Comment se protéger des cambriolages ?

Manuel Apruzzese
Publié par Manuel Apruzzese
le 3 juillet 2023
Journaliste chez PAP.fr

N’attendez pas d’être cambriolé pour sécuriser votre logement. Une porte mal protégée, un volet resté ouvert et c'est un retour de vacances qui peut se transformer en une très mauvaise surprise...

On recense un cambriolage toutes les deux minutes en France.
On recense un cambriolage toutes les deux minutes en France. © Westend61/GettyImages

En 2022, la police nationale et la gendarmerie ont enregistré 211 800 cambriolages contre 190 300 en 2021. Une hausse de 11 %. Soit 17 650 cambriolages par mois ou un cambriolage toutes les deux minutes ! Tous les indicateurs sont au rouge. De fait la saison estivale est l’une des périodes les plus risquées pour les particuliers. Juillet et août étant les deux mois à risques.

🏖️ Pendant les vacances, les cambrioleurs (44 %) agissent plutôt la nuit (entre 21 h et 7 h). Ils ont aussi des jours de « prédilection » comme les lundis (17 %), vendredis (15 %) et samedis (14 %). Retarder un voleur pendant seulement quelques minutes peut largement suffire à le dissuader !

Des petits gestes efficaces contre les cambrioleurs

Pour partir en vacances en toute sérénité et ne pas redouter le retour, tout commence par quelques gestes simples :

  • Ne pas regrouper tous ses objets de valeur dans un seul endroit ;
  • Prévenir la police municipale de son départ en vacances. Ils feront des rondes régulières ;
  • Laisser ses clés à des voisins ou gens de confiance pour vider régulièrement la boîte aux lettres.
  • Ne pas trop dévoiler sa vie sur les réseaux sociaux ;
  • Opter pour un système de télésurveillance 24/24 afin que des professionnels prennent le relais en cas de cambriolage.

La sécurité passive de la maison ou de l'appartement

Que vous habitiez en appartement ou en maison, le premier objectif est de retarder les voleurs. Ce sont des gens pressés qui n'ont pas de temps à perdre, alors tout commence par la porte d'entrée. Les serrures doivent être capables de résister aux attaques les plus violentes. Et dans ce domaine, seule la marque A2p permet d'assurer un haut niveau de sécurité. Délivré par le CNPP (Centre National de la prévention et de la protection) le classement A2p garantit une résistance au sciage-perçage-crochetage et arrachement.

  • Une serrure A2p* résistera 5 minutes ;
  • une A2p** 10 minutes ;
  • une A2p*** 15 minutes.

Cette certification s'obtient à la suite d'essais normalisés avec notamment de l'outillage. Attention, ce n'est pas une garantie absolue. Même une serrure classée A2P*** n'empêchera pas le cambrioleur de pénétrer dans le logement si la porte est fragile.

🚪Alors si la porte ne vous semble pas suffisante, optez alors pour le bloc porte. D'une conception homogène, le bloc porte est spécialement conçu pour la sécurité. Il comprend une serrure a2p, un vantail à structure métallique, un blindage central intégré, un bâti en acier, un système de pivotement réglable renforcé et protégé.

Les blocs portes sont évalués selon trois classes de protection croissantes de BP1 à BP3 qui suit la même classification que les serrures. L'ensemble, toujours réalisé sur mesure, oppose une résistance homogène aux diverses tentatives d'effraction (perçage ou arrachement du cylindre, sciage des pênes, enfoncement ou dégondage de la porte, découpe du vantail, extraction du vitrage...). Mais attention, sa pose est une affaire de spécialiste, car leur intégration doit être précise. Faites appel à des installateurs reconnus et qualifiés comme ceux faisant partie des réseaux de grandes marques de serrures.

Le prix d'un bloc porte est de l'ordre de 2 500 €.

🪟Protégez aussi les fenêtres

Faciles à fracturer, les fenêtres restent le second point faible de la maison. Or forcer un châssis ou casser une vitre peut faire du bruit. Ils ne s’acharneront donc pas si elle résiste trop longtemps. Premier réflexe : équiper les fenêtres et les baies de volets roulants de sécurité. Les volets roulant de protection contre l’effraction certifiée A2P R sont une réponse efficace. Leurs lames sont en aluminium, mais surtout ils résistent à un soulèvement par un pied de biche. On peut aussi installer des poignées munies de serrures (entre 20 € et 45 €) ou des barres de sécurité. Enfin les petites ouvertures pourront être aussi protégées par des barreaux scellés.

👉 Si vous déclarez des objets de valeur (bijoux, tableaux…) auprès de votre compagnie d’assurance, cette dernière peut demander la pose de vitrages spéciaux. Il s’agit d’un verre feuilleté capable de résister selon leur classe aux assauts les plus violents (marteau, masse, projectiles…) et de ralentir considérablement la tentative d’intrusion. Comptez entre 120 à 300 €/m2 hors pose.

Qu'est-ce qui dissuade les cambrioleurs ?

Pas de protection sans alarmes ! C'est un équipement indispensable. Elle doit répondre à quatre objectifs : détecter, analyser, signaler et informer. Mais tout commence par une bonne conception de l'installation. Les alarmes qui ne proposent qu'une sirène sans intervention humaine ne suffisent pas. La télésurveillance apporte un plus en termes de sécurité. De fait la télésurveillance permet de diviser par quatre le risque de cambriolage !

Pour une sécurité optimale, il faut placer des alarmes anti-intrusion sur tous les points sensibles : portes, fenêtre et escalier pour limiter l'accès à l'étage. Mais attention pas de place à l’a peu près, c'est une affaire de spécialiste. Il faut d'abord qu'un expert sécurité fasse un diagnostic précis de la situation selon la superficie et l'architecture de la maison. Une fois installés, les capteurs informeront alors la centrale de toute tentative d'intrusion. En cas de déclenchement l'information sera traitée en temps réel. Une centrale déclenchera selon les équipements installés une sirène, une sirène flash même des fumigènes...

L'alarme sonore doit être insoutenable

🔔 La sirène a vocation à alerter le voisinage, mais aussi à faire fuir les cambrioleurs. Leur niveau sonore de 115 dB doit être insupportable pour les tympans tandis que le flash clignotant extérieur permet d'identifier la maison cambriolée.

La domotique, un allié précieux contre le vol

La domotique fait aussi partie de l'arsenal anti-cambrioleurs. Les systèmes sont efficaces et de plus en plus ergonomiques, intuitifs et d'un coût raisonnable.

Un simulateur de présence

Les systèmes de domotique peuvent être programmés pour simuler la présence des occupants, même lorsqu'ils sont absents. Par exemple, les lumières peuvent être allumées et éteintes à des moments spécifiques ou de façon aléatoire, les volets peuvent être ouverts et fermés, la télévision ou la radio peuvent être allumées pour simuler une présence. Cela peut dissuader les cambrioleurs potentiels.

La télésurveillance pour éviter les tentatives de vol par effraction

La télésurveillance fait aussi partie des nombreuses possibilités offertes par la domotique. Si le cambrioleur s'est introduit à l'intérieur, il ne reste plus que les alarmes et les caméras de surveillance pour le faire fuir. Des capteurs de mouvement, de détecteurs de fenêtres et de portes connectés au système domotique pourront déclencher des alertes, des fumigènes ou des actions préprogrammées comme l’allumage des lumières ou l'envoi d'une notification au propriétaire et à un centre de télésurveillance.

👉 Il est aussi possible de déléguer la surveillance à une société spécialisée. Elle s'occupera de tout. Moyennant un abonnement mensuel, elle équipera la maison ou l'appartement, interviendra et contactera les forces de l'ordre en cas d'intrusion.

Les 10 départements les plus touchés par les cambriolages*

  1. Bouches-du-Rhône
  2. Rhône
  3. Vaucluse
  4. Seine-Saint-Denis
  5. Loire-Atlantique
  6. Val-de-Marne
  7. Gironde
  8. Isère
  9. Ain
  10. Val-d’Oise

Source : Insee

 Que faire en cas de cambriolage ?

Si malgré toutes les précautions prises vous avez été victime d'un cambriolage, il faut faire une déclaration à votre assureur. La déclaration de sinistre en cas de vol est particulière : elle doit être effectuée dans un délai réduit à deux jours ouvrés, et doit intervenir après le dépôt d’une plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie la plus proche dans les 24 heures après le constat du vol. Un procès-verbal sera remis. Il est nécessaire à la déclaration de sinistre. Pour obtenir rapidement l’indemnisation, il faut transmettre un maximum d’éléments à l’assureur :

  • Le numéro de votre contrat d’assurance habitation ;
  • Le procès-verbal de la gendarmerie ou de la police ;
  • La date et les circonstances du vol ;
  • Liste des biens volés ;
  • Documents justifiant l'existence et la valeur des biens volés ou endommagés (factures, garanties, tickets de caisse, photos…) ;
  • Liste et photos des dommages (porte fracturée, fenêtre cassée...).

👉 Le conseiller déterminera ensuite le montant et les différents modes d'indemnisation.

Comment se faire rembourser sans factures ?

On ne possède pas toujours les factures des objets volés. Pas d'inquiétudes, rien n'est perdu. Même si vous avez égaré quelques factures, essayez de rassembler autant de preuves que possible pour établir la valeur des biens volés et prouver leur possession. Cela peut être des photographies, des vidéos, des relevés bancaires montrant les transactions liées aux achats de ces biens, des garanties, des manuels d'utilisation, des témoignages de tiers, etc. Faites évaluer la valeur des biens volés par des professionnels, comme des experts en bijouterie, des experts d'art ou des revendeurs spécialisés. Ces évaluations pourront servir de preuve de la valeur des biens auprès de votre compagnie d'assurance.

Quelles valeurs de remboursement ?

Selon les contrats, l’indemnisation des objets volés peut se faire :

  • sur la valeur d’usage, c’est-à-dire tenant en compte sa vétusté ;
  • sur valeur à neuf, c’est-à-dire identique à celle du même objet neuf, qui compense la dépréciation liée à la vétusté.

L’indemnisation intègre en général la déduction de la franchise prévue dans le contrat.

⚠️ Attention, si les objets volés sont retrouvés, l’assuré a l’obligation de les reprendre, mais uniquement avant l'indemnisation. S’il reprend après avoir été indemnisé, il devra rembourser son assureur.

Choisissez la bonne assurance pour être bien indemnisé

L'assurance multirisque habitation est l'autre protection indispensable en cas de vol. C'est elle qui couvre le risque cambriolage. Elle prendra en charge les dégâts et remboursera les objets dérobés. Elles incluent la plupart du temps une garantie vol, même si celle-ci ne fait pas partie des garanties de base obligatoire du contrat. Pour fixer le montant de la cotisation, les compagnies se réfèrent d'abord à la notion de zones à risque. Une formule lourde de sens et qui a un impact direct sur la prime d’assurance. Car d'une commune à l'autre, les tarifs peuvent varier.

👉 Les régions les plus touchées par les cambriolages sont « l’Île-de-France, la région Provence-Alpes Côte-d’Azur, la zone du Nord en passant par l’est du bassin parisien et de la Vallée-du-Rhône jusqu’au pourtour méditerranéen (de l’Hérault jusqu’au Var). En revanche, les départements les moins touchés par les cambriolages de logements sont les départements corses, la Lozère, la Manche, la Creuse, les Hautes-Alpes et le Cantal », détaille l'analyse Insécurité et délinquance du ministère de l’Intérieur.

Pour réaliser leurs devis, les compagnies d'assurance évaluent le logement, les valeurs déclarées, la sécurité et la zone d’habitation. Elles s’appuient aussi sur les statistiques de la police et gendarmerie ainsi que sur leur propre base sinistre. Le moteur de calcul de l'assureur mouline ensuite toutes ces données pour proposer un devis. Si le logement est protégé, certaines compagnies d’assurance peuvent accorder une ristourne de 10 à 15 % ou supprimer la franchise. Mais attention les clauses des contrats diffèrent d'une compagnie d’assurance à l'autre. N’hésitez donc pas à bien lire les conditions générales de votre devis d’assurance habitation.

🙋‍♀️ D’un contrat à l’autre, les conditions d’indemnisation sont très variables. Les biens situés à l’intérieur sont généralement couverts si les conditions d’intrusion par effraction sont bien remplies : les meubles, les appareils multimédias et électroménagers, les vêtements, le linge…, les objets de valeur ou bijoux…

Pour les biens à l’extérieur, la liste peut être plus restreinte. Dans certains cas, seuls les biens « mobiles et/ou appareils nomades » comme le vélo, les bagages, l'ordinateur portable, le téléphone seront pris en compte par la garantie vol. « Il est nécessaire de bien vérifier son contrat et d’ajouter des options complémentaires afin d’augmenter les seuils de prise en charge ou d’étendre la protection pour des objets de valeur récemment acquis ou ceux situés à l’extérieur de la maison», précise Christophe Dandois, cofondateur de Leocare, la première néoassurance multiservice.

Les vols d’espèces et de titres (cartes de transport par exemple) sont le plus souvent exclus des contrats.


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

18 avril 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

25 avril 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Découvrez nos conseils et services pour réussir votre vente :
- Préparer la vente : estimation par un expert PAP, photos pro, visite virtuelle
- Trouver un acheteur : créer une annonce vendeuse, filtrage des contacts par PAP, panneau A vendre
- Conclure la vente : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

2 mai 2024 à 18h -
Trouver le bon locataire

Sélectionner le locataire idéal est essentiel lors de la location de votre logement.
- Publier une annonce : les informations importantes et les mentions obligatoires
- Traiter les candidatures : les pièces à demander, comment pré-sélectionner
- Choisir et garder le bon locataire : comment faire ?

Je m'inscris

23 mai 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille