Les bons plans pour se loger pas cher

Publié par le

Quand on est jeune, étudiant, jeune travailleur ou même à la recherche d'un emploi, il n'est pas toujours simple de trouver un logement. On vous donne quelques pistes pour vous faciliter la tâche.

Vous êtes étudiant ou jeune travailleur ? Vous disposez d'un budget limité pour vous loger ? Pas de panique, il existe des solutions pour trouver des logements à des loyers inférieurs à ceux du marché.

1. Loger chez l'habitant

Cette solution consiste à louer une pièce ou plus chez un particulier dont c'est la résidence principale. Le principe est avantageux pour le locataire et le propriétaire. S'il respecte certaines conditions de prix au mètre carré, ce dernier sera exonéré d'impôt. En échange, vous êtes assuré de ne pas payer un loyer trop élevé.

Comment ça marche ? Pour que le propriétaire n'ait pas à déclarer ses loyers, il faut que la ou les pièces qu'il vous loue constitue votre résidence principale.Il faut également que le prix de la location reste compris dans des limites raisonnables. Ainsi en 2020, le loyer annuel par mètre carré de surface habitable, charges non comprises, ne devra pas excéder 190 € en Ile-de-France et 140 € dans les autres régions.

Vous louez à Paris, dans votre résidence principale, une chambre de 20 m² à un étudiant. Pour être exonéré d'impôt, le loyer mensuel hors charges ne doit pas dépasser (190 x 20) / 12 = 316,66€.

A savoir : La location d'une chambre de service, située à un autre étage que l'appartement principal, peut bénéficier de l'exonération mais à la condition que cette pièce soit juridiquement dépendante du logement du propriétaire. Ainsi, une chambre achetée avec l'appartement remplit cette condition.

2. Foyers jeunes travailleurs

Les foyers de jeunes travailleurs (FJT) sont des lieux d'hébergement provisoire (de un mois à deux ans). Ils accueillent des jeunes en stage, en apprentissage ou exerçant une activité professionnelle.

Nous vous invitons très fortement à vous adresser à votre mairie qui vous donnera les coordonnées des organismes locaux proposant ces logements. Vous pouvez aussi obtenir leurs coordonnées auprès de votre centre communal d'action sociale (CCAS).

Quand vous êtes dans un foyer de jeunes travailleurs, vous pouvez bénéficier des aides au logement. Renseignez-vous auprès de la Caisse d'allocations familiales.

3. Logement contre services

Cette formule concerne majoritairement les étudiants dont les études leur laissent un peu de temps. En moyenne vous pourrez consacrer 10 à 15 heures par semaine pour rendre service (baby-sitting, aides aux devoirs, petits travaux ménagers, présence auprès d'une personne âgée.) En échange, vous serez logé sans avoir à débourser votre loyer ou alors en payant un loyer moins élevé.

Si vous optez pour cette solution, sachez que le propriétaire doit obligatoirement vous faire signer un contrat de travail. Il devient alors votre employeur et vous disposerez en contrepartie d' « un logement de fonction ».

commander votre contrat de logement de fonction

Dans les faits, vous êtes embauché par des particuliers pour effectuer des tâches à domicile (ménage, repassage, garde d’enfants...) contre une rémunération constituée exclusivement d’avantages en nature (logement, nourriture...). Ces avantages doivent impérativement être en rapport avec le travail fourni et leur valeur au moins égale au SMIC (nombre d'heures travaillées x smic horaire). Le smic horaire étant pour 2020 fixé à 10,15 € brut.

Ce n'est pas parce qu'il s'agit d'une habitation de fonction que vous pouvez louer n'importe quel logement. Celui-ci doit malgré tout être décent et bénéficier d'un certain confort (fenêtre, aération, chauffage, sanitaires, etc.). A défaut, le locataire peut demander la mise en conformité du logement.

De plus, le propriétaire d'un logement de fonction a aussi l'obligation de fournir le dossier de diagnostics techniques

4 Cohabitation intergénérationnelle

Trouver un logement avec un loyer modeste contre des menus services, tout en tenant compagnie à quelqu'un qui en a besoin : le logement intergénérationnel est assez méconnu en France. Il consiste à rapprocher les générations en faisant côtoyer étudiants et retraités. Le projet a vu le jour en mars 2005. En effet, Catherine Vautrin, alors secrétaire d'État aux Personnes âgées, a présenté une charte « un toit, deux générations », destinée à rapprocher des seniors et des étudiants sous un même toit. Puis la loi Elan en 2018 est venue donner un cadre juridique peaufiner par son arrêté de janvier 2020.

Le code de l'action sociale et des familles définit dans son article L.118-1 ce qu'est la cohabitation intergénérationnelle:

" La cohabitation intergénérationnelle solidaire permet à des personnes de soixante ans et plus de louer ou de sous-louer à des personnes de moins de trente ans une partie du logement dont elles sont propriétaires ou locataires dans le respect des conditions fixées par le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire prévu à l'article L. 631-17 du code de la construction et de l'habitation, afin de renforcer le lien social et de faciliter l'accès à un logement pour les personnes de moins de trente ans"

L'article L 631-17 du code de la construction et de l'habitation définit le cadre juridique

"Le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire est un contrat par lequel une personne de soixante ans et plus, propriétaire ou locataire, s'engage à louer ou sous-louer une partie de son logement à une personne de moins de trente ans

  • - moyennant une contrepartie financière modeste.
  • - lorsque la personne de soixante ans et plus est locataire de son logement, elle informe préalablement le bailleur de son intention de sous-louer une partie de son logement à une personne de moins de trente ans dans le cadre d'un contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire, sans que le bailleur puisse s'y opposer.
  • -La durée du contrat et la contrepartie financière sont librement convenues entre les parties.
  • -Lorsque l'un des cocontractants décide de mettre fin au contrat, le délai de préavis applicable est d'un mois.
  • - La loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 précitée ne s'applique pas aux contrats de cohabitation intergénérationnelle solidaire.
  • - Une charte de la cohabitation intergénérationnelle solidaire définie par arrêté précise le cadre général et les modalités pratiques de la cohabitation intergénérationnelle solidaire."

Retenons l'esprit de ce dispositif: solidarité, cohabitation, bienveillance et partage!

Où se renseigner:Le logement intergénérationnel est organisé par des des associations Des dizaines existent aujourd'hui, dans la plupart des grandes villes de France. Si vous êtes intéressé, contactez au plus vite la structure la plus proche de votre lieu d'études pour remplir votre dossier de candidature. Elles doivent être adhérentes à la charte de la cohabitation intergénérationnelle définie dans l'arrêté du 30 janvier 2020.

 

5. Un logement social

Vous pouvez en bénéficier sous réserves que vos ressources soient inférieures à un plafond réglementé. Vous n'aurez pas forcément de place. Pour obtenir un logement HLM, vous devez vous renseigner soit auprès de votre mairie soit auprès des organismes HLM (Habitation à loyer modéré).

6. Les résidences universitaires

Seuls les étudiants y ont droit mais le nombre de places disponibles n'est pas toujours adapté à la demande. Pour en trouver une, vous pouvez vous rendre sur le site du Crous.

S'éloigner pour trouver un logement ! Plus vous vous éloignerez, plus vous aurez de chance de trouver plus grand et moins cher. Mais attention : vous devrez vous lever plus tôt et souvent prendre les transports en commun.

Pour aller plus loin...

Régime de la communauté, séparation des biens... Votre régime matrimonial a des conséquences sur votre patrimoine. Quels sont les différents régimes qui existent et lequel est adapté à votre...

Mariés, partenaires d'un pacte de solidarité ou concubins : vous décidez de vous séparer. Mais avez-vous réfléchi aux conséquences fiscales ?