Etat des lieux d'entrée : à quoi faut-il faire attention ?

Publié par
le
Juriste chez PAP.fr

Après avoir signé le contrat de location, il faut faire l’état des lieux du logement et il y a des points qu’il faut absolument vérifier !

En tant que locataire, à quoi je dois faire attention ?

Il faut faire attention à tout... mais surtout à tout ce qui peut coûter cher ! L’idée, c’est que le propriétaire ne puisse pas vous imputer par la suite une dégradation dont vous ne seriez pas responsable.

Du coup, vérifiez que les ampoules ne sont pas grillées, c’est bien, mais il vaut mieux se concentrer sur des trucs qui peuvent coûter bonbon ! Les fenêtres par exemple ! Une fenêtre à changer, ça représente plusieurs centaines d’euros ! Même chose pour la serrure de la porte d’entrée, la chasse d’eau, le bon écoulement de l’eau dans la douche, le frigo ou le lave-linge !

Le locataire peut compléter l'état des lieux d'entrée dans les 10 jours !

A ce stade, vous pouvez vous limiter à mettre les appareils sous tension car la loi permet au locataire de compléter l’état des lieux dans les 10 jours qui suivent la réalisation de l’état des lieux. C’est mieux de tout voir le jour de l’état des lieux mais vous avez quand même une porte de sortie si vous vous rendez compte d’un truc après la remise des clés. Ce que je dis là, ça marche pour l’électroménager mais aussi pour tout ce qui n’a pas pu être vu lors de l’état des lieux.

On complète l'état des lieux lors du 1er mois de chauffe !

La loi a pensé à tout puisque le locataire peut demander à ce que l’état des lieux soit complété pendant le 1er mois de chauffe, entre mi-octobre et début novembre en général. Evidemment, il faut également lors de l’état des lieux indiquer les relevés des index pour l’électricité et le gaz.   

Comment indique-t-on un désordre dans l'état des lieux ?

De la manière la plus précise possible ! Pour décrire une trace sur un mur, on indique l’emplacement exact (30 cm de la prise téléphone par exemple), les dimensions (longueurs, largeur, profondeur), la couleur de la trace, éventuellement ce qui a occasionné cette trace.

Comment identifier si la réparation est à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Pour savoir à qui revient une réparation, la loi n’est pas d’un très grand secours ; elle donne seulement des principes : le propriétaire prend à sa charge les grosses réparations et les réparations liées à la vétusté des équipements et le locataire prend à sa charge les petites réparations, l’entretien courant et évidemment ce qu’il a cassé. Si la serrure se bloque, il va falloir identifier la cause du problème : est-elle trop ancienne ? le locataire l’a-t-il cassé ? a-t-elle été mal entretenue ?

Souvent, c’est compliqué d’identifier la cause du problème ! Pour le cas de la serrure, ce sera sans doute le professionnel qui pourra vous aiguiller. Et si le problème survient seulement quelques semaines, quelques mois après l’entrée dans les lieux du locataire, on considérera que la réparation revient au propriétaire, sauf si c’est le locataire qui est clairement l’unique responsable. 

Pour retrouver toutes nos vidéos de conseils, suivez-nous sur Youtube !


La rédaction vous conseille



Je suis locataire

Je suis propriétaire