La maison bioclimatique

Publié par le

Grâce au soin apporté à leur implantation et à leur conception, les maisons bioclimatiques bénéficient d'un ensoleillement optimal. L'objectif est de diminuer les consommations de chauffage.

Des maisons dites BBC et des maisons répondant aux exigences de la RT 2012 sont de plus en plus mises en vente. Elles se différencient des autres par des consommations énergétiques très réduites, environ cinq fois inférieures à celles d'une maison ancienne ou datant des années 1980 !

Leur conception repose sur la notion bioclimatique. Derrière ce terme se cache une maison pleine de bon sens, exposée de façon à tirer partie au maximum des apports solaires. Grâce également à des ratios d'ouverture appropriés, les consommations énergétiques sont réduites et les émissions de gaz à effet de serre limitées.

Les principes généraux de la maison bioclimatique

Pour un bon résultat, la maison exploite au mieux le terrain et le climat local (régime des vents, végétation, ensoleillement...). La maison bioclimatique est donc plutôt exposée plein sud avec de grandes baies vitrées tandis qu'au nord les ratios de fenêtres sont beaucoup plus petits. Lorsque le terrain ne se prête pas à ce type d'implantation, une orientation intermédiaire (sud-ouest ou sud-est) est choisie. Les murs de ces maisons sont souvent recouverts d'enduits sombres, plus absorbants, comme les ocres, les couleurs claires à forte réflexion diminuant la quantité d'énergie emmagasinée par les murs.

Cinq principes de base déterminent le concept de construction bioclimatique :

  • L’utilisation du soleil
  • Une isolation performante (afin de se protéger du froid et de la chaleur)
  • Une étanchéité à l’air
  • La récupération de chaleur
  • L’utilisation d’énergies renouvelables (sauf pour les maisons dites BBC).

Maison bioclimatique : côté plans

L'orientation et la recherche du soleil influencent les plans et la répartition des pièces. Plus l'architecture est compacte, plus les sources d'économies sont importantes, les déperditions de chaleur se faisant principalement par les parois en contact avec l'extérieur ou le sol.

L'objectif de la démarche bioclimatique n'est pas cependant de rendre les maisons ultra-compactes et ramassées.

Les pièces dites de jour, celles occupées le plus souvent, profitent si possible de l'exposition sud. Les chambres bénéficient également de cette exposition ou du soleil du matin à l'est. Les pièces de service comme le garage, l'atelier, le cellier ou l'entrée, ne nécessitant pas de chauffage, sont orientées plein nord. Elles jouent le rôle de pièces tampon.

Maison bioclimatique : une isolation performante

La conception bioclimatique ne se limite par uniquement à l'exposition. L'isolation doit être très performante. Il faut conserver les calories captées l'hiver et limiter les apports excessifs l'été. L'isolation thermique, et notamment les ponts thermiques, sont traités avec un soin particulier. Les matériaux performants, réputés pour leurs qualités thermiques et leur inertie, sont privilégiés pour les murs extérieurs. Ils sont doublés par de la laine de verre, de roche ou de polystyrène. Des solutions plus vertes comme la laine de chanvre sont aussi envisageables. Résultat ces maisons possèdent des performances thermiques largement au-dessus de la moyenne.

Maison bioclimatique : attention à la surchauffe estivale

Si la maison bioclimatique est confortable l'hiver grâce à son exposition, en contreparie il faut se méfier de la surchauffe estivale. Avec leurs grandes surfaces vitrées exposées au soleil, les pièces peuvent devenir très chaudes. Pour prévenir ce risque, les constructions bioclimatiques bénéficient de la forte inertie des matériaux mis en œuvre. Par ailleurs, ces maisons sont souvent équipées de protections solaires : débords de toiture, brises soleil, décrochements de façade. Des stores ou des volets permettent aussi d'atténuer la chaleur. Enfin, la ventilation naturelle ou mécanique évacue, en même temps que l’air vicié, l’excès de chaleur. Elle doit être favorisée la nuit  par une surventilation pour rafraîchir les murs et faire rentrer un air plus frais.

Décryptez le DPE
Le vendeur de la maison va vous fournir un Diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce document valable dix ans indique la quantité d'énergie effectivement consommée ou estimée pour une utilisation normale du logement. Vous pouvez ainsi identifier vos consommations futures. La lecture du DPE repose sur une estimation chiffrée en euros et sur l'utilisation d'un étiquetage de A à G qui va du vert au rouge.
La lettre A indique que le logement atteint un excellent niveau de performance énergétique ; à l'inverse, la lettre G signifie qu'il est doté d'une mauvaise isolation thermique. Une maison de conception bioclimatique (BBC ou RT 2012) doit afficher au minimum un B.

Pour aller plus loin...

Besoin de mètres carrés supplémentaires ? Pensez à vos combles ! Leur aménagement vous coûtera beaucoup moins cher qu'une nouvelle maison et vous pourrez gagner ces précieux mètres carrés qui vous...

Pour la réalisation de travaux sur une habitation déjà existante, faut-il un permis de construire ou une déclaration préalable ? Marche à suivre pour agrandir sa maison en toute légalité.

Tout savoir sur les portes de garage. Simples ou doubles, basculantes ou pivotantes, manuelles ou automatiques... Quelle porte choisir ? Quel matériau ? Quel budget y consacrer ?

Aménagement : la disposition des pièces ne vous convient pas ? Pas de problème, en abattant quelques murs on redéfinit les pièces et on obtient de grandes surfaces. Mais attention, c'est une affaire...