L'Assurance multirisque habitation

Marianne Font
Mis à jour par Marianne Font
le 7 décembre 2017
Journaliste chez PAP.fr

Dégâts des eaux, incendies, cambriolages... De tous les contrats d'assurance souscrits dans un foyer, la multirisque habitation est certainement l'une des plus complètes, protégeant les biens ainsi que les personnes.

© Irene Teesalu - Fotolia.com

Vous venez d'emménager dans votre nouvel appartement ou maison ? Pensez à vous prémunir contre d'éventuels sinistres en souscrivant une assurance multirisque habitation.

Dégâts des eaux, incendies, vols... savez-vous exactement quelles garanties sont offertes par votre assurance multirisque habitation ? Si certaines protections sont légalement comprises dans tous les contrats, d'autres proposées en annexe peuvent se révéler précieuses à l'usage... même si elles entraînent un supplément de prix. Pour ceux qui ont souscrit une assurance il y a plus de 5 ans, il est conseillé de la faire réviser par votre assureur afin d'être certain que le prix que vous payez correspond à la réalité de la valeur de vos biens. Sans oublier que certaines garanties auparavant facultatives sont devenues obligatoires aujourd'hui.

Si cette assurance n'est pas obligatoire pour tout le monde, elle n'en reste pas moins très utile dans de nombreuses situations de la vie de tous les jours. Quel que soit votre statut (locataire, propriétaire...), il vous appartient de vérifier vos obligations en la matière et de vous assurer que vous êtes couvert correctement.

Enfin, comme pour toutes les assurances, ne négligez pas les conditions suspensives. Forfaits, exclusions, plafonds de remboursement, lisez bien votre contrat.

Assurance habitation : Qui est concerné ?

Les locataires

Ils ont l'obligation légale de souscrire une multirisque quelle que soit la nature du bien qu'ils louent. Chaque année, le bailleur est en droit d'exiger la preuve de la validité de cette assurance ainsi que lors de la signature du bail. En cas de défaut de présentation, cela peut constituer une cause de résiliation de bail. Néanmoins, vous êtes libre de choisir votre compagnie d'assurances.

Les propriétaires occupants

Rien dans les textes ne les oblige à souscrire une assurance habitation. Mais dans les faits, il reste plus prudent d'en avoir une pour protéger ses biens. De plus, en cas de sinistre dont vous seriez responsable, tous les dégâts causés à autrui (notamment aux voisins) seraient entièrement à votre charge.

La copropriété

Généralement, l'assurance immeuble est souscrite obligatoirement par le syndic, au nom de la copropriété. Cette assurance couvre normalement l'ensemble des risques encourus pour les parties communes de l'immeuble (cage d'escalier, hall, toit...) et dans certains cas concerne aussi certaines parties privatives comme les caves ou le parking. Mais elle ne vous dispense pas de prendre une assurance habitation pour protéger le contenu de votre appartement, car l'assurance de l'immeuble couvre seulement les murs, le plancher et le plafond.

Quels risques sont couverts par l'assurance habitation ?

Incendie

Cette garantie de base est contenue dans tous les contrats et concerne les dommages causés par le feu, l'explosion, l'implosion mais aussi la foudre et même les dégâts survenus lors de la circonscription du feu (mousse, eau...). Mais si l'incendie est dû à un défaut d'entretien de votre part, l'assurance peut ne pas vous rembourser.

Dégâts des eaux

Cette garantie qui figure de manière traditionnelle dans votre multirisque couvre les dommages survenus dans votre logement mais aussi ceux subis éventuellement par vos voisins. Elle joue en cas de fuite, de rupture, de débordement et d'infiltrations. A l'exception du gel, cette garantie ne permet pas de vous faire rembourser les frais d'installation d'un nouvel appareillage.

Vol

Impossible de vous passer de cette garantie de nos jours. Elle concerne les cambriolages commis dans votre logement par effraction, escalade, avec violence ou avec utilisation de fausses clés. C'est à l'assuré d'apporter la preuve du vol.

Attention : Si le vol est intervenu alors que certaines conditions prévues dans le contrat n'étaient pas remplies (présence de volets, barreaux aux fenêtres, serrure blindée...), vous risquez de ne pas être remboursé ou de manière partielle.

Tempête, grêle, neige

Rendue obligatoire par la loi, cette garantie vous protège contre les effets nuisibles du vent, de la grêle et de la neige sur vos biens. Il ne faut pas la confondre avec la garantie contre les catastrophes naturelles. Cette dernière ne rentre en action qu'après publication au Journal officiel d'un arrêté interministériel reconnaissant l'état de catastrophe naturelle.

Bris de glace

Systématiquement incluse dans les contrats d'assurance, cette garantie concerne les accidents survenus sur des vitres, miroirs, baies vitrées mais aussi éventuellement sur les fenêtres, garde-corps et parois séparatives de balcon.

Les autres garanties

En dehors de ces principaux risques, votre assureur peut vous proposer toute une série de garanties qui peuvent se révéler utiles, comme les frais de remise en état, les honoraires d'expert, les frais de relogement...

La responsabilité civile

Moins connue et pourtant tout aussi indispensable que les autres garanties, l'assurance responsabilité civile couvre les dommages financiers causés au tiers. Autrement dit, elle vous protège vous et votre famille dans les cas d'accidents de la vie courante (votre enfant blesse un camarade de classe, votre chien mord le facteur...)

Combien coûte un assurance multirisques habitation ?

Il est très difficile d'évaluer avec exactitude le prix de revient de votre assurance multirisque habitation. En effet, il existe actuellement sur le marché de nombreuses offres proposées par des prestataires différents (assureurs mais aussi mutuelles, courtiers, banques...) dont le montant peut varier du simple au double.

Ainsi, la taille du foyer (célibataire, marié avec ou sans enfants), la nature du logement (studio, 3 pièces, maison...), la valeur de vos biens ainsi que la zone géographique sont autant de critères qui rentrent en compte pour le calcul de votre cotisation. Lors de la négociation de votre contrat, soyez vigilant afin de payer le montant correspondant à la catégorie à laquelle vous appartenez.

A noter : Le calcul de la valeur de vos biens doit être fait au plus juste. En les sous-estimant, vous risqueriez d'être mal remboursé en cas de sinistre. Ainsi n'oubliez pas que certains objets sont soumis à un indice de vétusté qui leur fait perdre de la valeur chaque année, à l'image des appareils électroménagers.

Les frais et conditions annexes de l'assurance

Les franchises

Les contrats d'assurance remboursent vos biens dans la limite d'une somme plafonnée à laquelle il faut déduire une franchise qui reste à votre charge.

Exemple : votre police prévoit de couvrir un dégât des eaux à hauteur de 8 000 €. Les travaux estimés s'élèvent à 5 000 € et la franchise est fixée à 250 €. Vous recevrez donc 4 750 € de dédommagement.

Evidemment, si la franchise est plus élevée que le montant des travaux, vous ne serez pas indemnisé. Pour éviter ce problème, vérifiez toujours le montant de cette franchise. Certains contrats ne prévoient aucune franchise en échange d'une cotisation annuelle un peu plus élevée ou d'un plafond de remboursement un peu moins élevé.

Les exclusions

Attention également aux exclusions prévues par votre assurance habitation, autrement dit aux événements non couverts ou aux conditions qui peuvent empêcher la couverture de fonctionner normalement. Par exemple, dans le cadre de la garantie incendie, un feu allumé volontairement par l'assuré (cheminée, barbecue) n'est pas pris en compte par certaines assurances. Lisez attentivement les petites lignes de votre contrat.


🗓️ Participez gratuitement aux ateliers de l'immobilier !

PAP - Particulier à Particulier organise toutes les semaines des ateliers gratuits réservés aux particuliers.

25 juillet 2024 à 18h00 -
Vendre son bien immobilier

Participez à notre atelier en ligne Vendre son bien immobilier
- Préparer la vente : estimation, photos
- Trouver un acheteur : annonce, contacts
- Conclure la vente : offre et signature

Je m'inscris

1er août 2024 à 18h00 -
Signer un contrat de location

Participez à notre atelier Signer un contrat de location :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

15 août 2024 à 18h00 -
Bien estimer le prix de votre logement

Participez à notre atelier Bien estimer le prix de son logement :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris

22 août 2024 à 18h00 -
Location vacances : comment s'y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c'est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s'appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

En validant, j'autorise PAP.fr à collecter, traiter et transmettre ces données à WebinarJam, plateforme de webinaire sans installation. En savoir plus

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille