Pour Magali, ce doit être gagnant-gagnant

Publié par le

Nous avons vendu en 15 jours. C’est la qualité des acheteurs qui explique pourquoi ça a été si rapide. Et puis, les photos professionnelles et la gestion de tous nos contacts nous ont apporté ce que nous recherchions : le confort et la sérénité.

Pouvez-vous me parler de cet appartement que vous venez de vendre à Châtillon ?

C’est un appartement situé dans le quartier Maison Blanche. Au pied du métro, à proximité des commerces, au premier étage d’une résidence de 1997. Nous l’avons acheté il y a sept ans. Il était en bon état, mais nous l’avons immédiatement mis à notre goût, en refaisant la décoration sur la totalité des 105 m², en rajoutant notamment du parquet dans les chambres.

Nous avions envie d’avoir une maison. Nous la cherchions depuis un an. Quand nous l’avons enfin trouvée, nous avons mis en vente l’appartement.

De quelle façon ?

Nous avons des emplois du temps chargés, et mon mari ne voulait pas s’occuper de « l’administratif », c’est-à-dire les documents à fournir, l’offre d’achat…  Nous avons donc donné une exclusivité d’un mois à l’agence qu’il l’avait estimé. Résultat : beaucoup de visites, pas de propositions, ou alors si, une, mais beaucoup trop basse. A la suite de cette exclusivité, nous l’avons confié à une autre agence : idem. Moins de visites, pas plus d’offres.

Je l’ai alors convaincu que nous étions capables de le vendre seuls. Il m’a répondu : « D’accord, mais on fait ça sérieusement. » Ça voulait dire sur un site connu et spécialisé en immobilier : vous.

Vous pouvez nous expliquer comment vous vous y êtes prise ?

Les raisons qui nous avaient poussés à mandater les agences n’avaient pas changé : nos rythmes et nos activités ne nous permettaient pas de recevoir les appels. Nous avons choisi l’option qui nous permettait de déléguer la réception des appels à PAP. Le soir, au calme, nous prenions le soin de rappeler les acheteurs ou de répondre aux questions posées. 

Nous avons aussi opté pour des photos professionnelles. Nous ne trouvions pas « réglo » d’utiliser les photos de l’agence, et nous ne sentions pas capables de faire des photos de qualité. Le texte rédigé, l’annonce envoyée, un photographe était chez nous le lendemain. Les douze photos reflétaient parfaitement l’appartement, rien n’était surjoué. Tous les visiteurs nous ont fait cette remarque.

Pour fixer le prix, on a juste retiré les 30 000 euros qui correspondaient aux frais d’agence. Nous n’avons pas cherché à le vendre plus cher sous prétexte que nous passions en direct. Nous faisions déjà une très belle plus-value. L’idée était de vendre, au prix, et plutôt vite parce que nous avions un projet. Elle n’était pas de « faire un coup ». Une vente, ça doit être gagnant-gagnant. Et c’est plus simple à deux qu’à trois, d’autant plus quand 30 000 euros ne sont pas en jeu.

Comment se sont passées les premières visites ? Quels ont été les retours ?

Plus que des retours : des offres. Et pas des offres au rabais comme nous avions déjà eues, des propositions raisonnables faites par des clients on ne peut plus sérieux ! On a même trouvé étonnant que certains se présentent munis d’un accord de principe de leur banque. Mais ils avaient raison. L’annonce était claire. Si l’appartement leur plaisait et que le budget correspondait à leur capacité d’emprunt, sachant la concurrence rude pour un bien de qualité, ils devaient mettre toutes les chances de leur côté. Ça nous a rassurés. Nous avons baissé de 5000 euros. Pour le principe. Pour que tout le monde soit content. Gagnant-gagnant, c’est exactement ce que je vous disais.

J’ai adoré faire les visites et recevoir les gens chez moi. Nous ne quittions pas cet appartement par dépit ou dégoût. Nous le quittions pour tout autre chose. Je connaissais bien la résidence. Elle était très agréable. Je savais en parler. Je vivais la visite. Vendre un appartement n’est pas mon métier, mais j’ai tout de même vendu le nôtre.

Quel est le plus de PAP pour vous ?

Nous avons vendu en 15 jours. C’est la qualité des acheteurs qui explique pourquoi ç’a été si rapide. Et puis, les photos professionnelles et la gestion de tous nos contacts nous ont apporté ce que nous recherchions : le confort et la sérénité.  

Pour aller plus loin...

« Je suis commerçante de profession. Vendre ne me pose aucun problème. Sauf que c'était ma maison, avec son histoire, mon vécu. Je ne pensais pas être à même d'en parler de manière détachée. »

"Moi aussi je me suis posé des questions avant de me lancer. Moi aussi je me suis demandé si je n'allais pas trop être embêté par les visites. Au contraire, on garde la main sur la vente de son...

Agnès a fait des pieds et des mains pour obtenir cet appartement. A l'époque les annonces de PAP paraissaient le jeudi, sur papier. Quinze ans après et l'arrivée d'un enfant, elle a déposé son...

« J'avais besoin d'un accompagnement, d'un tuteur. Mon conseiller chez PAP a parfaitement répondu à mes attentes. »