En louant ses appartements, Clara préserve une maison

Publié par le

Je travaille avec vous depuis 1985. L’aide au téléphone est extrêmement précieuse. La gentillesse et les bons conseils aussi. Il y a des sites gratuits ? Je préfère payer pour un tel service.

Pouvez-vous me parler de cet appartement que vous avez loué dans le 16e arrondissement de Paris ?

Voilà un an, j’ai vendu deux maisons, dont une que je louais en saisonnier. Dans la semaine qui a suivi la signature chez le notaire, j’ai immédiatement réinvesti le fruit de cette vente dans la pierre. Quand cela est possible, je fais en sorte de ne jamais laisser l’argent trop longtemps à la banque. J’ai acheté deux studios et c’est l'un d'eux que je viens de louer.

Cet achat, comme tous les autres, était rationalisé. Je me lance rarement sur un coup de tête ou de cœur. Je sais ce que je veux et pour qui je le veux : des étudiants. Cependant, il est bien entendu qu’il ne me viendrait pas à l’idée de refuser le dossier d’autres candidats s’il présentait toutes les garanties. Mais n’ayant pas d’enfants, je désire que cette jeunesse puisse suivre des études, et qu’elle puisse le faire sereinement. Et si, grâce à ces petits appartements que je loue, je peux y participer, c’est tant mieux. Voilà ce qui dicte ma décision d’acheter ou non.

Partant de là, je recherche trois choses : un emplacement. Il doit être proche des lycées ou des facultés, et aussi de chez moi, pour que je puisse être réactive et me déplacer si besoin. Un immeuble de bonne tenue tranquillise les parents et les locataires. Et du confort. Le studio doit disposer d’un nombre de mètres carrés suffisant, de sanitaires privatifs, et, si je ne l’achète pas déjà meublé, je fais en sorte de l’équiper entièrement.

Comment avez-vous déposé votre annonce ?

Je suis fâchée avec Internet. Je ne sais pas comment cela fonctionne. J’ai donc fait comment d’habitude pour passer ou renouveler mon annonce : j’ai appelé PAP. L’annonce dictée, le temps de mettre un timbre sur l’enveloppe et d’y glisser un chèque, mon téléphone sonnait déjà.

Comment avez-vous traité les appels que vous avez reçus ?

C’est à chaque fois le même rituel. Que je réponde à un appel ou à un SMS, je demande toujours confirmation du nom et du numéro de téléphone des candidats. Je dresse alors une liste de ceux que j’ai à rappeler. Discuter avec eux, entendre leur voix, ce qu’ils ont à dire, comment ils le disent, c’est primordial. Dès lors, si le message ne se résume pas à « On peut voir ? » ou « Toujours disponible ? », je veille à tous les rappeler.

Et ensuite ?

Après m’être entretenu avec eux, je m'assure qu'ils sont déjà en possession d'un dossier complet. Je n’organise que quatre ou cinq visites, pas plus. Et jamais en même temps. Si le premier candidat me convient, je le prends. Je préviens les autres et tout s’enchaîne très vite : le bail et l’état des lieux sont signés dans la foulée. Avant de partir, je m’assure simplement qu’ils savent bien fermer la porte.

Auriez-vous des conseils à apporter à d’autres propriétaires ?

Il faut être disponible. Je réagis très vite. D’ailleurs, depuis qu’un de mes locataires s’est fait avoir par un soi-disant « plombier », je rajoute systématiquement la mention suivante dans tous les contrats que je signe : « Prévenir la propriétaire avant de faire intervenir une entreprise. » Ça rassure tout le monde.

Pourquoi avoir choisi PAP ?

Je travaille avec vous depuis 1985. L’aide au téléphone est extrêmement précieuse. La gentillesse et les bons conseils aussi. Il y a des sites gratuits ? Je préfère payer pour un tel service et, contrairement à une agence, ne pas avoir seulement des commerçants comme interlocuteurs. Je ne fais pas votre publicité, c’est la réalité. Il faut préserver cette maison. Je veux y contribuer.

Pour aller plus loin...

« Je n'ai eu que l'embarras du choix et j'ai choisi la personne qui m'a le plus inspiré confiance lors de nos différents échanges et qui présentait les garanties nécessaires pour le paiement du...

« Votre site est le support qui me permet de ne pas laisser une agence choisir mon locataire à ma place, tout en me donnant les outils et les moyens de gérer cette tâche sereinement et avec...

« Ma conseillère me suit, me connaît parfaitement. Je l'appelle, elle retrouve l'annonce, la publie. Une relation de confiance s'est tissée. Je me sens un peu comme chez moi. »

« Vous êtes payant, c'est vrai (…). Un service de qualité comme le vôtre a un prix, et franchement, au bout du compte, vous n'êtes pas cher ! »