❓Quiz❓Votre logement est-il une passoire thermique ?

Roman Rainfray
Publié par Roman Rainfray
le 2 novembre 2023
Chargé d'études chez PAP.fr

La nouvelle réglementation concernant les passoires thermiques est pleine d'embûches. Il est parfois complexe de faire la distinction entre les différentes catégories énergétiques. Pour connaître vos droits et obligations, passez le test.

Testez vos connaissances sur les logements énergivores.
Testez vos connaissances sur les logements énergivores. © GettyImages

1 / 10
Je reçois des factures d’électricité élevées : mon logement est donc une passoire énergétique

Vous ne comprenez pas vos factures d’électricité, qui semblent augmenter d’année en année. Votre fournisseur est formel : il s’agit bien de votre consommation. Votre logement est donc une passoire énergétique.

VRAI FAUX

La consommation d’énergie est un indice et non la preuve d’une défaillance du logement sur le plan énergétique. Il est nécessaire d’avoir un DPE pour connaître le statut énergétique de votre logement. Les hausses des factures peuvent être dues à une mauvaise habitude ou au prix de l'électricité qui augmente.

Question suivante

2 / 10
Tous les biens classés E, F ou G sont des passoires énergétiques

Les biens ayant reçu la note de E, F, ou G au Diagnostic de performance énergétique sont considérés comme des logements énergivores, appelés plus communément les passoires énergétiques.

VRAI FAUX

Les logements considérés comme des passoires énergétiques sont ceux qui devront faire l’objet d’une rénovation énergétique à l’horizon 2034, à savoir les classes

  • G d’ici à 2025
  • F d’ici 2028
  • E d’ici à 2034

Question suivante

3 / 10
Ma résidence principale est G, F ou E : l’obligation de rénovation énergétique ne me concerne pas

La loi Climat ne vise que les propriétaires bailleurs des biens classés G, F ou E, pas les propriétaires occupants ou les propriétaires de logements vacants.

VRAI FAUX

La loi s’applique à tous les propriétaires, qu’ils soient occupants de leur résidence principale, bailleurs ou même propriétaires d’un logement vacant. Le même calendrier s’applique, avec les mêmes objectifs. Mais seuls les bailleurs sont susceptibles de recevoir des sanctions.

Question suivante

4 / 10
Les logements classés F ou G en location ne peuvent plus faire l’objet d’une augmentation de loyer

Dans le cadre d’une location, le contrat prévoit souvent l’indexation du loyer sur l’IRL ((Indice de référence des loyers). Chaque année, le bailleur est en droit d’augmenter le loyer en se fondant sur cet indice. Cela n’est plus autorisé pour les logements classés G ou F.

VRAI FAUX

Depuis août 2022, les logements classés F ou G ne peuvent faire l’objet de l’indexation sur l’Indice de référence des loyers.(IRL)

Question suivante

5 / 10
Certains logements sont déjà interdits de location

Une interdiction porte sur les logements les plus énergivores, les G+, qui sont d’ores et déjà interdits.

VRAI FAUX

Depuis le 1er janvier 2023, il est interdit de mettre en location un bien qui a une consommation totale d’énergie finale, par mètre carré de surface habitable et par an, qui serait supérieure à 450 kWh (on les appelle les logements G+).

Question suivante

6 / 10
Dans un appartement, l’isolation par l’intérieur fait perdre beaucoup de surface

Le vote en assemblée générale de copropriété n’a pas permis de mettre en œuvre une rénovation collective du bâtiment. Vous avez décidé de faire les travaux vous-même en passant par l’isolation par l’intérieur, la manière la plus efficace d’isoler. Mais pour ce faire, vous allez devoir sacrifier beaucoup de surface.

VRAI FAUX

Les techniques d'isolation par l'intérieur sont très efficaces et la perte de superficie totale n’est pas très importante en réalité. Voici le calcul :

  • il faut mettre 14 cm d'isolant sur le mur qui donne sur l’extérieur pour pouvoir obtenir une bonne isolation. Pour un mur de 4 m, donnant sur l’extérieur, on perd environ 0,56 m² de surface.

Question suivante

7 / 10
Mon DPE de 2019 me suffit pour engager des travaux de rénovation énergétique

Il y a quelques années, on m’a remis un DPE sur lequel figurait une note négative, G, F ou E. Ce document est suffisant pour faire appel à des entrepreneurs pour engager des travaux de rénovation énergétique.

VRAI FAUX

Il est recommandé d’avoir un DPE à jour. Si vous disposez d'un diagnostic de performance énergétique établi avant la date d’octobre 2021, il serait bon d’en refaire un avec la méthode de calcul actuelle.
En effet, en juillet 2021, la méthode dite « sur facture » a été supprimée. Cette méthode avait conduit à ranger dans la catégorie F ou G un certain nombre de biens qui ne l'étaient pas auparavant. Depuis octobre 2021, la méthode a changé.
Avant d’entreprendre les travaux, il faudra l’intervention d’un véritable expert thermicien, qui fera une étude thermique du logement, avec une prescription de travaux. Le DPE, même à jour, n’est pas suffisant.

Question suivante

8 / 10
Les multipropriétaires n’ont droit à aucune aide

Les propriétaires de plusieurs biens à rénover sont exclus des aides, notamment celles prévues par France RENOV, le service public de la rénovation.

VRAI FAUX

Certaines aides sont conditionnées par le montant de revenu annuel du foyer et non par le nombre d’appartements à rénover. C’est le cas de MaPrimeRénov', l’aide publique la plus connue. Mais il existe beaucoup d’autres aides: Loc’avantage, taux de TVA à 5,5 %, exonération de taxe foncière, aides des collectivités locales….

Question suivante

9 / 10
Les locataires n’ont le droit à aucune aide s’ils veulent faire des travaux de rénovation énergétique

Les aides sont réservées aux propriétaires des biens immobiliers, propriétaires occupants ou propriétaires bailleurs. Aucun locataire ne peut en bénéficier, quels que soient l’état de son logement ou le montant de ses revenus.

VRAI FAUX

De nombreuses aides existent pour le locataire. Les aides de la caisse de retraite, Prime coup de pouce chauffage, les Certificats d’économie d’énergie (CEE), prêt de la CAF, aides de l’ANAH.

Question suivante

10 / 10
Un logement classé G au Diagnostic de performance énergétique ne pourra plus être vendu d’ici peu

Une interdiction à la vente serait à l’étude concernant les biens classés G.

VRAI FAUX

Il est toujours possible de vendre les logements classés E, F ou G malgré leurs mauvaises performances. Rien dans la loi n’interdit pour le moment la vente des biens mal classés. Les interdictions ne portent que sur la location.
Pour le moment, il n'est pas prévu de texte en ce sens.

Voir les résultats

Il semble que vous ayez quelques progrès à faire. Ouvrez vos fenêtres, qui ne sont pas bien isolées, et respirez un grand coup.

La victoire sur le trou d’air n’est plus très loin. Encore quelques efforts et votre appartement résistera à tout.

Vous êtes à la pointe de tous les défis environnementaux du XXIe siècle, félicitations !


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille