Investissement immobilier : la forêt gagne du terrain

Publié par le

19 Mai 2016 - Hausse des ventes, progression des prix : le marché des forêts renoue avec la croissance selon une étude Terre d’Europe/Safer.

La forêt, un investissement branché ? Et comment ! 16.040 parcelles ont trouvé preneur en 2015, en hausse de 6,4% par rapport à 2014 selon une étude Terres d’Europe/Safer parue le 18 mai 2016. « Par rapport au creux de 2009, provoqué par l’éclatement de la crise financière, l’augmentation est de 22,8% », ajoute l'enquête. La croissance de ce marché est portée par « la progression ininterrompue des biens de un à dix hectares (+ 6,9% en nombre) », alors que les grandes forêts (plus de 100 hectares) baissent de 8%.  

Le prix des forêts a augmenté de 2,8% en 2015. Une tendance qui touche toutes les régions. Cette inflation est essentiellement due à la spectaculaire baisse des taux d’intérêts. Comme pour l’immobilier d’habitation, la chute du prix de l’argent a dopé les ventes et raffermi les prix. A titre indicatif, le mètre carré moyen vaut 4.040 € à fin décembre 2015. « 90% des transactions se négocient entre 650 et 11.700 € par hectare, reflétant la grande diversité des biens vendus et des prix », précisent les auteurs de l’étude.

© Terres d'Europe/Safer

Le marché est animé par les particuliers. Ils ont acheté 40% des surfaces forestières mises en vente, une progression de 4% sur un an. En revanche, la part de marché des personnes morales (sociétés) recule de 15%. « Elles représentent 31% des surfaces acquises en 2015 contre 35% en 2014 », indique l’étude. Laquelle d’indiquer que le marché des grandes forêts, terrain de chasse favori des sociétés, est désormais très fermé. Le document Safer/Terres d'Europe est consultable ici.

Une fiscalité favorable. La croissance du marché des particuliers tient au développement des énergies renouvelables (bois de chauffage). Mais surtout, ce type d’investissement constitue une niche fiscale forcément appréciée grâce au Dispositif d’encouragement fiscal à l’investissement en forêt (DEFI). Le montant de cette réduction d’impôts : 18% du prix de l’investissement plafonné à 5.700 € pour une personne seule et 11.400 € pour un couple, soit 1.026 et 2.052 € par an. Le dispositif, qui entre dans le plafonnement des niches fiscales à 10.000 € par an, compense une rentabilité annuelle de l’ordre de 1 à 2%.