Caution ou assurances loyers impayés

Se protéger contre les impayés est peut-être la principale préoccupation du bailleur. Pour ce faire, deux options: la caution ou l'assurance loyers impayés. Avantages et inconvénients des deux outils.

© pixabay

Les impayés de loyer, bien que très minoritaires (environ 2 % des locations), peuvent mettre les bailleurs dans une situation difficile voire catastrophique. Les deux meilleurs moyens de minimiser ce risque sont :

  • de le prévenir en sélectionnant rigoureusement le locataire ; il s'agit d'exiger un dossier complet prouvant une solvabilité suffisante (des revenus représentant idéalement au moins trois fois le montant du loyer et des charges) ;
  • d'opter pour un outil de protection en cas d'impayés : la caution et l'assurance loyers impayés permettent de se faire rembourser des sommes dues par le locataire.

Cumul possible pour étudiants ou apprentis. Le principe est que la caution et l'assurance sont deux dispositifs exclusifs l'un de l'autre...et donc non cumulables. Toutefois, si le locataire ou l'ensemble des locataires sont étudiants et/ou apprentis, il possible de cumuler l'assurance loyers impayés classique (GLI) avec la caution d'un ou plusieurs proches.

Mis à jour par & Laurent Lamielle le 13 janvier 2022
Juriste chez PAP.fr


Je suis locataire

Je suis propriétaire