La rénovation énergétique d'une maison

Publié par le

Une maison des années soixante-dix économe en énergie ? C'est possible grâce notamment à une meilleure isolation et à l'installation d'un chauffage performant.

La performance énergétique n'est pas réservée aux seules constructions neuves ! Vous pouvez en effet atteindre le niveau du label Bâtiment basse consommation (BBC), délivré par l'association Effinergie, en engageant une rénovation importante de votre maison. A l'issue des travaux, la consommation énergétique primaire devra être inférieure à 80 kWhep/m²/an. Cette dernière comprend le chauffage, la production de l'eau chaude sanitaire (ECS), la ventilation, l'éclairage...

Diagnostiquer avant de rénover

Première étape : établir un état des lieux de la maison en faisant réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce dernier évalue la consommation énergétique de l'habitation qui sera échelonnée de A (très économe) à G (énergivore). « Nous identifions aussi les composants de la maison comme les matériaux utilisés pour les murs, les isolants employés, les menuiseries. Nous repérons également les ponts thermiques (les points de l'enveloppe mal isolés par lesquels s'échappe la chaleur) », explique Rémy Navarro, architecte à Narbonne et membre des Architecteurs, un groupement de quatre-vingt-quinze sociétés d'architectes.

Réduire les pertes de chaleur dans l'intégralité de la maison

Pour diminuer les déperditions thermiques, il faut adopter une démarche globale en traitant tous les points de la construction. « Cinq leviers peuvent être utilisés pour atteindre le niveau du label BBC : la qualité du bâti via l'isolation et l'étanchéité, la production de l'ECS, le chauffage, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) et la production d'électricité. »

Améliorer l'isolation de la maison

Construite dans les années soixante-dix, une maison de 140 m² située dans l'Aude a fait l'objet d'une rénovation d'envergure menée par Rémy Navarro. Cette construction était dépourvue d'isolation au niveau du plancher bas. L'isolation des murs était basique. Une isolation thermique par l'extérieur composée de panneaux en polystyrène expansé a été réalisée. A l'intérieur, de la laine de roche rigide a été ajoutée sur l'isolant existant. L'étanchéité a été améliorée. Pour limiter les fuites d'air, des prises étanches ont été posées. De même, des joints ont été réalisés entre les murs et les fenêtres. Les fenêtres simple-vitrage ont été remplacées par des fenêtres double-vitrage. « Nous avons aussi créé une véranda », précise Rémy Navarro. « Cette dernière fait office de jardin d'hiver en stockant la chaleur l'hiver, diminuant ainsi les besoins en chauffage. »

Installer un chauffage plus performant

Côté chauffage, la vieille chaudière gaz a été remplacée par une pompe à chaleur air/eau. Cette dernière récupère les calories contenues dans l'air extérieur et réchauffe l'eau qui alimente un plancher-chauffant. La pompe à chaleur assure aussi la production de l'ECS. La ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui assure le renouvellement de l'air intérieur a cédé la place à une VMC double-flux. Cette dernière capte les calories de l'air évacué pour réchauffer l'air entrant, limitant le recours au chauffage.

Un panel de produits pour atteindre les valeurs du label BBC

Les techniques et produits utilisés ne sont pas les seuls permettant d'atteindre les valeurs du label BBC. Une chaudière à condensation fonctionnant au gaz ou au fioul peut être choisie comme mode de chauffage. De même, un chauffe-eau solaire (CESI) peut assurer une partie de la production d'ECS. Ces différentes solutions devront être choisies selon la date de construction de la maison, ses équipements et le budget du client.

Le coût de la rénovation

Atteindre le niveau BBC implique en effet un investissement important. Mandaté par l'association Energies et Avenir qui regroupe les professionnels du chauffage à eau chaude, le bureau d'études thermiques Technosud Energie a effectué plusieurs simulations de travaux de rénovation sur un pavillon des années soixante-dix. Ce type de bien représentant 8 % du parc des maisons individuelles. Selon cette société, une rénovation permettant d'atteindre les valeurs du label BBC coûte 32 000 € (hors crédit d'impôts et sans aides spécifiques), soit un retour sur investissement de neuf ans.

Lors de vos travaux, vous pouvez bénéficier de l'Eco-prêt à taux zéro et de crédits d'impôts valables notamment sur le coût des matériaux isolants et des équipements de chauffage. Faire un lien avec la rubrique Argent, aides financières.

Pour aller plus loin...

Besoin de mètres carrés supplémentaires ? Pensez à vos combles ! Leur aménagement vous coûtera beaucoup moins cher qu'une nouvelle maison et vous pourrez gagner ces précieux mètres carrés qui vous...

Pour la réalisation de travaux sur une habitation déjà existante, faut-il un permis de construire ou une déclaration préalable ? Marche à suivre pour agrandir sa maison en toute légalité.

Tout savoir sur les portes de garage. Simples ou doubles, basculantes ou pivotantes, manuelles ou automatiques... Quelle porte choisir ? Quel matériau ? Quel budget y consacrer ?

Aménagement : la disposition des pièces ne vous convient pas ? Pas de problème, en abattant quelques murs on redéfinit les pièces et on obtient de grandes surfaces. Mais attention, c'est une affaire...