Comment atteindre l'autonomie énergétique dans une maison ?

Manuel Apruzzese
Publié par Manuel Apruzzese
le 15 décembre 2023
Journaliste chez PAP.fr

L'ère de l'énergie bon marché en quantité illimitée et à bon prix est révolue ! Inutile d'espérer une baisse du prix du kilowatt. La seule solution pour maîtriser sa facture reste de passer à l'autonomie énergétique de son logement pour mettre fin à la spirale inflationniste. Ça tombe bien, l’énergie solaire est inépuisable, propre et ne dépend pas de cours mondiaux !

La pose de panneaux photovoltaïques est soumise à autorisation.
La pose de panneaux photovoltaïques est soumise à autorisation. © Wirestock/GettyImages

La France possède un énorme potentiel solaire. L'Hexagone dispose du cinquième gisement solaire européen ! Particulièrement bien répartie, la production d’électricité et de chaleur solaire est possible sur l'ensemble du territoire. Pour approcher l'autonomie énergétique, il existe des technologies fiables et efficaces. Le logement reste bien sûr connecté au réseau électrique. En cas de revente, une maison plus ou moins autosuffisante en énergie se vendra mieux et plus cher.

Est-il légal de produire son électricité soi-même sans raccordement EDF ?

✅ Il est possible de produire et autoconsommer sa production sans contrat avec EDF. Il n'y a pas non plus d'obligation de revente à EDF dans le cas des installations dites en « autoconsommation totale ». En revanche, il est obligatoire de se raccorder sur le réseau Enedis.

L'indépendance énergétique est plébiscitée

Selon un baromètre IFOP/Qualit’EnR, 88 % des personnes interrogées déclarent qu’elles préféreraient consommer l’énergie qu’elles produiraient si le prix d’achat correspondait au prix de revente. De fait, la demande pour l'autoconsommation énergétique ne cesse de croître.

🗣️ « Clairement, l’engouement est d’abord lié à l’augmentation du gaz et de l’électricité plus qu’à l’écologie », confirme Jérôme Mouterde, cofondateur de la société DualSun, fabricant français de panneaux solaires. « J'ai d'abord été motivé par les économies potentielles sur ma facture d'électricité. L'aspect environnemental est venu en second plan », confirme Gérard G., un particulier qui a installé des panneaux photovoltaïques sur sa maison. En plus, l'Etat vous aide !

L'autosuffisance énergétique possible partout en France ?

Contrairement à certaines idées préconçues, l'autoconsommation photovoltaïque n'est pas limitée aux régions méditerranéennes. Toutes les zones géographiques peuvent bénéficier de l'installation de panneaux solaires. Krasimir Yordanov, responsable du marketing et de l'innovation produits chez GSE Intégration confirme : « c'est la question la plus fréquemment posée, à savoir si l'autoconsommation est possible dans toute la France ». Seul bémol : « la production d'électricité est nettement moins importante l'hiver et lorsque le temps est couvert », précise Gérard G.

Quelles autorisations ?

La pose de panneaux photovoltaïques est soumise à autorisations. Selon la localisation de la maison, elles seront plus ou moins difficiles à obtenir.

👉 Déclaration préalable de travaux

Côté autorisations, si la maison n'est pas située dans un secteur protégé, la procédure administrative est très simple. « Pour les autorisations, une simple déclaration de travaux (DP) déposée en mairie suffit, car je n'ai pas modifié l'aspect extérieur de ma maison et nous ne sommes pas à côté d'un monument classé. » Pour plus de facilité, la déclaration de travaux peut être faite sur internet ou en utilisant un formulaire.

👉 Les démarches en zone classée

Si vous résidez dans une zone classée ou zone protégée, installer des panneaux solaires est plus difficile qu’ailleurs, car elle dépend de l'avis des architectes des Bâtiments de France (ABF). Avant d'engager des travaux, il est impératif de déposer une demande en bonne et due forme auprès de la mairie et d'attendre la réponse de l'architecte des Bâtiments de France.

🙋‍♀️ Il existe cependant une exception : si la maison est située dans un secteur protégé, dans le périmètre d’un monument historique par exemple, il faut vérifier la co-visibilité de la maison avec celui-ci. Si la maison n’est pas visible depuis le monument ou si elle n’est pas visible en même temps que lui, alors la mairie n’est pas tenue de demander l’avis des ABF.

⏰ Quels délais ?

Au bout de deux mois maximum, vous devrez recevoir une réponse à votre demande. Si la réponse est positive, vous êtes alors autorisé à démarrer les travaux. Cet avis peut aussi être « positif, mais sous condition de modifications ». Dans ce cas, vous pourrez entreprendre les travaux à condition d'intégrer les ajustements demandés. En revanche si l’avis de l'architecte des Bâtiments de France est défavorable, la pose des panneaux sur votre toiture ne sera pas possible. Sa réponse est irrévocable.

Qu'est-ce qu'une maison autonome ?

Une maison autonome est une habitation capable de produire tout ou partie de l'énergie nécessaire à son fonctionnement. En général, l'autonomie concerne essentiellement la production d'électricité, qui couvre tous les besoins de l'habitation : chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, appareils électriques, etc. L'objectif est de réduire, voire supprimer, la dépendance électrique envers le réseau public. Pour atteindre cet objectif ambitieux, il faut penser à :

  • la production d'énergie : les maisons autonomes intègrent le plus souvent des systèmes de production d'énergie renouvelable. Les panneaux solaires ou photovoltaïques sont les plus répandus. On peut aussi opter pour des éoliennes ou des systèmes de récupération de chaleur, etc. L'objectif principal est de produire de l'électricité pour réduire sa dépendance aux combustibles fossiles ;
  • une gestion intelligente de l'énergie : la gestion des flux est primordiale. Des systèmes de gestion de l'énergie sont souvent intégrés dans les installations pour optimiser l'utilisation de l'énergie produite. Cela peut inclure l'automatisation des appareils électriques, la régulation de la température en fonction des besoins réels et d'autres techniques visant à maximiser l'efficacité énergétique ;
  • au stockage ou pas de l'énergie : pour assurer un approvisionnement continu en électricité, même lorsqu'il n'y a pas de production d'énergie (par exemple, la nuit ou pendant des périodes sans soleil), il est possible d'installer des batteries pour stocker l'énergie produite. Mais attention au coût !

Comment rendre sa maison 100 % autonome ?

Pour atteindre l'autonomie totale énergétique, il faut engager un certain nombre de travaux. Les maisons doivent être conçues avec un haut degré d'efficacité énergétique. Cela inclut une isolation de qualité, l'utilisation d'équipements économes en énergie, des systèmes de chauffage et de refroidissement performant et d'autres pratiques visant à minimiser la consommation énergétique globale.

Connaître sa consommation électrique

Avant de se lancer, il faut d'abord connaître ses besoins énergétiques. Il est donc important de connaître précisément le détail de sa consommation énergétique poste par poste. La taille du foyer, l’orientation de la maison, sa localisation et des objectifs souhaités calibreront la surface des panneaux photovoltaïques. Pour chaque matériel, il est important d'évaluer sa consommation électrique annuelle en prenant en compte leur puissance et le nombre de jours pendant lesquels vous les utilisez :

  • réfrigérateur : 200 kWh ;
  • four à micro-ondes : 90 kWh ;
  • four électrique : 162 kWh ;
  • éclairage : 20 kWh ;
  • TV LCD en service : 241 kWh ;
  • TV LED en service : 54 kWh ;
  • lave-linge A+ : 173 kWh.

Une fois les données de consommation collectées, il est possible d'obtenir une première estimation de la consommation énergétique. Elle permet de déterminer avec précision la dimension de l'installation photovoltaïque. Pour maximiser l'efficacité de l'installation, il est en effet nécessaire d'adapter la taille des panneaux selon les habitudes de consommation des occupants. Reste que seul un bureau d'études spécialisé sera en mesure de réaliser l'étude technique préalable.

⚡️ Limiter ses consommations électriques

Pour obtenir le meilleur ratio production/consommation, il faut d'abord faire la chasse au gaspillage. Des travaux de rénovation seront indispensables si la maison est une passoire thermique.

👉 Une isolation performante. Pour passer à l'autonomie énergétique, il faut renforcer l'isolation. À quoi bon produire son électricité pour alimenter une pompe à chaleur ou des radiateurs électriques si la maison est une passoire thermique ! C'est la seule solution pour réduire les besoins énergétiques et améliorer le confort l'hiver. Il s'agira de rendre la maison plus performante pour ne pas occasionner de perte de chaleur par le toit, les murs et le sol. Les ponts thermiques sont proscrits.

👉 De l'électroménager peu énergivore. Pour limiter sa consommation électrique, il est indispensable de remplacer ses vieux matériels électroménagers (lave-vaisselle, réfrigérateur, four et hotte, lave-linge, sèche-linge...) par des modèles plus récents et surtout plus performants. Si ces appareils coûtent environ 20 % plus cher, ils vous permettront d’économiser de 30 à 40 % de moins que ceux notés A ou B.

👉 La domotique, un allié précieux. La domotique est le complément indispensable pour contrôler ses consommations. Elle permet de réduire les consommations d'énergie d'environ 10 %. Elle peut agir sur la gestion du chauffage et tout ce qui fonctionne à l'électricité.

Comment être autonome en énergie ?

La façon la plus efficace et surtout la plus courante pour produire de l’électricité dans une maison est d’installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture ou un local annexe. Un toit incliné entre 30 et 35° sud/sud-ouest permet un rendement maximal au cours de l’année.

Valorisation de la toiture

Tout commence par la place disponible sur la toiture ainsi que sa surface. En général, il faut compter de 10 à 30 m² pour installer des panneaux solaires. Une surface qui s'exprime en nombre de panneaux. Sans surprise, il sera nécessaire de prévoir une superficie plus importante dans les zones les moins ensoleillées.

🗣️ « Avec quatre panneaux, on atteint l’autoconsommation, avec huit panneaux, soit 13 m², on peut dégager un peu d’excédents de production à revendre. En revanche, avec une climatisation ou une pompe de piscine, on doit passer à 20 m² », précise Jérôme Mouterde. « J'ai opté pour 8 panneaux sur mon pool house, ce qui me permet de faire fonctionner toute ma maison l'été et d'être un peu excédentaire. L'installation sera amortie dans un peu plus de dix ans », détaille Gérard G.

Panneaux photovoltaïques, comment ça marche ?

Les panneaux captent les rayons du soleil à travers des cellules photovoltaïques en silicium qui transforment le rayonnement en courant continu. Environ 85 % des panneaux installés utilisent la technologie cristalline. Les modules silicium multicristallins sont les plus répandus. Ils restent plus chers, mais possèdent un rendement de conversion plus élevé, de 18 %. Grâce à un onduleur, ce courant continu est converti en courant alternatif, capable d’alimenter les appareils ménagers. L'électricité est alors prête à être consommée ou injectée dans le réseau.

Quelle puissance ?

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), si les panneaux solaires sont bien dimensionnés, bien orientés et bien configurés, ils peuvent couvrir jusqu’à 50 % des besoins en électricité (50 % étant un pourcentage très optimiste). La puissance des panneaux photovoltaïques ne s’exprime pas en kilowatts, mais en puissance crête (kWc). C'est une valeur de référence qui permet de comparer les performances des panneaux photovoltaïques entre eux. C’est une mesure de laboratoire réalisée dans des conditions standards de rayonnement optimal, équivalent à celui du soleil au zénith lors d’une journée d’été indépendamment des conditions réelles d’ensoleillement. C’est donc une puissance théorique.

Quel coût pour être autonome en électricité ?

Pour être autonome en électricité, plusieurs facteurs doivent être considérés. Tout d'abord, l'investissement initial dans l'installation de panneaux solaires ou d'autres sources d'énergie renouvelable. Ce coût dépendra de la taille et de la qualité de l'installation, ainsi que de la capacité de stockage nécessaire pour les périodes sans production (nuits, jours nuageux). En moyenne, pour une maison individuelle, le coût peut varier de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

👉 Panneaux solaires photovoltaïques

Entre 9 000 et 20 000 euros pour une maison individuelle moyenne. Ce coût inclut les panneaux, l'onduleur, l'installation, et le système de montage.

👉 Batteries de stockage

Entre 1 000 et 8 000 euros, selon la capacité et la technologie (lithium ion, plomb acide, etc.). la durée de vie est généralement entre 5 et 15 ans, selon le type de batterie et l'utilisation.

👉 Éoliennes domestiques

Entre 10 000 et 30 000 euros pour les modèles adaptés aux habitations individuelles. le prix de la maintenance est variable, mais généralement faible.

👉 Systèmes hybrides (solaire + éolien)

Peut atteindre 30 000 à 50 000 euros en fonction de la combinaison de technologies et de la capacité requise.

Comment rendre un système autonome en énergie ?

Le principal handicap de la production photovoltaïque, c'est son intermittence de production. Les panneaux ne peuvent produire qu’en journée, lorsque le soleil brille, ce qui est problématique si vous souhaitez utiliser des appareils électriques le soir. Pour pallier ce problème, il est possible de stocker les kilowattheures non consommés.

🪫 Stockage sur batterie : l'autoconsommation avec stockage sur batteries lithium double le coût global de l’installation (15 000 €). Ce surcoût met en doute la viabilité économique de l'installation. Son amortissement ne sera pas au rendez-vous ! Techniquement, le stockage consiste à emmagasiner les kilowatts non consommés au moment de la production pour une utilisation ultérieure. Jérôme Mouterde affirme que compte tenu du maillage du réseau électrique, ce n'est pas non plus très écologique.

Stockage virtuel : un peu comme le cloud, il n'y a pas de stockage physique, donc pas de frais d'installation. Il n’y a pas de frais de matériel à engager, mais des coûts de stockage virtuel. Les kilowattheures produits en trop sont comptabilisés sur un compte solaire et peuvent être réutilisés à n’importe quel moment. En journée, lorsque l'installation produit de l'électricité, le surplus injecté sur le réseau est comptabilisé et sauvegardé.

⚠️ Attention, il faut un compteur Linky. Ce surplus peut ensuite être utilisé plus tard, la nuit ou les jours de mauvais temps par exemple.

Comment limiter sa dépendance énergétique ?

Il y a trois façons d’utiliser l’électricité fournie. Le plus simple est d’autoconsommer totalement ou partiellement sa production. Et pourquoi pas revendre à EDF l’excédent de kilowatts ? Il est aussi envisageable de le stocker sur batterie pour une utilisation ultérieure. Enfin, autre solution, revendre l’intégralité de sa production à un fournisseur.

  1. L'autoconsommation partielle. La majorité opte pour l'autoconsommation partielle, qui consiste à réinjecter les kilowatts non utilisés dans le réseau public. Cette pratique permet de générer des revenus complémentaires.
  2. L’autoconsommation totale revient à consommer sur place toute l’énergie produite par l’installation.
  3. L’autoconsommation avec stockage sur batteries, en raison de son prix élevé, double pratiquement le coût de l’installation (voir ci-dessus).

Comment vivre en autonomie énergétique ?

Vivre dans une maison autonome impose un changement d'habitudes. Il faut consommer l'électricité lorsque la production des panneaux photovoltaïques atteint son pic de production. Pour accélérer le retour sur investissement, les ménages doivent changer certaines de leurs habitudes de consommation. « Nous avons modifié nos habitudes. Nous faisons tourner notre lave-linge en pleine journée par exemple, ce que nous ne faisions pas avant », précise Gérard G.

Autoconsommation photovoltaïque : comment ça marche ?

  • Pour autoconsommer son électricité, il faut en règle générale installer des panneaux solaires sur le toit de son habitation. Les panneaux sont raccordés à un ou plusieurs onduleurs qui convertissent le courant continu produit en courant alternatif identique à celui du réseau et utilisable chez soi. Un compteur communicant (comme les compteurs Linky) permet de mesurer conjointement la production injectée sur le réseau et la consommation soutirée d'électricité.
  • L'ensemble de l'installation est raccordé au réseau national d'électricité.
  • Il existe différentes options de gestion de l'électricité produite impliquant un contrat et un type de raccordement spécifique.

Quelles aides de l'Etat pour l'installation de panneaux solaires ?

Vous envisagez d’installer des panneaux solaires ? Plusieurs dispositifs d'aides de l'Etat sont à votre disposition pour vous aider à financer ces travaux d'économie d'énergie. Voici les aides dont vous pouvez bénéficier.

👉 La prime à l'autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque est la consommation de sa propre production d'électricité à partir de l'énergie solaire. Elle permet d'utiliser une énergie non polluante et abondante et de contribuer à la transition énergétique. Les installations qui permettent l'autoconsommation (installations de vente en surplus) sont éligibles à une prime à l'investissement. Cette prime est dégressive et variable en fonction de la puissance de l'installation. Les montants des primes sont mis à jour tous les trimestres.

👉 L'obligation d'achat

En tant que particulier, grâce au système d’obligation d’achat, il est possible d'injecter de l’électricité sur le réseau et de la vendre à un acheteur à un prix fixé par la loi. Ce mécanisme permet d'aboutir à une rentabilité normale des capitaux investis sur la durée de vie des installations. Il est possible de vendre tout ou partie de l’électricité produite. Les tarifs d’achat sont fixés par arrêté et évoluent chaque trimestre.

👉 Taux de TVA réduit

Les logements dont l'installation photovoltaïque est raccordée au réseau d'une puissance inférieure ou égale à 3 kWc peuvent bénéficier d'un taux de TVA à 10 %.

Comment bénéficier des aides financières pour la production d'électricité solaire ?

Les montants de la prime et du tarif initial d'achat sont fixés au moment de la demande de raccordement auprès du gestionnaire du réseau (Enedis ou autre entreprise locale de distribution). Ils ne seront effectifs qu'après la mise en service de l'installation et la signature du contrat d'achat. Le contrat d'achat est conclu pour une durée de 20 ans. Pour pouvoir bénéficier des aides de l'Etat, le recours à une entreprise qualifiée est obligatoire.

Le photovoltaïque est-il rentable ?

La rentabilité de l'installation dépend du ratio entre ce que la pose rapporte (économies sur la facture, revente à EDF) et le montant de l'investissement. Dans le cadre d’un investissement photovoltaïque, c’est un paramètre à intégrer avant de se lancer. « J'ai investi environ 10 000 € pour mon installation. Entre les économies réalisées et la revente à EDF, je compte sur un retour sur investissement dans dix ans », conclut Gérard G.


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

30 mai 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Découvrez nos conseils et services pour réussir votre vente :
- Préparer la vente : estimation par un expert PAP, photos pro, visite virtuelle
- Trouver un acheteur : créer une annonce vendeuse, filtrage des contacts par PAP, panneau A vendre
- Conclure la vente : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

6 juin 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

20 juin 2024 à 18h -
Trouver une location

Les étapes pour trouver une location :
- Créer et optimiser son dossier : les pièces à présenter, les aides et les garanties
- Trouver un bien : définir ses critères et faire bonne impression
- Signer le contrat : comment ça marche et à quoi faire attention

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille