Plus-value immobilière : payer moins grâce aux travaux

Charlie Cailloux
Mis à jour par Charlie Cailloux
le 15 juin 2018
Juriste chez PAP.fr

Les travaux que vous avez réalisés sont pris en compte dans le calcul de l’impôt sur la plus-value immobilière. Plus vous en avez fait, moins vous payez d’impôts. Mais attention, tous les travaux ne sont pas concernés.

Si je vends mon investissement locatif pour acheter ma résidence principale, je suis exonéré ?

Oui ! Si vous vendez une résidence secondaire pour acheter une résidence principale, vous pouvez être exonéré d’impôt sur la plus-value. Ce cas d’exonération a été créé justement pour ceux qui, ne pouvant pas acheter leur résidence principale, ont fait un investissement locatif afin de se constituer un apport personnel pour plus tard.

Quelles sont les conditions de cette exonération ?

D’une part, il faut que vous n’ayez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des quatre dernières années. Autrement dit, il faut que vous soyez en location depuis quatre ans. D'autre part, vous devez réinvestir le prix de vente dans l’acquisition de votre résidence principale dans les deux ans qui suivent la vente de la résidence secondaire.

Peut-on bénéficier deux fois de l'exonération ?

La générosité du législateur à ses limites ! Vous ne pouvez bénéficier de l’exonération qu’une seule fois et pour un seul logement. En revanche, vous avez une liberté dans le choix du bien exonéré de taxation : par exemple, vous pouvez choisir d’appliquer la plus-value sur la seconde vente si c’est celle qui génère le plus de plus-value. N’hésitez pas à en discuter en amont avec le notaire ; c’est d’ailleurs lui seul qui est chargé de la question de la plus-value.

Et si je détiens ma résidence principale par le biais d'une SCI ?

Non, dans ce cas, vous ne pouvez pas bénéficier de l'exonération d'impôt sur la plus-value ! Mais il ne faut pas avoir été propriétaire de sa résidence principale en nom propre ou par personne interposée, une société civile immobilière par exemple. Vous ne pouvez donc pas bénéficier de l’exonération.

Puis-je bénéficier de l’exonération si j’achète ma résidence principale hors de France ? 

Oui ! Vous pouvez bénéficier de l’exonération si vous achetez votre résidence principale en France, dans un Etat-membre de l’Union européenne ou dans un Etat-membre de l’EEE ayant signé une convention d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l’évasion fiscale. En dehors de ces pays, vous ne pouvez pas bénéficier de l’exonération. 

Conclusion : Vous l’avez compris, ce cas d’exonération concerne surtout les jeunes ménages qui n’ont pas eu les moyens d’acheter leur résidence principale dans la ville où ils travaillent mais ont réalisé un investissement locatif pour se constituer un apport personnel pour plus tard.

Pour retrouver toutes nos vidéos de conseils, suivez-nous sur Youtube !


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille