Peut-on vendre soi-même alors qu'on a peu de temps à y consacrer ?

Mis à jour par
le 14 mai 2022
Coach chez PAP.fr

Magali et son mari ont vendu son appartement en 15 jours, malgré des emplois du temps chargés. Combien de temps cela leur a-t'il pris ? Comment se sont-ils organisés pour que leur vente soit efficace ?

© Elias Photography

Quel bien avez-vous vendu ?

Magali : C’est un appartement situé dans le quartier Maison Blanche. Au pied du métro, à proximité des commerces, au premier étage d’une résidence de 1997. Nous l’avons acheté il y a sept ans. Il était en bon état, mais nous l’avons immédiatement mis à notre goût, en refaisant la décoration sur la totalité des 105 m², en rajoutant notamment du parquet dans les chambres.

Nous avions envie d’avoir une maison. Nous la cherchions depuis un an. Quand nous l’avons enfin trouvée, nous avons mis en vente l’appartement.

Pourquoi avez-vous choisi de vendre vous-mêmes votre bien ?

Magali : Au début, ce n'est pas ce que nous avons choisi ! Nous avons des emplois du temps chargés, et mon mari ne voulait pas s’occuper de « l’administratif », c’est-à-dire les documents à fournir, l’offre d’achat… 

Nous avons donc donné une exclusivité d’un mois à l’agence qui l’avait estimé. Résultat : beaucoup de visites, pas de propositions, ou alors si, une, mais beaucoup trop basse. A la suite de cette exclusivité, nous l’avons confié à une autre agence : idem. Moins de visites, pas plus d’offres.

Je l’ai alors convaincu que nous étions capables de le vendre seuls. Il m’a répondu : « D’accord, mais on fait ça sérieusement. » Ça voulait dire sur un site connu et spécialisé en immobilier : PAP.

Comment s'est déroulée la vente de votre appartement ?

Magali : Les raisons qui nous avaient poussés à mandater les agences n’avaient pas changé : nos rythmes et nos activités ne nous permettaient pas de recevoir les appels. Nous avons choisi l’option qui nous permettait de déléguer la réception des appels à PAP. Le soir, au calme, nous prenions le soin de rappeler les acheteurs ou de répondre aux questions posées. 

Nous avons aussi opté pour des photos professionnelles. Nous ne trouvions pas « réglo » d’utiliser les photos de l’agence, et nous ne sentions pas capables de faire des photos de qualité. Le texte rédigé, l’annonce envoyée, un photographe était chez nous le lendemain. Les douze photos reflétaient parfaitement l’appartement, rien n’était surjoué. Tous les visiteurs nous ont fait cette remarque.

Pour fixer le prix, on a juste retiré les 30 000 euros qui correspondaient aux frais d’agence. Nous n’avons pas cherché à le vendre plus cher sous prétexte que nous passions en direct. Nous faisions déjà une très belle plus-value. L’idée était de vendre, au prix, et plutôt vite parce que nous avions un projet. Elle n’était pas de « faire un coup ». Une vente, ça doit être gagnant-gagnant. Et c’est plus simple à deux qu’à trois, d’autant plus quand 30 000 euros ne sont pas en jeu.

Est-ce que les visites ne vous ont pas pris trop de temps ?

Magali : Au final, non, car nous avons eu rapidement des offres. Et pas des offres au rabais comme nous avions déjà eues, des propositions raisonnables faites par des clients on ne peut plus sérieux ! On a même trouvé étonnant que certains se présentent munis d’un accord de principe de leur banque.

Mais ils avaient raison. L’annonce était claire. Si l’appartement leur plaisait et que le budget correspondait à leur capacité d’emprunt, sachant la concurrence rude pour un bien de qualité, ils devaient mettre toutes les chances de leur côté. Ça nous a rassurés. Nous avons baissé de 5000 euros. Pour le principe. Pour que tout le monde soit content. Gagnant-gagnant, c’est exactement ce que je vous disais.

Et puis j'étais très à l'aise pour faire les visites et recevoir les gens chez moi. Nous ne quittions pas cet appartement par dépit ou dégoût. Nous le quittions pour tout autre chose. Je connaissais bien la résidence. Elle était très agréable. Je savais en parler. Je vivais la visite. Vendre un appartement n’est pas mon métier, mais j’ai tout de même vendu le nôtre.

Nous avons vendu en 15 jours. C’est la qualité des acheteurs qui explique pourquoi cela a été si rapide. Et puis, les photos professionnelles et la gestion de tous nos contacts nous ont apporté ce que nous recherchions : le confort et la sérénité.


Les services que Magali a utilisés

Les photos professionnelles : Même si les smartphones prennent aujourd'hui des photos de grande qualité, il n'est pas toujours simple d'avoir un bon rendu des volumes, notamment dans les petites pièces comme les salles de bains. Et on a souvent des problèmes de luminosité, notamment lorsqu'on prend des photos face aux fenêtres.

Pour avoir des photos qui mettent vraiment en valeur le logement, PAP peut vous envoyer un photographe professionnel. Ce service est inclus dans l'offre de Coaching immo, et s'accompagne de la réalisation d'une visite virtuelle en 3D. Grâce aux photos et à la visite virtuelle, les acheteurs pourront se faire une idée très précise de votre bien, ce qui évitera les visites inutiles !

Le filtrage des contacts : PAP dispose d'une équipe dédiée qui peut gérer les contacts à votre place. Nous rappelons toutes les personnes intéressées par votre bien, nous vérifions qu'ils ont bien lu l'annonce, nous leur posons des questions sur leur financement, et nous éliminons bien sûr tous les démarcheurs. Nous ne vous transmettons que les contacts qualifiés afin que vous puissiez organiser une visite avec eux. Ce service est également inclus dans notre offre de Coaching immo.


La rédaction vous conseille


Je suis locataire

Je suis propriétaire