S'assurer contre la carence et la vacance locative

Manuel Apruzzese
Mis à jour par Manuel Apruzzese
le 28 décembre 2017
Journaliste chez PAP.fr

Toute absence de locataire est dommageable pour la rentabilité d'un investissement locatif. Il existe des assurances permettant de compenser cette absence. Moyennant un pourcentage sur le loyer, vous serez couvert. Mais attention, il faut bien lire les contrats.

© elsar - Fotolia.com

Une absence de loyers peut se révéler dommageable et nuire à la rentabilité d'un investissement locatif. En effet, toutes les simulations de rentabilité se fondent toujours sur un remplissage immédiat et pérenne. Pourtant, dans la réalité, il n'est pas si rare de devoir faire face à une absence de locataire. Durant cette période, les charges liées au financement du logement doivent être honorées et les risques impérativement couverts.

Définitions de la carence et de la vacance locative

Deux types d'assurances coexistent pour pallier l'absence de locataire. Elle sont proposées le plus souvent en option payante de la garantie loyers impayés. On peut alors se couvrir contre la carence locative ainsi que contre la vacance locative. Mais attention ! Les deux termes ne recouvrent pas les mêmes situations. Mieux vaut donc bien les identifier.

  • la carence locative résulte de l'absence d'un premier locataire lors de la location d'un bien pour la première fois.
  • la vacance locative est la conséquence de la non-location du bien immobilier entre deux locataires.

Quelques compagnies d'assurances proposent également une garantie concernant le départ prématuré du locataire. Une option qui s'apparente à la vacance. Vous pourrez la faire jouer si votre locataire quitte votre logement sans vous avertir préalablement, ni respecter le préavis de départ.

Comment éviter la carence locative ?  

Toute carence locative doit vous inciter à vous poser quelques questions souvent pleines de bon sens. Le loyer demandé est-il en phase avec le marché et la nature du logement ? Le marché locatif dans lequel il s'inscrit est-il ou non saturé ? Le logement est-il de bonne qualité, etc. Avez-vous fait tout le nécessaire pour faire connaître votre offre ? A défaut de réponses positives vous devrez réajuster le loyer aux conditions locales du marché. N'hésitez pas alors à passer des annonces pour donner de la visibilité à votre bien.

Combien coûte une assurance contre la carence et la vacance locative ?

Moyennant une surprime sur la garantie loyers impayés, vous serez indemnisé si vous ne trouvez pas de locataire à la première mise en location ou si vous mettez trop longtemps à en retrouver un nouveau entre deux baux. En général, selon les contrats et les compagnies, le coût total de l'assurance varie entre 2,75 et 4 % du loyer annuel, charges comprises.

Si votre location est gérée par un administrateur de biens, vérifiez si ce dernier propose ce type d'assurance. Dans l'affirmative, il bénéficie le plus souvent d'un contrat groupe avec des taux et des garanties généralement plus étendus que les contrats individuels. Il faut alors compter entre 2 et 3 % du loyer annuel charges comprises.

Comment marche une assurance contre la carence et la vacance locative ?

Si vous supportez l'absence de locataire, avertissez votre assureur par lettre recommandée avec accusé de réception, en mentionnant bien votre numéro de police d'assurance. Il faudra préciser également les dates de mises en location et de ruptures de bail. Attention, quel que soit le risque couvert, il y a toujours une franchise (période durant laquelle vous ne serez pas indemnisé) qui varie de deux à quatre mois selon les contrats. Une fois cette période passée, vous recevrez une indemnité d'une durée variable selon les types de contrats.

La carence locative est souvent couverte à hauteur de 100% contrairement aux garanties de vacance locative qui ne couvrent que les pertes pécuniaires (de 80 à 100 % des loyers). Quoi qu'il en soit, sachez lire votre contrat en identifiant bien les clauses d'exclusion et les périodes de franchise.

Avantage fiscal. Vous pourrez déduire le montant des cotisations d'assurance de vos revenus fonciers (sauf assujettissement à un régime spécial : micro-foncier par exemple). Cet avantage fiscal vous permet ainsi de louer sans crainte en souscrivant le contrat d'assurance qui protège le mieux votre logement et vos revenus locatifs.


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille