Commerces : les bailleurs incités à renoncer aux loyers d’octobre, novembre et décembre 2020

Publié par le

19 Novembre 2020 - Les bailleurs qui abandonneront leurs loyers commerciaux d’octobre, novembre et décembre 2020 profiteront d'un crédit d'impôt inscrit dans le projet de budget 2021.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a annoncé que dans le budget 2021 serait mis en place un crédit d’impôt à destination des bailleurs qui auront renoncé à leurs loyers commerciaux pendant le reconfinement. Si le mois de novembre à été cité, ce sont en réalité les mois d'octobre, novembre et décembre 2020 qui devraient être concernés.

Un crédit d'impôt pour aider les bailleurs

Le crédit d'impôt concernerait les loyers des commerces qui font l’objet d’une interdiction d’accueil du public pendant le « reconfinement », soit les mois d'octobre, novembre et sans doute décembre pour certaines activités. Le coup de pouce fiscal serait :

  • pour les bailleurs d’entreprises de moins de 250 salariés, de 50 % des sommes abandonnées ;
  • pour les bailleurs d’entreprises de 250 à 5.000 salariés, de 50 % des sommes abandonnées, dans la limite des deux tiers du montant du loyer.

Soit un loyer de 1.500 €/mois. Si le bailleur renonce au mois de novembre 2020, il bénéficiera d'un crédit d'impôt de 750 € et ne perdra donc que 750 € au lieu des 1.500 € abandonnés.

Suspension des sanctions pour protéger les locataires en situation d'impayés

Une loi du 14 novembre 2020 vient proroger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février 2021 et à la lecture de son article 14, on comprend que les entreprises affectées par la crise du fait d’une mesure de police administrative (fermeture obligatoire des commerces) sont protégées contre toute sanction liée à un retard de paiement ou au non-paiement de leurs loyers. Et ce jusqu’à l’expiration d’un délai de deux mois à compter de la date à laquelle leur activité cesse d’être interdite.

Ces mesures s’appliquent à compter du 17 octobre 2020.

Ce dispositif va sembler insuffisant, voire non incitatif aux yeux de certains bailleurs, mais nombre de petits commerçants ne peuvent plus avancer le moindre euro au titre des loyers. Alors recevoir sous forme de crédit d’impôt la moitié ou les deux tiers de ses loyers est un début. De leur côté, les locataires sont invités à actionner les aides. En effet, depuis le début de la crise sanitaire du Coronavirus COVID-19, l'État et les Régions ont mis en place un fonds de solidarité pour prévenir la cessation d’activité des petites entreprises, des micro-entrepreneurs, des indépendants et des professions libérales, particulièrement touchés par les conséquences économiques du Covid-19. 

Sources :

  • Article 43 sexdecies du projet de loi de finances pour 2021 (crédit d'impôt) ;
  • Article 14 de oi n° 2020-1379 du 14 novembre 2020 autorisant la prorogation de l'état d'urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire (suspension des poursuites contre les locataires en situation d'impayés).

Dernières actualités

Logement : 5 solutions pour mieux vivre le confinement

27 Novembre 2020

A la recherche d'idées pour améliorer votre logement ? De nouvelles fenêtres, des accessoires...


Logement : les Français sous-estiment le risque incendie

27 Novembre 2020

Pourquoi les Français sous-estiment le risque incendie. L'incendie dans la cuisine, les feus...


Les visites sont de nouveau autorisées à compter du 28 novembre

26 Novembre 2020

A compter du 28 novembre, les visites immobilières sont de nouveau autorisées pour les...


Des copropriétés fragilisées à préserver de la crise économique

26 Novembre 2020

Tout savoir sur les solutions pour aider les copropriétés fragiles, dégradées. Les aides de l'Anah,...