Chauffage : comment remplacer le fioul et le gaz

Jérôme Augereau
Mis à jour par Jérôme Augereau
le 25 mars 2022
Journaliste chez PAP.fr

Les Français remplacent de plus en plus leur vieille chaudière fioul ou gaz par une chaudière à granulés ou une pompe à chaleur grâce à MaPrimeRénov’. PAP.fr vous explique comment se déroulent ces travaux.

© getty images

Se passer des énergies fossiles ! C’est devenu le leitmotiv de nombreux Français qui se chauffaient au fioul ou au gaz, des énergies dont le prix ne cesse d’augmenter. Sans oublier les propriétaires équipés de vieux radiateurs électriques énergivores qui voient, eux aussi, grimper le prix du kilowattheure. Les solutions ? Installer une pompe à chaleur ou une chaudière à granulés pour faire des économies. Ces appareils remplacent facilement ces chaudières pour alimenter un réseau de radiateurs. Ces modes de chauffage bénéficient de MaPrimeRénov’, une aide publique destinée à faciliter la rénovation énergétique des logements.

La chaudière à granulés : des économies d’énergie grâce au bois

Comment fonctionne une chaudière à granulés ? Dans une chaudière à granulés, la chaleur produite par la combustion des granulés, issus des déchets de scierie (les pellets), chauffe l’eau nécessaire au chauffage central.

Les travaux à prévoir : Une nouvelle régulation qui optimise le fonctionnement de l’installation sera employée. Le désembouage des radiateurs doit être aussi effectué pour purger le réseau des dépôts qui s’accumulent. « La chaudière doit être alimentée régulièrement par des granulés. Un silo de 150 kg sera positionné à côté de la chaudière », explique Gaël Parrens, gérant d’Aquasun, entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables qui bénéficie notamment de la qualification RGE Quali’Bois, délivrée par Qualit’ENR. Ces chaudières qui affichent un rendement élevé sont faciles à utiliser, les utilisateurs choisissant de programmer les horaires et les jours de fonctionnement selon leurs besoins.

Inconvénient : le chargement des sacs qui doivent être déposés manuellement dans le silo. Les autres sacs devront être stockés impérativement dans une pièce à l’abri de l’humidité. Autre solution : installer un silo plus grand qui sera alimenté par des granulés livrés en vrac par camion une fois par an. Encore faut-il avoir la place nécessaire dans sa maison !  

Prix : 11 000 à 12 000 € pour une chaudière à granulés fournie posée, un prix auquel il faut ajouter le prix d’un silo de 150 kg, soit 1 500 €. Vous devrez aussi acheter des granulés. Même si leur prix est orienté à la hausse, ce combustible 100 % naturel demeure le moins cher du marché. « Comptez 450 € hors livraison la tonne de granulés », rappelle Gaël Parrens, également vice-président de Qualit’ENR. Un entretien doit être aussi effectué une fois par an par un professionnel (150 à 300 €), sans oublier un ramonage annuel (60 à 80 €).

 

Comment choisir son installateur
Lorsque vous demanderez des devis, vérifiez que l’entreprise bénéficie du label RGE, indispensable pour obtenir MaPrimeRénov’. Vérifiez aussi les compétences professionnelles de la société. L’association Qualit’ENR délivre des qualifications aux entreprises actives dans les énergies renouvelables (pose de poêles à granulés, pompe à chaleur, capteurs photovoltaïques). Ces dernières comme Quali’Bois ou Quali’Pv attestent des compétences techniques des professionnels. Elles vous garantissent aussi que les entreprises respectent bien la loi en termes d’assurances professionnelles… Consultez le site Qualit’ENR pour vérifier si l’entreprise bénéficie toujours de sa qualification. Vous pouvez aussi télécharger le certificat qui indiquera sa période de validité d’une durée d’un an.

Pompe à chaleur : récupérez des calories gratuites

Comment fonctionne une pompe à chaleur ? La pompe à chaleur air/eau (Pac) récupère la chaleur de l’air extérieur pour assurer le chauffage et ou la production de l’eau chaude sanitaire. C’est le cas d’une Pac double-service.

Les travaux à prévoir : Le professionnel vérifiera l’état des radiateurs et conseillera éventuellement la pose de robinets thermostatiques sur ces émetteurs de chaleur pour régler pièce par pièce la température économisant ainsi de l’énergie. « Les réseaux de mes clients sont généralement correctement faits », constate Julien Faure, gérant de l’entreprise Faure, installée en Haute-Saône (71), qui bénéficie notamment de la qualification RGE Quali’PAC, délivrée par Qualit’ENR. « Certains radiateurs sont en revanche trop petits pour diffuser correctement la chaleur. C’est notamment le cas dans le salon, nous devons alors prévoir la pose de radiateurs plus grands. » La puissance de la pompe à chaleur sera calculée selon l’isolation et la surface de la maison. La puissance oscillant entre 7 et 13 kW pour assurer le chauffage et la production de l’eau chaude sanitaire pour des habitations d’une surface habitable comprise entre 80 et 180 m².

Un ventilateur à placer. L’unité extérieure qui capte les calories de l’air devra être placée de façon optimale pour minimiser les nuisances acoustiques. Ce qui n’est pas toujours facile dans les secteurs urbains où les maisons sont parfois très proches les unes des autres. « Dans les maisons que nous équipons, la pose de l’unité extérieure ne pose aucun problème car ces habitations disposent de terrains de 8 à 10 ares », explique Julien Faure, également trésorier de Qualit’ENR. « Nous l’installons sur un socle en béton, désolidarisé de la maison, pour éviter toute vibration. » Deux ballons seront posés, l’un pour préparer l’eau alimentant les radiateurs et l’autre pour l’eau chaude sanitaire.

Inconvénient : « Le particulier devra changer son abonnement électrique », prévient Julien Faure. « Il passera généralement d’une puissance de 6 kW à 9, voire 12 kW, selon la pompe à chaleur installée. » Un coût supplémentaire à intégrer chaque mois.

Prix : Comptez 20 000 € pour une pompe à chaleur assurant le chauffage et l’eau chaude sanitaire avec deux ballons. Un budget auquel il convient d’ajouter un entretien annuel soit environ 200 €.

1 000 € de plus pour le chauffage bois et la Pac
La dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz russe a incité le gouvernement à accélérer la décarbonation du chauffage en favorisant les énergies renouvelables. 1 000 € supplémentaires seront en effet accordés à partir du 15 avril et jusqu’au 31 décembre 2022 dans le cadre de MaPrimeRénov’ qui est versée pour l’installation d’une pompe à chaleur ou d’une chaudière biomasse (granulés). La prime accordée à l’installation d’une chaudière très haute performance énergétique (THPE) sera en revanche arrêtée le 1er janvier 2023.     


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

25 avril 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Découvrez nos conseils et services pour réussir votre vente :
- Préparer la vente : estimation par un expert PAP, photos pro, visite virtuelle
- Trouver un acheteur : créer une annonce vendeuse, filtrage des contacts par PAP, panneau A vendre
- Conclure la vente : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

2 mai 2024 à 18h -
Trouver le bon locataire

Sélectionner le locataire idéal est essentiel lors de la location de votre logement.
- Publier une annonce : les informations importantes et les mentions obligatoires
- Traiter les candidatures : les pièces à demander, comment pré-sélectionner
- Choisir et garder le bon locataire : comment faire ?

Je m'inscris

23 mai 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille