Réchauffement climatique & zones à risques : où acheter ?

Manuel Apruzzese
Publié par Manuel Apruzzese
le 22 novembre 2023
Journaliste chez PAP.fr

Les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles. Les catastrophes naturelles s'enchaînent : inondations, sécheresses, tempêtes... Alors avant d'acheter mieux vaut bien se renseigner pour identifier les risques naturels.

Avant d'acheter, il est conseillé de se renseigner sur les risques naturels encourus.
Avant d'acheter, il est conseillé de se renseigner sur les risques naturels encourus. © BanksPhotos/GettyImages

Le climat change et avec lui les catastrophes naturelles s'enchaînent : incendies, tempêtes, crues torrentielles et de débordement, risques argileux, recul du trait de côtes... les conséquences du réchauffement climatiques se font sentir. L'immeuble Le Signal construit à Soulac (33) en 1965 en est un bel exemple. Alors qu'il était situé à plus de 200 m de l'océan, avec la modification du trait de côte, en 2010, il n'était plus qu'à une vingtaine de mètres et a été récemment démoli !

👉 Selon le ministère de la Transition écologique, les deux tiers des 36 000 communes françaises sont exposés à au moins un risque naturel. Environ 6 Français sur 10 résideraient dans une commune exposée à un risque naturel de type climatique. Seules 8 000 communes en France, soit 3,6 millions d'habitants, seraient épargnées par ces risques. Alors, si vous êtes tombé sous le charme d'une maison ou d'un appartement au bord d'un cours d'eau, au milieu d'une pinède ou face à la mer, mieux vaut vous renseigner sur les risques du secteur avant d'acheter !

Tout vendeur d'un bien immobilier a l'obligation d'informer l'acquéreur sur les risques technologiques ou naturels en fournissant un état des risques et, si nécessaire, une liste des sinistres passés.

Quels sont les grands types de risques naturels et les dangers ?

À chaque région ses risques naturels ! Ils sont variés et concernent tous les départements.

💧Les inondations

Les inondations (+ 19 %) représentent le danger le plus important sur le territoire, étant donné le nombre important de communes françaises touchées et traversées par un cours d'eau. Près de 23 000 communes, c'est-à-dire environ 64 % du territoire, sont susceptibles d'être touchées par des inondations. Les départements les plus vulnérables en termes de population avec plus de 300 000 personnes vivant en zone inondable dans chaque département sont :

  • le Rhône ;
  • l'Isère ;
  • les Hauts-de-Seine ;
  • les Alpes-Maritimes.

👉 Les communes les plus exposées aux inondations causées par le débordement des cours d'eau sont situées le long des grands fleuves comme la Garonne, la Loire, le Rhin, le Rhône et la Seine.

👉 Une autre conséquence majeure du changement climatique est l'élévation du niveau de la mer. Les zones côtières sont très vulnérables aux submersions marines, allant de la Charente-Maritime aux Hauts-de-France.

⛈️ Les tempêtes

De vastes zones du territoire français sont actuellement touchées par des tempêtes. Les rafales de vent causent des dommages importants et affectent de nombreuses personnes. Les tempêtes hivernales touchent particulièrement l'ouest de la France (Bretagne, Basse-Normandie, Aquitaine). Sur le littoral, une tempête combinée à de fortes marées peut conduire à des inondations par la mer (submersions marines). Ce fut le cas en février 2010 avec la tempête Xynthia qui a fortement touché les côtes de Charente-Maritime, de Vendée et des Côtes-d'Armor.

🌎 Les mouvements de terrain

D'après le dernier rapport de la Caisse centrale de réassurance (CCR), la sécheresse géotechnique est le risque qui augmente le plus. Un mouvement de terrain est un déplacement de sols ou de roches sous l’effet de sollicitations naturelles (fortes précipitations, températures élevées...). Il regroupe plusieurs types de phénomènes différents.

👉 En France, ce risque concerne environ 7 000 communes et présente, pour un tiers d’entre elles, un niveau de gravité fort. Le retrait gonflement des sols argileux (ils gonflent avec l'humidité et se rétractent avec la sécheresse) est aujourd'hui le principal risque. Il concerne potentiellement plus de 4 millions de maisons.

Recherchez un bien à acheter

Plans de prévention des risques, PPRN, PPRI, c'est quoi ?

Le Plan de prévention des risques naturels (PPRN) et le Plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRNP) sont des sites à consulter impérativement avant d'acheter un bien immobilier. Le Plan de prévention des risques naturels (PPRN ou PPRNP) est un document de planification qui réglemente l’utilisation des sols en fonction des risques naturels prévisibles auxquels ils sont soumis. Cette réglementation va de l’interdiction de construire à la possibilité de construire sous certaines conditions, en passant par des mesures de prévention, de protection et de sauvegarde. Il peut porter sur un type de risque naturel spécifique, comme le risque naturel d’inondation (PPRi ou PPRNi) ou sur plusieurs risques naturels concernant un même territoire. Plusieurs documents sont consultables en mairie :

  • Le Dossier départemental des risques majeurs ;
  • Le Dossier d'Information communal sur les rIsques majeurs (DICRIM) ;
  • Les dossiers et les cartes du ou des Plans de prévention des risques naturels (PPRN) ; technologiques (PPRT) ou miniers (PPRM).

🙋‍♀️ Pour connaître les risques près de chez vous : www.georisques.gouv.fr

Près de 10,4 millions de maisons individuelles sont exposées fortement ou moyennement au retrait-gonflement des argiles !

Quelles sont les zones définies dans un PPRN ?

Toute la France est plus ou moins touchée par le changement climatique et les catastrophes naturelles qui lui sont associées. Fort heureusement de nombreux documents et sites essentiels sont consultables en mairie pour connaître les dangers encourus et les zones à risques. Il faut consulter le Dossier départemental des risques majeurs, le Dossier d'information communal sur les rIsques majeurs (DICRIM), les dossiers et les cartes du ou des Plans de prévention des risques naturels (PPRN) et le Plan de prévention des risques d'inondation (PPRI). Selon les dangers trois types de zones d'habitation sont identifiés. Attention, les primes d'assurance varient selon les zones !

  1. Les zones blanches : aucun risque particulier n’y est associé. 
  2. Les zones bleues : les constructions y sont possibles, sous certaines conditions données par la commune. Si vous vous installez dans une zone bleue, vous serez averti des risques identifiés.
  3. Les zones rouges : leur niveau de risque élevé empêche d’y habiter ou d’y faire construire un logement. Si la classification en zone rouge arrive après la construction du bâtiment, la mairie doit prendre les mesures qui s’imposent face au danger éventuel (rachat, démolition, etc.). Tout bâtiment construit après la classification est considéré comme illégal.

Depuis la tempête Xynthia de 2010, deux zones supplémentaires ont été ajoutées :

  1. Les zones noires, dans lesquelles il est interdit d’habiter.
  2. Les zones jaunes où des aménagements sont réalisés pour minimiser le risque.

Comment assurer les aléas naturels ?

La majorité des contrats multirisques habitation couvrent les événements climatiques et les catastrophes naturelles. Bien que l’inondation soit considérée comme une catastrophe naturelle, certains assureurs la couvrent même en l’absence d’un arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe naturelle. C’est une franchise légale qui s’applique et qui s’élève à 380 ou 1 520 € pour les dommages consécutifs à la sécheresse.

👉 Les tarifs tiennent souvent compte du risque aggravé que peut représenter un logement construit en zone à risque. Si un risque est refusé par un assureur, la personne doit se tourner vers le Bureau central de tarification (BCT). Celui-ci désignera un assureur qui devra alors obligatoirement couvrir le risque. Dans ces conditions, les prix peuvent être plus élevés.


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

18 avril 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

25 avril 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Découvrez nos conseils et services pour réussir votre vente :
- Préparer la vente : estimation par un expert PAP, photos pro, visite virtuelle
- Trouver un acheteur : créer une annonce vendeuse, filtrage des contacts par PAP, panneau A vendre
- Conclure la vente : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

2 mai 2024 à 18h -
Trouver le bon locataire

Sélectionner le locataire idéal est essentiel lors de la location de votre logement.
- Publier une annonce : les informations importantes et les mentions obligatoires
- Traiter les candidatures : les pièces à demander, comment pré-sélectionner
- Choisir et garder le bon locataire : comment faire ?

Je m'inscris

23 mai 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille