A quelles conditions le propriétaire peut-il accepter l'occupation anticipée ?

Publié par le

Il y a donc des précautions à prendre pour que cette occupation anticipée par votre acheteur se fasse en toute sécurité. Si votre acheteur a besoin d'un crédit pour financer votre logement, nous vous conseillons d'attendre qu'il l'ait obtenu avant de lui donner les clés. Car dès que votre acheteur obtient l'accord définitif de la banque pour son prêt, la vente a toutes les chances d'aboutir.

Un écrit obligatoire

Nous vous recommandons de prévoir toutes les modalités de cette occupation anticipée, dès le compromis de vente. A défaut, si vous vous mettez d'accord avec votre acheteur après avoir signé le compromis, il est conseillé de rédiger une  convention de mise à disposition du bien : une convention d'occupation anticipée, fixant votre accord. C'est un document que vous pouvez rédiger directement entre vous sur papier libre, mais nous vous conseillons toujours de faire appel à votre notaire pour vous entourer de toutes les précautions.

Les mentions impératives

Parmi les conditions que l'on prévoit habituellement dans ce type de convention, vous pourrez indiquer par exemple :

  • votre acceptation de l'occupation anticipée par votre acheteur de votre logement ;
  • la levée, par le futur acquéreur, de toutes les conditions suspensives, notamment celle du prêt ;
  • qu'il s'agit d'une simple occupation dans l'attente de la réalisation de la vente définitive et qu'en aucun cas cette convention ne donne un droit de propriété ni un droit locatif sur le bien ;
  • la durée de cette convention, avec comme date de fin la date prévue pour la signature de l'acte de vente définitif chez le notaire ;
  • que l'occupation est en principe gratuite, mais vous pouvez prévoir le montant que votre acheteur va verser sur un compte séquestre en garantie du respect de ses engagements, et que ce montant vous reviendra s'il se maintient dans les lieux au-delà de la date butoir ;
  • la résiliation de plein droit de cette convention en cas de décès de l'acheteur ;
  • l'indication que l'acheteur devra souscrire une assurance multirisque d'occupant auprès d'une compagnie d'assurances et d'en justifier au vendeur.

Et, si l'acheteur prévoit des travaux :

  • la liste détaillée de ces travaux, le nom des entrepreneurs qui vont les réaliser, et la justification de leur assurance professionnelle.

Toutefois, nous vous déconseillons totalement d'accepter des travaux qui touchent au gros œuvre et pourraient risquer de fragiliser la structure de votre logement ou de l'immeuble.

Si votre logement est situé dans un immeuble en copropriété, vous ne pouvez pas autoriser votre acheteur à entreprendre des travaux qui touchent aux parties communes (démolition d'un mur porteur pour réunir deux pièces, branchement sur les canalisations communes de l'immeuble de nouveaux équipements...). Car tous les travaux sur partie commune nécessitent l'accord préalable de l'assemblée générale des copropriétaires. Votre acheteur devra donc en faire la demande au syndic pour qu'il inscrive cette demande à l'ordre du jour de l'assemblée générale quand il aura signé l'acte de vente et sera devenu copropriétaire ;

  • la souscription par votre acheteur d'une assurance adaptée pour ces travaux ;
  • qu'en cas d'échec de la vente, les lieux seront remis en état par l'occupant à ses frais ou conservés avec ou sans contrepartie financière par vous, vendeur.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de faire appel à votre notaire pour rédiger cet acte, et de faire le point avec lui sur les conditions les plus appropriées à prévoir dans votre situation.

VIDEO : J’ai un acheteur ! Et maintenant ?

Une fois que vous avez trouvé l’acquéreur, vous avez fait le gros du boulot ! Il ne reste qu’à formaliser tout ça chez le notaire en signant un compromis de vente.

Voir la vidéo

VIDEO : Que faut-il fournir au notaire pour la signature du compromis ?

Pour signer un compromis de vente, il faut recueillir des diagnostics immobiliers. La liste des diagnostics à réaliser varie en fonction du type de bien (maison individuelle ou copropriété), sa localisation et son année de construction.

Voir la vidéo

VIDEO : Remettre les clés avant la vente définitive ?

Une vente immobilière, ça se passe en deux temps. D’abord, un compromis de vente et trois mois plus tard, la vente définitive. C’est lors de ce second rendez-vous que l’acquéreur paie le prix et que le vendeur donne les clés. Mais parfois, l'acquéreur demande à avoir les clés avant la vente.

Voir la vidéo

Pour aller plus loin...

Vous vous apprêtez à signer un compromis de vente. Mais comment doit-on procéder ? Quels documents et quelles formalités ? Et quelles sont les conditions ? Pour franchir cette étape, le vendeur doit...

C'est le jour de la signature de l'acte de vente définitif que la vente de votre logement se réalise vraiment : votre acheteur paie le prix, et vous, vendeur, lui remettez les clés. C'est ce jour-là...