux d’économie d’énergie.
  • Les aides locales : de nombreuses collectivités proposent des aides pour stimuler les travaux de rénovation.
  • Les avantages fiscaux : Pour les bailleurs, il existe les dispositifs fiscaux spécifiques comme le dispositif Denormandie pour l'ancien avec travaux et le Loc'Avantages.

❓Quiz❓ Seulement 1 propriétaire sur 10 a eu tout bon !

Passez le test pour savoir si vous aussi vous êtes un crack.

1 / 9
Faut-il une autorisation de la copropriété pour changer ses fenêtres ?

Le remplacement de fenêtres simples vitrages par des châssis doubles vitrages améliore le bilan thermique du logement.

VRAI FAUX

Si vous souhaitez changer vos menuiseries, vous n'aurez pas besoin d'obtenir une autorisation spécifique de la part de l'assemblée générale, à condition que vous choisissiez un modèle identique. Les règles de la copropriété précisent que les châssis font partie intégrante des menuiseries extérieures et donc de la façade. Vous devrez également respecter les spécifications relatives au type de vitrage, aux dimensions, aux matériaux et à la couleur si vous ne voulez pas remplacer à l'identique. Seul le choix des degrés d'isolation thermique et phonique des vitrages de vos nouvelles baies vous appartient puisque ceux-ci sont invisibles.

Question suivante

2 / 9
Mon logement a 13 ans, j'ai droit à MaPrimRenov' pour financer des travaux de rénovation thermique

MaPrimRénov' est un puissant levier pour aider les particuliers à rénover leur logement.

VRAI FAUX

Pour bénéficier de MaPrimRénov', le logement doit avoir été achevé depuis au moins 15 ans lors du démarrage des travaux.

Question suivante

3 / 9
La rénovation d'un appartement augmente automatiquement sa valeur

Rénover son logement, c’est la garantie de revendre plus cher.

VRAI FAUX

Un simple rafraîchissement n'augmente pas la valeur du logement. Elle facilitera sa vente. En revanche une rénovation globale permet d'accroître la valeur immobilière de votre bien.

Question suivante

4 / 9
Les logements classés G, F et E sur le diagnostic de performance énergétique seront progressivement interdits à la location

Depuis le 1er janvier 2023, la performance énergétique est un critère à part entière de décence des logements. Ils doivent répondre à des normes de performance énergétique minimales afin de garantir une consommation d'énergie raisonnable.

VRAI FAUX

À terme, seuls les logements économes en énergie pourront être mis en location. Dans cette optique, la performance énergétique s'inscrit parmi les critères d'évaluation d’un logement décent.

Question suivante

5 / 9
On peut faire des travaux de 7 h à 22 h

Le règlement de copropriété précise les jours et les horaires à respecter pour les travaux.

VRAI FAUX

La première étape avant de procéder à des travaux de rénovation en copropriété est de consulter son règlement de copropriété. Celui-ci prévoit souvent des tranches horaires pour les travaux. Il est important de les respecter pour éviter de gêner vos voisins avec les nuisances sonores.

Question suivante

6 / 9
On peut remplacer sa vieille moquette par un carrelage sans autorisation

Remplacer de la moquette par du carrelage est possible, il n'y a pas d'interdiction.

VRAI FAUX

Le respect des conditions énoncées dans le règlement de copropriété est obligatoire. Il est possible que l'obtention de l'autorisation de l'Assemblée générale des copropriétaires ou du Syndic de copropriété soit nécessaire. Si les clauses du règlement de copropriété interdisent toute modification des revêtements ou exigent un niveau de performances acoustiques minimal, il est essentiel de les suivre sous peine de voir sa responsabilité engagée.

Question suivante

7 / 9
En 2024, MaPrimRénov' pourra financer uniquement le remplacement des fenêtres

MaPrimeRénov’ est un dispositif de soutien à la rénovation énergétique qui permet de financer de nombreux travaux.

VRAI FAUX

À partir de 2024, les rénovations globales seront encouragées. Pour les bâtiments énergivores, au moins 2 mesures écologiques supplémentaires seront requises en plus de la rénovation. Ainsi, il ne sera plus suffisant de remplacer une fenêtre ou d'isoler les combles seuls.

Question suivante

8 / 9
Il faut une autorisation pour installer une pompe à chaleur air/air

Avec des étés de plus en plus chauds, le confort d'été devient une priorité. De nombreux propriétaires sont tentés d'installer une climatisation.

VRAI FAUX

Il est nécessaire de suivre un certain formalisme avant d'installer une climatisation permanente dans un appartement. Tout d'abord, il faut vérifier les règles de copropriété pour éviter toute interdiction de ce type d'appareil avant de l'acheter ou de planifier les travaux.

Question suivante

9 / 9
On peut cumuler MaPrimRénov' avec l'EcoPTZ

Le gouvernement a mis en place de nombreux dispositifs d'aide à la rénovation.

VRAI FAUX

L'écoPTZ et MaPrimeRénov' peuvent être couplés. Ces aides sont ouvertes à tous : propriétaires bailleurs et propriétaires occupants.

Voir les résultats

Renseignez-vous avant de vous lancer dans des travaux de rénovation ! N'hésitez pas à vous faire conseiller par un architecte ou un courtier en travaux.

Vous avez une compréhension incomplète du sujet. Il y a encore quelques zones d'ombre pour vous. Nous vous conseillons de vous informer davantage avant de commencer.

Vous maîtrisez le sujet. Il ne vous reste plus qu'à vous lancer !


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

29 février 2024 à 18h -
Passoire énergétique : que faire ?

Faut-il attendre, vendre ou effectuer les travaux ? Découvrez les avantages de chaque solution dans notre atelier.
- Attendre que le DPE soit vraiment fiable et que la loi soit améliorée
- Vendre : oui, mais avec quelle décote ?
- Rénover : Les travaux qui améliorent le DPE

Je m'inscris

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris

La rédaction vous conseille