Comment utiliser l'eau de son puits ?

Publié par le

Votre maison possède un puits ? Vous pourrez utiliser son eau sous certaines conditions. Cependant vous ne pourrez pas la consommer au quotidien.

Parce que vous avez le droit de disposer librement des eaux de sources souterraines situées sous votre terrain, n'hésitez pas à utiliser votre puits ou le cas échéant à en faire creuser un. Cependant l'eau prélevée ne peut servir à n'importe quel usage.

Il trône depuis toujours au milieu de votre jardin mais jusque-là vous n'utilisiez pas ses ressources, le considérant surtout comme un élément de décoration extérieur. Pourtant, un puits peut s'avérer bien utile à l'heure où l'eau du réseau devient précieuse. Alors comment utiliser au mieux cette alternative bienvenue ?

Analyser l'eau

L'eau du puits est idéale pour arroser les pelouses, les fleurs et laver la voiture. Et quand on sait qu'il faut en moyenne plus de 15 litres d'eau par mètre carré pour abreuver le jardin et pas moins de 200 litres pour nettoyer une voiture, on apprécie les économies ainsi réalisées.

Si vous destinez l'eau du puits à d'autres fins, vous devez avant toute chose la faire analyser. Adressez-vous alors à la Direction de l'action sanitaire et sociale (DASS) de votre département, qui vous informera sur les laboratoires spécialisés. Les résultats détermineront la qualité de votre eau et orienteront son utilisation.  Une fois ne suffit pas. Pensez à faire analyser régulièrement l'eau de votre puits.

Quelles utilisations ?

En fonction de la composition de l'eau de votre puits, vous pourrez vous en servir pour arroser le potager et même alimenter les w-c et le lave-linge.

Le puits doit impérativement être raccordé à un réseau de tuyauterie différent de celui de distribution d'eau potable fournie par la ville. Cette séparation est très importante ; elle évite la contamination de l'eau de ville par un retour de puits.

Quant à la consommer, d'une manière générale l'eau issue d'un puits est considérée comme non potable. Elle ne peut être utilisée pour l'alimentation que si l'habitation n'est pas raccordée au réseau public, et qu'après un traitement spécifique de potabilisation.

Depuis le 1er janvier 2009, si vous prélevez l'eau d'un puits, ou si vous voulez en creuser un, pour un usage domestique, vous avez l'obligation de le déclarer auprès de la mairie où il se trouve. Par usage domestique, on entend tout prélèvement inférieur ou égal à 1.000 m3 d'eau par an, destiné à l'arrosage, aux soins d'hygiène ou à l'alimentation humaine. Pour un puits ou un forage profond de plus de 10 m, vous devez également faire une déclaration à la DASS et procéder à un contrôle de l'eau.

Faire creuser un puits

Si vous décidez de faire creuser un puits, vérifiez que votre sous-sol contient une source d'eau. Quelques éléments extérieurs peuvent vous mettre sur la piste : si vous avez des remontées humides dans le sous-sol de votre maison ou si vos voisins ont déjà un puits, il y a fort à parier qu'une réserve d'eau souterraine passe non loin de là. N'hésitez pas à recourir aux conseils d'un spécialiste.

Vous pouvez aussi consulter les cartes des nappes phréatiques détenues par le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM). Ces indications vous orienteront sur l'endroit où creuser mais également sur le type de puits à adopter.

Le puits traditionnel

A l'image des modèles anciens, ces puits s'approvisionnent en collectant les eaux dites de surface. La structure du puits est perméable ; l'eau de pluie s'infiltre dans le sol puis remplit le puits à travers ses parois. L'eau est ensuite extraite, via une pompe de surface. Ce type de construction n'est pas très profond, en général moins de dix mètres. Mais attention, il ne convient pas aux sols peu perméables aux eaux de pluies, comme les sols argileux.

Le forage

A la différence du puits traditionnel, le forage va capter l'eau en profondeur dans les nappes phréatiques et les rivières souterraines. L'ouvrage présente donc un diamètre réduit, une vingtaine de centimètres en général, mais s'enfonce à plusieurs dizaines de mètres sous terre. Ce système offre plusieurs avantages : les eaux souterraines sont moins exposées à la pollution de surface et leur débit horaire est important. Ainsi le forage peut capter plus de 3 m3/h. Inconvénients : l'achat d'une pompe et les travaux de construction d'un forage sont relativement élevés.

Le puits artésien

Il existe une solution pratique pour puiser de l'eau sans installer de pompe : le puits artésien. Il s'agit d'un puits où l'eau jaillit spontanément. Parce qu'à l'endroit où l'on fore, la nappe phréatique est sous pression. L'eau remonte donc dans la colonne de forage. Ce système vous assure un débit constant toute l'année.

Pour aller plus loin...

Besoin de mètres carrés supplémentaires ? Pensez à vos combles ! Leur aménagement vous coûtera beaucoup moins cher qu'une nouvelle maison et vous pourrez gagner ces précieux mètres carrés qui vous...

Pour la réalisation de travaux sur une habitation déjà existante, faut-il un permis de construire ou une déclaration préalable ? Marche à suivre pour agrandir sa maison en toute légalité.

Tout savoir sur les portes de garage. Simples ou doubles, basculantes ou pivotantes, manuelles ou automatiques... Quelle porte choisir ? Quel matériau ? Quel budget y consacrer ?

Aménagement : la disposition des pièces ne vous convient pas ? Pas de problème, en abattant quelques murs on redéfinit les pièces et on obtient de grandes surfaces. Mais attention, c'est une affaire...