Testament olographe : écrit seul et conservé

Publié par le

Le testament olographe doit être écrit entièrement de la main du testateur, daté et signé par lui. C'est la seule condition requise par l'article 970 du Code civil. A défaut, le testament serait nul.

Le testament laissé sur une cassette vidéo ou audio, le testament verbal ou tapé à la machine sont nuls en principe. Cependant, dans certains cas, les juges se montrent cléments et tentent de sauver le testament.

C'est le cas lorsque la date n'est pas claire. Les juges procèdent par indices pour déduire la date d'édition du testament. Ils prononceront la nullité si les indices ne permettent pas de dater le testament.

Conseils pour rédiger seul un testament valable

Le testament est un acte juridique, il doit produire des effets de droit. La rédaction du testament ne doit pas laisser de doute sur la nature de l'acte. Il est recommandé d'introduire l'acte par une formule non équivoque : « Ceci est mon testament ». Par cette seule formule, vous signifiez que vous entendez créer des effets de droit.

Pour procéder à des legs, il faut bannir tous les tournures qui pourraient être sujettes à interprétations. Pas de conditionnel, il vaut mieux utiliser le présent de l'indicatif. « J'aimerais léguer... » doit être remplacé par : « Je lègue... ». Les biens et les légataires doivent être clairement désignés.

Il est toujours possible et recommandé de demander conseil à un notaire pour la rédaction du testament, notamment si la situation familiale du testateur est complexe (remariage, enfants issus de différents lits).

Conserver le testament par ses propres moyens

Conserver son testament est risqué à plus d'un titre. D'abord, si personne ne connaît l'existence du testament ni où il se trouve, il y a de fortes chances qu'il ne soit pas découvert à temps. Si le testateur a prévu des dispositions à prendre rapidement, comme l'organisation de ses funérailles, elles ne seront pas appliquées. En outre, si le testament est découvert après la succession, il faudra procéder de nouveau à la liquidation, avec toutes les contraintes que cela engendre.

C'est la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas laisser son testament chez soi. Le risque de perte ou de destruction est trop important. Le testateur peut déposer son testament auprès d'un tiers, mais ce n'est pas sans risques.

  • La remise du testament à un proche peut être une bonne solution, à condition d'avoir une confiance absolue en la personne du dépositaire ;
  • le dépôt du testament dans le coffre d'une banque offre une bonne sécurité. En revanche, le déblocage du coffre par la banque exige une procédure et des délais, et le testament risque d'être disponible tardivement.

Déposer le testament olographe chez le notaire pour plus de sécurité

Dans ces conditions, la meilleure solution est de déposer le testament chez le notaire.

Sur demande expresse du testateur, le notaire fera mention de l'existence du testament au fichier central des dispositions de dernières volontés. Lors du décès du testateur, le notaire en charge de la succession interrogera ce fichier et retrouvera le lieu où il a été déposé.

En présentant le certificat de décès, les tiers pourront également interroger le fichier et savoir si un testament a été rédigé. En revanche, ils ne pourront accéder au contenu du testament.

Pour aller plus loin...

Décès du locataire. Quelles démarches la famille doit-elle effectuer ? Comment prévenir le propriétaire ? Quand libérer le logement ? Que se passe-t-il si le défunt ne vivait pas seul dans le...

Tout savoir sur les droits de succession. Les abattements sur les droits de succession. Le calcul des droits de succession. Les droits de succession des biens immobiliers.

Personne n'aime penser à sa succession. Pourtant, en prenant certaines précautions, vous pouvez protéger votre conjoint. Il a longtemps été oublié des successions. Ni héritier réservataire, ni même...