Quand la location meublée est-elle exonérée d'impôt ?

Les loyers issus de la location meublée d'une partie de la résidence du propriétaire bailleur consentie à un prix « raisonnable » sont exonérés d'impôt en 2022 ! Explications.

Les revenus issus de la location de logements meublés (peu importe qu'il s'agisse de location à titre de résidence principale, secondaire ou de vacances) sont déclarés et imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux selon un régime forfaitaire (abattement de 50 ou 71 % selon les cas) ou réel (avantageux mais qui nécessite le recours à un comptable).
Toutefois, il existe une exception pour laquelle vous êtes totalement exonéré d'impôt !

Pour bénéficier de cette exonération d'impôt, vous devez respecter cumulativement les trois conditions suivantes :

1) Le logement doit rester la résidence principale du propriétaire

Le logement doit continuer de constituer la résidence principale du propriétaire bailleur. Il s'agit en pratique pour le propriétaire de réduire le nombre de pièces qu'il occupe personnellement : les pièces louées doivent donc former un tout indissociable avec l'habitation principale. En revanche, si les pièces louées forment un logement indépendant de l'habitation principale, l'exonération d'impôt n'est pas possible.

2) L'espace loué doit constituer la résidence principale du locataire

La ou les pièces louées meublées doivent constituer pour le locataire :

  • soit sa résidence principale (un étudiant par exemple) ;
  • soit une résidence temporaire s'il justifie d'un travail saisonnier (1).

(1) Le locataire doit justifier d'un contrat de travail saisonnier (souvent dans le secteur de l'agriculture ou du tourisme) ou d'un contrat de travail pour lequel, dans certains secteurs d'activité, il est d'usage constant de ne pas recourir au contrat de travail à durée indéterminée en raison de la nature de l'activité exercée et du caractère par nature temporaire de ces emplois (les secteurs d'activité visés sont listés par l'article D 1.241-1 du Code du travail ; il peut notamment s'agir des secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, des centres de loisirs et de vacances, du sport professionnel, des spectacles, etc.).

3) Le loyer doit être fixé dans des limites « raisonnables ».

Ces limites « raisonnables », fixées chaque année, viennent d'être publiées par l'administration fiscale. Pour 2022, le loyer hors charges annuel par mètre carré de surface habitable ne doit pas dépasser :

  • 192 € en Île-de-France (contre 191 € en 2021) ;
  • 142 € dans les autres régions (contre 141 € en 2021).

Vous louez à Paris, dans votre résidence principale, une chambre meublée de 18 m² à un étudiant. Pour être exonéré d'impôt, le loyer mensuel hors charges ne doit pas dépasser en 2022 : (192 x 18) / 12 = 288.
En régions, si vous louez à un étudiant une chambre meublée de 18 m² dans votre résidence principale, vous serez exonéré d'impôt si le loyer mensuel hors charges ne dépasse pas en 2022 : (142 x 18) / 12 = 213 €.

Bien évidemment, s'agissant d'une exonération, elle est conditionnée par le respect de plafonds de loyers inférieurs aux prix du marché ! Si votre loyer dépasse le plafond, c'est 100 % de celui-ci qui devra être déclaré et imposé.

Ce cas d'exonération doit s'éteindre au 31 décembre 2023.

Pour en savoir plus sur l'imposition des loyers des locations meublées, vous pouvez consulter nos articles : Location meublée : quelle fiscalité ? et Les revenus des locations saisonnières.

Sources :

Mis à jour par le 24 février 2022
Juriste chez PAP.fr


Je suis locataire

Je suis propriétaire