Immobilier : comment réussir l’ouverture d’un Gîte de France® ?

Publié par le

Vous souhaitez diversifier vos revenus en ouvrant une chambre d’hôtes ? C’est possible ! Cet hébergement chez l’habitant vous offre en effet de belles opportunités.

Les gîtes de groupe permettent de générer des revenus suffisants pour un couple.

Et pourquoi pas vous ? Chaque année, plus de 3.200 hébergements labellisés Gîtes de France® sont ouverts par des particuliers dans l’Hexagone. Il s’agit de gîtes, de chambres d’hôtes et de gîtes de groupes qui accueilleront des touristes pour une nuit, voire plusieurs jours. Pendant leur séjour, les propriétaires de gîtes leur font partager leur passion pour leur région en jouant les ambassadeurs du patrimoine local.

Né il y a 60 ans à la Javie, une petite commune située dans les Alpes-de-Haute-Provence, cet hébergement chez l’habitant séduit de plus en plus les touristes et les créateurs d’entreprises qui sont plus d’une centaine à se lancer dans ce beau département de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Conseils d’expert avec Thierry Hours, directeur de l’antenne Gîtes de France® des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, qui accompagne les porteurs de projets souhaitant bénéficier du label Gîtes de France®.

Ouvrir un Gîte de France® ou une chambre d’hôtes

Avant de se lancer, il faut définir son projet. Si l’on souhaite valoriser son patrimoine, mieux vaut ouvrir un gîte. Cette structure qui peut accueillir au moins quatre personnes est équipée d’une cuisine et de sanitaires. Il peut s’agir d’un bien familial ou d’un bâtiment qui sera acheté et rénové conformément aux exigences du label Gîtes de France®. Ce dernier se décline en trois, quatre ou cinq épis selon le niveau de confort choisi par le propriétaire. Les travaux de rénovation et l’emprunt souscrit seront remboursés progressivement par les nuitées payées par les hôtes. « Si le couple souhaite se constituer des revenus complémentaires », explique Thierry Hours, « mieux vaut ouvrir des chambres d’hôte avec table d’hôtes, voire un gîte de groupes qui peut accueillir entre 30 et 40 personnes. »

Thierry Hours est directeur du relais Gîte de France ® des Hautes-Alpes et de Haute-Provence.

La bonne recette de la chambre d’hôtes. La chambre d’hôtes, aménagée au domicile du propriétaire et associée à la table d’hôtes, est en effet le duo gagnant pour augmenter ses revenus. Selon une étude réalisée par Gîtes de France®, cet hébergement dégage un chiffre d’affaires annuel de 22.000 € comprenant 552 nuitées en moyenne et les repas du soir. Soit un chiffre d’affaires en hausse de 64 % par rapport à une chambre d’hôtes qui ne proposerait pas de restauration. Une chambre d’hôtes génère en moyenne un revenu net de 4.000 € par an. « La table d’hôte rencontre beaucoup de succès », observe Thierry Hours. « Elle est en effet choisie par 80 % des clients à qui on la propose. Ce repas crée des liens entre le propriétaire et les hôtes. C’est un bon moment dont on se souvient. La table d’hôtes permet également de fidéliser la clientèle qui prolonge son séjour pour visiter notre région. »

Un Gîte de France® dédié à une thématique. Un gîte de groupes pouvant accueillir 30 à 40 personnes permet également de générer des revenus complémentaires pour un couple, voire de constituer l’unique source de revenus. Mais cet hébergement doit s’articuler sur un véritable projet. Il peut s’agir d’un gîte spécialisé dans l’organisation de séjours linguistiques ou dans l’accueil de randonneurs. « Il existe également un réel potentiel de développement de gîtes de groupes sur la thématique du cyclotourisme », explique Thierry Hours. « Car notre région accueille régulièrement le Tour de France. On peut prévoir des menus spécifiques pour les cyclistes, un local destiné aux réparations, etc. » Les entrepreneurs qui se lanceraient dans la création d’un ou plusieurs gîtes de groupes devront prévoir systématiquement la demi-pension pour leurs hôtes. Ce qui suppose soit d’avoir une expérience professionnelle en la matière, soit de bénéficier d’une formation.

Deuxième étape : choisir l’implantation de son gîte

Dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, la localisation géographique peut avoir un impact fort sur la fréquentation de la chambre d’hôtes ou celle du gîte. Ces deux départements disposent en effet de sites naturels de grande qualité. La proximité de stations de ski permettra d’avoir un taux d’occupation très élevé pendant la saison hivernale. Certains particuliers fuyant les logements exigus des stations pour le charme d’un hébergement chez l’habitant. La proximité d’un sentier de randonnées très fréquenté permettra de capter une clientèle de randonneurs l’été.

Troisième étape : les travaux. Si vous n’êtes pas propriétaire d’un bien, vous devrez prévoir l’achat d’un bâtiment dans lequel seront aménagées plusieurs chambres d’hôtes selon le niveau de confort souhaité : 3, 4 ou 5 épis. Un classement cinq épis équivalant à un hôtel de luxe. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, comptez en moyenne 2.000 € le mètre carré, un tarif incluant l’achat et les travaux de rénovation. Soit un budget de 260.000 € pour une maison de 130 m² accueillant trois chambres d’hôte. Un budget que l’on peut diminuer en réalisant une partie des travaux soi-même. Ce que font souvent les propriétaires. 

Un investissement plus important. Si vous êtes tenté par l’ouverture d’un gîte de groupe, la facture sera plus élevée. Car les bâtiments devront héberger entre 30 et 40 personnes, soit une surface maximale de 600 m². « A partir de 15 personnes, les hébergements doivent être conformes aux exigences des ERP, les établissements recevant du public », explique Thierry Hours. « Ce qui nécessite des travaux concernant la protection incendie comme l’installation de portes coupe-feu et l’accès aux personnes à mobilité réduite. Soit un surcoût de 20.000 à 30.000 €. »

Bien se vendre. Votre hébergement fin prêt, il ne vous reste plus qu’à vous faire connaître ! Vous disposez de différents outils pour assurer sa commercialisation : le site de Gîte de France® et d’autres plateformes permettant de présenter l’hébergement en quelques photos et de visualiser le planning de réservations. Vous pouvez aussi vous faire référencer dans des coffrets-cadeaux. Un canal de vente qui permet d’augmenter le taux d’occupation de votre hébergement notamment en basse saison.

Combien rapportent les chambres d’hôte ?
Moins de 5.000 € par an. Ce sont les revenus qu’ont déclaré 26 % des propriétaires de chambres d’hôtes, interrogés par L’Observatoire des Chambres d’hôtes Gîtes de France®. 5.000 à 15.000 € par an : 34 % des sondés. 15.000 à 30.000 € par an : 20 % des sondés. 30.000 à 50. 000 € par an : 12 % des sondés. Plus de 50.000 € par an : 8 %.

Pour aller plus loin...

Tout savoir sur la fiscalité immobilière. Comment les loyers sont imposés par le fisc. Les dispositifs pour payer moins d'impôts : déficit foncier et Denormandie ancien en location vide, statut de...

Comment financer un investissement immobilier locatif. Les bons plans du crédit, les moyens pour réduire les impôts. Choisir les prêts et connaître les critères des banques. Les assurances et les...

Tout savoir sur l'investissement locatif dans un local commercial. Choisir l'adresse, connaître le prix et la rentabilité. Le fonctionnement du bail commercial, la fiscalité de cet investissement...

Tout savoir sur le dispositif Pinel, un avantage fiscal réservé aux particuliers qui réalisent un investissement locatif dans l'immobilier neuf. Le calcul de la réduction d'impôts. Loyers, locataire...