Vacances de février : colère des agriculteurs, un frein aux réservations de dernière minute

Roman Rainfray
Publié par Roman Rainfray
le 1 février 2024
Chargé d'études chez PAP.fr

Entre crainte des blocages routiers pour accéder aux stations, incertitude sur l'enneigement, inflation et difficultés de pouvoir d’achat, les réservations de vacances de février connaissent un recul assez significatif de 9,2 % par rapport à 2023. Explications.

Le blocage d’un certain nombre d’axes routiers limite les déplacements pour les Français à l’approche des vacances de février,
Le blocage d’un certain nombre d’axes routiers limite les déplacements pour les Français à l’approche des vacances de février, © Facebook FNSEA

Blocages routiers, les Français s’adaptent

Les récentes manifestations d’agriculteurs visant à bloquer les infrastructures routières n’ont pas manqué de surprendre la population. Et dans cette population, les vacanciers. Qui ne souhaitent pas se retrouver bloqués sur les routes. On remarquera d’ailleurs que de nombreux blocus routiers se trouvent à l’approche de Lyon et au nord des Alpes, formant une sorte de barrière « naturelle » tout au long de ce massif montagneux, à l’heure où nous parlons.

À cela s’ajoute la crainte d’un phénomène global de grèves, qui toucherait également d’autres professions, comme les cheminots (la SNCF pourrait subir des perturbations à partir du 1er février) mais également les vols intérieurs, avec Air France qui va normalement se joindre à ces manifestations.

Il est donc logique, dans ce contexte, que les Français décident de jouer la sécurité en reportant leur séjour à la montagne, d’où un impact immédiat sur le nombre de réservations de dernière minute.

En effet, il faut dorénavant compter sur les réservations de « dernière minute » pour enregistrer tout le phénomène vacancier, la pratique de la réservation de dernière minute s’étant généralisée depuis l’élargissement du télétravail, sur fond d’inflation.

👉 On constate une baisse des réservations générales à hauteur de 9,4 % pour les vacances de février 2024 (vs 2023).

Alpes, entre prix chers et incertitude de départs

Les vacances au ski sont des vacances très coûteuses. Le logement, les forfaits de remontées mécaniques, la location du matériel, en plus des frais liés au déplacement, tout cela représente un coût non négligeable. Rien que pour l’appartement, il faut compter en moyenne 1 150 € la semaine, dans les Alpes. Tout cela ne se concilie pas bien avec des ménages attentifs à leurs dépenses. 

Mais si on ajoute à cela la crainte d’un départ avorté, la décision de reporter s’impose en toute logique.

👉 On constate une baisse des réservations de - 10,8 % (vs 2023) en ce qui concerne les Alpes.

Les tendances par massifs montagneux

En février, la fréquentation des différents massifs montagneux est en réelle chute libre par rapport à 2023. Au-delà des phénomènes sociaux décrits précédemment, l’attrait de certains massifs est remis en question du fait du manque d’enneigement.

En effet, depuis le début de l’hiver, la neige est au centre de toutes les préoccupations. Et les stations des Vosges ou du Massif central, moins élevées en altitude, n’offrent pas les mêmes garanties d’enneigement que les stations des Alpes, dont certaines se situent à plus de 1 800 m d’altitude.

Les destinations alternatives de montagne, Vosges, Jura, très prisées pour leur côté bon marché, nature authentique, dans l’après Covid, sont possiblement en train de laisser la main aux grandes stations des Alpes, qui proposent du tourisme calibré et un certain niveau d’enneigement.

👉 Seul massif à « surnager », les Pyrénées, un massif très généreux en neige et qui présente un coût moyen plus abordable que les Alpes.

  Février 2024 Vs 2023
Alpes - 10,8 %
Pyrénées - 6,4 %
Massif Central - 41 %
Vosges - 46,6 %
Jura - 42,1 %

Mars : un report affirmé

En mars, passé la période des vacances, de nouvelles tendances arrivent. On constate tout d’abord un regain du nombre total de réservations (+ 34,8 % vs 2023). Et dans cette nouvelle trajectoire, la mer s’impose (+ 38,9 % vs 2023). Une destination qui présente le fort avantage d’un coût réduit par rapport à la montagne, mais également par rapport à la pleine saison de l’été.

On constate également une augmentation des réservations à hauteur de 10,6 % en ce qui concerne les Alpes pour la période de mars.

👉 Ce qui donne à espérer quant à la perspective d’un nouveau départ pour les vacances…

Étude basée sur 32 023 demandes de réservations effectuées pour la période du samedi 10 février 2024 au dimanche 10 mars 2024 inclus, comparées aux réservations effectuées pour les vacances d’hiver 2023.

📲 Contact presse

Responsable Relations Presse : Virginie Chalumeau - Tél. : 06 61 43 18 68 - [email protected]


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

29 février 2024 à 18h -
Passoire énergétique : que faire ?

Faut-il attendre, vendre ou effectuer les travaux ? Découvrez les avantages de chaque solution dans notre atelier.
- Attendre que le DPE soit vraiment fiable et que la loi soit améliorée
- Vendre : oui, mais avec quelle décote ?
- Rénover : Les travaux qui améliorent le DPE

Je m'inscris

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille