Achat : les Français prêts à faire des travaux

Publié par le

14 Juin 2021 - Vous êtes à la recherche d’un logement ? Etes-vous prêt à acheter un bien avec des travaux ? C’est la question qui a été posée aux Français dans une étude Opinion Way commanditée par Artémis Courtage et le studio d’architecture Hemea.

La crise sanitaire actuelle a changé notre manière de concevoir l’immobilier. Encore plus qu’auparavant, le logement apparaît aux yeux des Français comme un espace refuge. Certains n’ont pas hésité à déménager pour acquérir un bien plus adapté à ce besoin de confort, d’autres ont acheté une résidence secondaire pour pouvoir s’échapper plus facilement.

Mais parfois ces habitations ont besoin de travaux pour correspondre à ces nouveaux besoins. Les Français sont-ils prêts à les réaliser ? La nouvelle étude Opinion Way diligentée par Artémis Courtage et le studio d’architecture Hemea permet de répondre par l’affirmative à cette question. Trois Français sur cinq déclarent n'avoir aucun problème avec le fait d'acheter un logement principal nécessitant une rénovation. Une tendance qui baisse pour les résidences secondaires ou les biens dans lesquels les Français ne souhaitent pas vivre tout de suite.

Qui veut faire des travaux ?

Les jeunes. 72 % des personnes âgées de 25 et 34 ans se disent réceptifs à l’idée de repenser un logement qu’ils viennent d’acheter pour y vivre. Leurs aînés, les plus de 50 ans, ne sont que 52 % à penser la même chose. Ils envisagent de gros travaux (surtout pour les moins de 35 ans) et prévoient plus de temps pour qu’ils soient effectués.

Les Franciliens. 62 % des sondés habitant en Île-de-France se disent prêts à acheter une résidence secondaire à réhabiliter. Ce chiffre se réduit à 44 % pour les résidents du nord-ouest. La raison de cet écart ? En Île-de-France, les prix de l’immobilier restent élevés. Les biens avec des travaux restent souvent moins chers.

Quand lancer les travaux ?

Tout de suite. Pour 33 % des Français, le moment de l’achat d’un logement principal apparaît comme le meilleur moment pour réaliser des travaux. Mieux 45 % envisagent une véritable réhabilitation lors de l’acquisition. Les délais restent plus souples dans le cadre d’une résidence secondaire puisque seulement 35 % l’envisagent dès l’acquisition.

Entre un et quatre ans. Les jeunes apparaissent comme les plus prompts à effectuer des travaux rapidement. 26 % d’entre eux prévoient de le faire entre un et quatre ans suivant l’achat. Les 35 ans et plus ne sont que 12 % à déclarer la même chose. Sans surprise, les catégories socioprofessionnelles les plus aisées souhaitent également agir dans les meilleurs délais. Les inactifs n’envisagent eux ces travaux qu’en cas de nécessité (48 %).

Quelles sont les motivations ?

Amélioration du confort thermique. 94 % des Français trouvent au moins un avantage à se lancer dans des travaux chez eux. La motivation principale ? L’efficacité énergétique. Ainsi 87 % des sondés souhaitent réduire leur consommation énergétique. 84 % veulent augmenter la valeur de leur logement pour la revente. Enfin 81 % entament des travaux pour le sécuriser et pour le façonner selon leur goût.

L’effet confinement. La crise sanitaire joue sur les envies de travaux dans l'hexagone. Si 58 % estiment que rénover un logement reste un plaisir, 47 % avouent que leur envie a été stimulée par le confinement.

Comment financer les travaux ?

Un budget réaliste. En moyenne, les Français déclarent disposer d’un budget de 25 095 €. Cette somme destinée aux travaux se constitue en partie de leurs économies mais aussi d’un prêt. L’investissement moyen pour financer ce projet de rénovation est estimé à 9 000 €. Ce budget varie selon l’âge et la nature des travaux. Les jeunes sont les moins enclins à dépenser plus de 8 000 €. Ceux qui souhaitent s'engager dans des travaux importants prévoient un budget entre 15 000 et 50 000 €.

Un prêt réfléchi. Pour les travaux de plus de 8 000 €, les sondés privilégient un prêt travaux immobilier à un prêt à la consommation. Un tiers des personnes interrogées pourraient faire appel à un courtier pour obtenir ce crédit. Les femmes, les jeunes (entre 18 et 35 ans) et les CSP + constituent d'ailleurs les catégories les plus aptes à passer par ce professionnel.

Dernières actualités

Immobilier du Grand Paris : la capitale stagne

30 Juillet 2021

Tout savoir sur la conjoncture immobilière du Grand Paris au mois de mai 2021. Les volumes de...


Loi climat : les propriétaires bailleurs face à la lutte contre les passoires énergétiques

28 Juillet 2021

La loi climat interdit la location des passoires énergétiques dès 2025 et la hausse des loyers des...


Crédit immobilier : qui profite vraiment des meilleurs taux ?

23 Juillet 2021

Tout savoir sur la baisse des taux immobiliers et les conditions des banques pour en profiter. Les...


Logement : une aide de 1 000 € pour financer la location des salariés

19 Juillet 2021

Une aide d'Action Logement de 1 000 € versée aux jeunes débutant leur vie professionnelle, aux...