Aménager le logement d'une personne âgée

Publié par le

Les seniors veulent rester le plus longtemps possible à domicile. Escaliers, sanitaires, literie... quelques aménagements faciles à mettre en place pour leur simplifier le quotidien.

Le gouvernement souhaite favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. La quasi-totalité des Français souhaite pouvoir vieillir chez eux. Reste à savoir comment on peut aménager leur logement.

Eviter les chutes des personnes âgées

Les accidents  à domicile sont beaucoup fréquents qu'on le pense. Selon la Haute Autorité de la Santé (HAS), 450.000 chutes sont constatées chaque année dont près des deux tiers à domicile. Pour les éviter et aussi permettre à la personne tombée de se relever, il existe des solutions faciles à mettre en œuvre.

Vous pouvez, par exemple :

  • dégager les espaces de circulation (couloirs, paliers...),
  • fixer les câbles au mur ou dans des range-fils. Attention aux rallonges branchées pour un usage ponctuel (travaux, sapin de Noël, etc.) dont l'emplacement n'est pas mémorisé par la personne,
  • retirer les tapis ou les fixer solidement avec de l'adhésif double face,
  • mettre des nez de marche dans les escaliers,
  • prévoir des mains courantes dans les couloirs, les sanitaires et des rampes dans les escaliers,
  • supprimer les dessertes ou tout autre meuble à roulettes qui, au lieu de constituer des points d'appui, se dérobent lorsqu'on s'y appuie,
  • renforcer l'éclairage. Augmenter la puissance des ampoules et ajouter des lampes stables (éviter les halogènes sur pied qui peuvent tomber et provoquer un incendie) en prenant soin de ranger les câbles,
  • penser à la terrasse, au jardin. Les chutes se produisent aussi sur le sol glissant d'une loggia ou d'une terrasse mouillée.

 Aménager les escaliers

Les marches d'escalier constituent l'un des premiers obstacles au maintien à domicile des personnes âgées. Pour contourner cette difficulté, il existe des aménagements spécifiques.

Le monte-escalier

Il comporte un plateau formant siège et un rail. Cet appareil est fixé au mur ou sur l'escalier pour  ne pas abîmer les revêtements (tapisseries, papiers peints...). La personne qui l'emprunte est munie d'une télécommande qui lui permet d'actionner le monte-escalier à sa guise. Le prix d'un monte-escalier démarre à 3.000 € (escalier droit) et son installation peut donner lieu à des aides financières. L'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah) peut, sous conditions de ressources, attribuer une subvention pour adapter le domicile au handicap. Vous pouvez également consulter la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

L'ascenseur privatif

L'ascenseur privatif ressemble à une espèce d'élévateur. Il est plus difficile à installer qu'un monte-escalier car il faut percer le plancher et créer deux zones palières (l'une pour entrer, l'autre pour sortir de l'ascenseur).

Lorsqu'il est bien pensé, cet appareil sera une plus-value, surtout si le logement est cédé à une personne à mobilité réduite. Mais il peut également être un handicap car il diminue la superficie des pièces qui l'accueillent.

Pour la maçonnerie de la trémie et l'ascenseur fourni et posé, il faut prévoir 15.000 € au minimum. Comme pour le monte-escalier, des aides sont possibles.

Des sanitaires adaptés

Avec l'âge, sortir de la baignoire devient une véritable épreuve physique doublée d'une prise de risque inutile. Pour aider les personnes âgées, les fabricants ont mis au point différentes solutions.

  • Les baignoires dont la porte s'ouvre. Ce n'est plus la peine d'enjamber la paroi pour entrer et sortir de la baignoire. Mais il faut attendre que l'eau soit complètement vidée pour en sortir. Attention, à ne pas prendre froid !
  • Les receveurs de douche extra-plat. Ils sont au ras du sol, sans aucune marche à franchir. Il faudra équiper la cabine de douche d'une ou deux barres de maintien pour éviter les glissades et prévoir  un siège mural.
  • Un mitigeur thermostatique. C'est la meilleure façon de programmer l'eau à la bonne température et d'éviter les risques de brûlures. 
  • Les toilettes hautes (à environ 50 cm du sol). C'est la solution idéale pour ne pas avoir à se baisser. Privilégiez les cuvettes sans pied, plus faciles d’accès avec un déambulateur ou un fauteuil. Pensez également à fixer des barres de maintien.

L'ensemble de ces équipements sanitaires adaptés aux personnes âgées peut donner lieu à des aides financières.

 Aménager la chambre 

 Le couchage est un point essentiel pour le confort des personnes âgées. Malheureusement, c'est un aménagement qui entraine souvent des frais importants.

Si vos moyens sont limités, vous pourrez tout simplement surélever le lit. Ce qui  permet de passer plus facilement de la position assise à la position debout. Il existe aussi des releveurs à glisser sous le matelas qui permettent de relever le buste ou bien les jambes.

Plus onéreux,  le lit électrique permet de régler à l'aide d'une télécommande l'inclinaison du sommier au niveau de la tête et des pieds.  Enfin, le lit médicalisé possède un relève-buste mécanique (pour manger au lit, par exemple) et des appuis afin de faciliter le passage de la position assise à debout. Il peut s'acheter ou bien se louer.

Une table de lecture (U muni de roulettes) permettant de poser aussi un plateau repas ou un ordinateur, est un complément peu onéreux et très apprécié.

Pensez aux interrupteurs luminescents et aux veilleuses si la personne est angoissée par le noir.

Eviter les descentes de lit. Au sol, privilégier la moquette et le linoléum, plus chauds aux pieds que le carrelage et moins glissants que le parquet.

Si vous le pouvez, munissez la fenêtre de la chambre de volets roulants motorisés, manœuvrables grâce à une télécommande : la personne pourra ainsi ouvrir et fermer ses volets aisément.

Un système de télé-assistance ou un téléphone doivent être accessibles depuis le lit.

L'assistance et la sécurité des personnes âgées

 Il existe des solutions plus ou moins sophistiquées pour favoriser le maintien des personnes âgées à domicile.

  • La télé-assistance. Encore appelée télé-alarme, c'est une solution rassurante pour la personne âgée et son entourage. Ce système comporte un émetteur porté en pendentif ou en bracelet et un  boîtier  fixe (récepteur-transmetteur)  branché sur la ligne téléphonique.  Le haut-parleur du boîtier permet de dialoguer avec la personne âgée.  En cas de non-réponse, une intervention à domicile sera mise en place de jour comme de nuit. Des aides financières pour l'installation d'une télé-alarme peuvent être accordées par le Conseil général, les Caisses de retraite ou  les municipalités.
  • Le bracelet GPS. Il permet de localiser une personne âgée qui est sortie de chez elle.
  • Les systèmes de sécurité traditionnels.  Pour sécuriser les visites extérieures, un portier visiophone permet de voir, mieux que par un judas, les visiteurs placés derrière la porte d'entrée. Pensez à équiper la porte d'entrée d'une serrure spécifique, qui peut s'ouvrir de l'extérieur même si la clé est restée dans la serrure, à l'intérieur. Prévoyez également un entrebâilleur de porte.

Pour aller plus loin...

Accueillir chez soi une personne âgée est coûteux : hébergement, nourriture, mais aussi éventuellement aide à domicile, aménagements, etc. De quelles aides fiscales pouvez-vous bénéficier ?

Comment aider les personnes âgées à continuer à vivre dans leur domicile ? Les aides à la personne. Les aides financières. Location vide et protection du locataire âgé. Prêt viager hypothécaire pour...