Location meublée : qui assure quoi ?

Publié par le

Vous vous apprêtez à louer un appartement meublé ? Contrairement aux locations vides, le locataire d'un meublé n'est pas tenu de souscrire une assurance.

Avant la loi Alur du 26 mars 2014  l'assurance habitation dans une location meublée était facultative. Désormais, l’assurance habitation (les risques locatifs) devient obligatoire pour tous les locataires. Et s’ils ne respectent pas cette obligation malgré une mise en demeure ou s'ils ne sont pas en mesure de fournir d’attestation d’assurance au bailleur qui en fait la demande, ce dernier est en droit d'en souscrire une à leur place et à leurs frais (l'assurance pour compte). Le coût de la prime pourra être répercuté sur le montant du loyer, pendant un an.

1. Contractez une assurance multirisque habitation

Il est donc vivement recommandé aux locataires d'une habitation meublée de souscrire un contrat multirisque habitation, notamment pour les risques d'incendie et les dégâts des eaux.

Seront ainsi couverts les dommages dus au feu, les explosions, les implosions. Seront également pris en charge par votre assureur la foudre et jusqu'aux dégâts survenus lors de l'extinction par la neige carbonique, l'eau... Cependant, au cas où l'incendie serait dû à un défaut d'entretien de votre part, l'assurance pourrait ne pas vouloir vous rembourser.

Quant à la garantie " Dégâts des eaux ", elle couvre les dommages qui pourraient survenir dans votre logement. Elle couvre également ceux qui pourraient être éventuellement subis par vos voisins. Elle jouera lors de fuite, de rupture, mais aussi si des débordement et des infiltrations se produisent. Elle ne vous permettra pas de vous faire rembourser les frais d'installation d'un nouvel appareillage, sauf s'il a gelé.

2. Une assurance multirisque habitation imposée

Et même si elle n'est pas obligatoire, le propriétaire a le droit d'exiger une attestation d'assurance de la part du locataire lors de son entrée dans les lieux. Il peut notamment l'imposer par le biais d'une clause spécifique dans le contrat de bail.

Toutefois, s'agissant de baux de courte durée, il apparaît préférable et plus simple que ce soit le bailleur qui s'assure directement. Il pourra souscrire une assurance dite « assurance propriétaire non occupant ». Elle contient les garanties classiques : incendie, vol et vandalisme, dégâts des eaux, bris de glace... Elle comprend en plus des clauses concernant la prise en charge des aménagements intérieurs et des éléments électroménagers de cuisine et de salle de bains. Le montant des cotisations est déductible des revenus locatifs.

Pour aller plus loin...

Pour éviter de subir les inconvénients liés à l'absence de locataire, vous pouvez opter pour une assurance carence et/ou vacance locative.

Assurances d'une copropriété. Les risques couverts par l'assurance d'une copropriété, les protections, les indemnisations, la déclaration d'un sinistre.