Le PTZ dans l'ancien en 2024

Laurent Lamielle
Mis à jour par Laurent Lamielle
le 8 avril 2024
Juriste chez PAP.fr

Le prêt à taux zéro (PTZ) peut en 2024 atteindre 132 000 € pour vous aider à acheter un logement ancien. Le logement doit se situer dans les secteurs détendus (zones B2 et C du dispositif), nécessiter d'importants travaux et respecter un seuil de performance énergétique.

Le PTZ permet d'acheter un logement ancien situé uniquement dans les villes de moins de 250 000 habitants.
Le PTZ permet d'acheter un logement ancien situé uniquement dans les villes de moins de 250 000 habitants. © PAP

Comment obtenir et bénéficier d'un PTZ dans l'ancien ?

Le prêt à taux 0 % ou « PTZ » est réservé aux ménages qui achètent leur résidence principale pour la première fois (les primo-accédants). Il est attribué à ceux dont les revenus sont inférieurs à des plafonds fixés par la loi. Plus souvent connu des acquéreurs qui envisagent un achat dans l’immobilier neuf, il peut aussi financer certains logements anciens sous condition de travaux. Ces biens bénéficient d’un PTZ aussi avantageux qu’une opération de construction neuve. Le montant est modulé selon la composition et les ressources du foyer, et selon la zone géographique. En fonction des revenus du foyer, le remboursement pourra être plus ou moins différé.

Rappelons que le PTZ ne peut servir à financer qu'une partie de l'opération : l’acquéreur doit obligatoirement le compléter avec un prêt principal et pourquoi pas d'autres prêts complémentaires (Action logement, prêt familial, etc.).

Prêt à taux zéro dans l'ancien : où acheter en 2024 ?

En 2024, le prêt à taux zéro permet d'acheter un bien immobilier ancien situé uniquement dans les villes de province de moins de 250 000 habitants. Il s'agit des secteurs dits détendus (soit les zones B2 et C du dispositif), des adresses où les besoins en logements sont moins importants. Pour savoir si une ville se situe dans une zone éligible au PTZ dans l'ancien, il faut consulter l'arrêté du 1er août 2014.

Est-ce que le PTZ est considéré comme apport personnel ?

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) peut être utilisé comme un apport personnel pour obtenir un prêt immobilier classique auprès de certaines banques. Cela peut faciliter l'obtention du PTZ et permettre d'obtenir des taux d'intérêt plus avantageux, car le montant de l'apport personnel est pris en compte dans les négociations.

🔨 Quels travaux réaliser pour bénéficier d'un PTZ ancien ?

Obtenir le prêt à taux 0 % dans l'ancien implique la réalisation d'importants travaux de rénovation et un logement qui respecte un seuil de performance énergétique minimal.

Des travaux représentant au moins 25 % du coût total du logement

  • faire l'objet d'un programme de travaux d'amélioration. Ces travaux d'amélioration s'entendent de tous travaux ayant pour objet la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes*, la modernisation, l'assainissement ou l'aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes* ainsi que les travaux destinés à réaliser des économies d'énergie ;
  • que le montant global des travaux représente au moins 25 % du coût total de l'opération. Pour connaître le montant de travaux à réaliser, il suffit de diviser le prix du logement par 0,75 pour avoir le coût global minimal de l'opération puis en déduire le montant minimal des travaux, soit 25 % du coût global de l'opération.

💡 Quelques exemples :

  • si le prix du logement est de 80 000 €, il faudra réaliser pour au moins 26 667 € de travaux ;
  • si le prix du logement est de 180 000 €, il faudra réaliser pour au moins 60 000 € de travaux ;
  • si le prix du logement est de 400 000 €, il faudra réaliser pour au moins 133 334 € de travaux.

 (*) Constituent des annexes :

  • en habitat collectif, les loggias, balcons, terrasses accessibles privatives, vérandas, séchoirs extérieurs au logement, caves d'une surface d'au moins 2 mètres carrés ;
  • en habitat individuel, à cette liste d'annexes sont ajoutés les garages individuels et les combles accessibles.

Un logement au moins classé « D » par le DPE

Le programme de travaux doit permettre d'atteindre un niveau de performance énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre minimal. Ce niveau minimal correspond à la fourniture par l'emprunteur d'un diagnostic de performance énergétique (DPE) indiquant un niveau de performance minimal avant travaux ou telle que projetée après travaux correspondant au moins à la classe « D ». En clair, après travaux, le logement ne peut demeurer une passoire énergétique (les classes E, F et G du DPE).

Par exception, en présence d'un DPE réalisé avant le 30 juin 2021 et en cours de validité, la performance minimale est respectée si le diagnostic indique une consommation avant travaux inférieure à 331 kWh/m2/an.

Pour en savoir plus sur la performance énergétique requise, consultez l'arrêté du 30 décembre 2010.

Comment justifier des travaux de rénovation pour un prêt à taux zéro ?

Bien évidemment, pour assurer le respect des obligations de travaux et de performance énergétique, vous devez fournir des justificatifs à l'établissement de crédit (voir notamment l'arrêté du 30 décembre 2010).

Quels plafonds de ressources faut-il respecter en 2024 ?

Pour bénéficier du prêt à taux, les conditions de ressources* du ménage ne doivent pas dépasser un plafond. En clair, le PTZ bénéficie aux classes moyennes, les ménages aux revenus modestes et intermédiaires.

Plafonds de ressources pour obtenir un PTZ immobilier en 2024

Nombre d'occupants Zone B2 Zone C
1 31 500 € 28 500 €
2 47 250 € 42 750 €
3 56 700 € 51 300 €
4 66 150 € 59 850 €
5 75 600 € 68 400 €
6 85 050 € 76 950 €
7 94 500 € 85 500 €
8 et + 103 950 € 94 050 €

(*) Les plafonds de revenus à respecter pour obtenir un PTZ concernent les revenus fiscaux de référence de l'année N – 2, autrement dit ceux de 2022 figurant dans l'avis d’imposition 2023 pour un PTZ émis en 2024. Votre revenu fiscal de référence figure dans votre avis d'imposition. Attention : le neuvième du coût total de l'opération ne doit pas dépasser le montant fixé dans le tableau ci-dessous. En effet, si le coût total divisé par neuf dépasse le revenu fiscal de référence, vous ne pouvez pas prétendre au prêt à taux zéro. Ce ratio permet de mettre en évidence une augmentation substantielle des moyens de l'emprunteur entre l'année N-2 et celle de la demande de prêt qui ne justifie pas le recours au PTZ.

PTZ dans l'ancien : quel montant de prêt en 2024 ?

Le montant de prêt à taux 0 % que vous obtiendrez dépend du nombre de personnes composant le ménage et de la zone géographique dans laquelle se situe le projet immobilier. En pratique, le montant du PTZ est égal à 20 % du coût total réel de l'opération (prix d'achat + le montant des travaux) retenu dans la limite d'un plafond.

Montant maximal retenu en 2024

Composition du foyer Plafond en zone B2 Plafond en zone C
1 110 000 € 100 000 €
2 165 000 € 150 000 €
3 198 000 € 180 000 €
4 231 000 € 210 000 €
5 et+ 264 000 € 240 000 €

Montant maximal du PTZ en 2024

Composition du foyer Zone B2 Zone C
1 55 000 € 50 000 €
2 82 500 € 75 000 €
3 99 000 € 90 000 €
4 115 500 € 105 000 €
5 et+ 132 000 € 120 000 €

Simulateur : connaître le montant de votre Prêt à taux zéro

Vous pouvez calculer le montant de votre prêt à taux 0 % sur le simulateur de l'Anil (Agence nationale pour l'information sur le logement).

Un couple achète en 2024 un logement en zone C pour un coût avec travaux de 200 000 € ; il peut bénéficier dans PTZ d'un montant pouvant atteindre 150 000 X 50 % = 75 000 €. Le plafond de prix est effectivement dans cette hypothèse de 150 000 €.

Quelles modalités et conditions de remboursement ?

La durée et les modalités de remboursement du prêt à taux 0 % varient en fonction des revenus de l'emprunteur, de la situation géographique du logement et du nombre de personnes destinées à l'occuper. Le remboursement s'effectue toujours en deux périodes :

  • une période de remboursement dite de différé pendant laquelle vous ne remboursez pas le PTZ. Cette période est de cinq, dix ou quinze ans selon les ressources de l'emprunteur. L'avantage du différé est qu'il améliore votre solvabilité pour faire face au remboursement de vos autres prêts qui accompagnent le PTZ ;
  • une période de remboursement qui intervient au terme du différé. Le PTZ se rembourse comme un prêt classique, par échéance mensuelle, pendant dix, douze ou quinze ans.

💡 Exemple de remboursement du PTZ aux conditions de 2024

Un couple avec deux enfants achète en 2024 à Saint-Pair-sur-mer dans la Manche (50), ville située en zone B2, une maison de 200 000 € pour laquelle 100 000 € de travaux vont être réalisés, soit une opération totale de 300 000 €. Leur revenu fiscal de référence est de 40 000 €. Ce couple peut obtenir un PTZ d'un montant de 92 400 € (231 000 X 40 %) qu'il remboursera de la façon suivante :

  • un différé de 8 ans pendant lequel le PTZ n'est pas remboursé ;
  • puis le remboursement des 92 400 € à raison de 642 €/mois pendant 12 ans.

📆 Quand rembourser votre PTZ ?

Vous pouvez connaître les modalités de remboursement de votre PTZ en utilisant le simulateur de l'Anil (Agence nationale pour l'information sur le logement).

Sources :

Recherchez un bien à acheter


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

25 avril 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Découvrez nos conseils et services pour réussir votre vente :
- Préparer la vente : estimation par un expert PAP, photos pro, visite virtuelle
- Trouver un acheteur : créer une annonce vendeuse, filtrage des contacts par PAP, panneau A vendre
- Conclure la vente : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

2 mai 2024 à 18h -
Trouver le bon locataire

Sélectionner le locataire idéal est essentiel lors de la location de votre logement.
- Publier une annonce : les informations importantes et les mentions obligatoires
- Traiter les candidatures : les pièces à demander, comment pré-sélectionner
- Choisir et garder le bon locataire : comment faire ?

Je m'inscris

23 mai 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille