PAP fête ses 45 ans

Publié par PAP le

Le 17 octobre 1975, Catherine et Patrick Jolly lancent le premier numéro du journal De Particulier à Particulier. A l’occasion des 45 ans de PAP, nous avons retrouvé ce numéro, que vous pourrez télécharger en pdf en bas de cet article. C’est l’occasion de découvrir ce qui a changé, mais aussi de se rendre compte que l’esprit PAP, lui, n’a pas pris une ride !

Le 17 octobre 1975, Catherine et Patrick Jolly lancent le premier numéro du journal De Particulier à Particulier. Véritable phénomène de société, ce journal s’est ensuite décliné sur tous les supports. Vous vous souvenez du « 3615 PAP » ? Et bien sûr aujourd’hui, le site PAP.fr et ses 8 millions de visites par mois, les applis mobiles et leurs 3 millions de téléchargements…

Un esprit intact

Comme vous pourrez le (re)découvrir dans l’édition originale du 17 octobre 1975, la page 2 du journal, présente, sous forme d’un pavé, titré « Notre but », le projet du nouveau journal. On peut ainsi y lire « permettre à tous les particuliers honnêtes et de bonne foi, de réaliser, directement entre eux, sans l’intervention d’un intermédiaire quelconque, les locations, ventes, achats ou échanges de biens immobiliers. Dans ce but, DE PARTICULIER A PARTICULIER met en contact par l’intermédiaire de ses petites annonces, des particuliers avec d’autres particuliers. AUCUNE ANNONCE EMANANT D’UNE AGENCE IMMOBILIERE N’EST ACCEPTEEE AU JOURNAL. ».

Et de poursuivre « Informer les particuliers de leurs droits et de de leurs intérêts en matière de logement. Des articles, des dossiers exposent, en les expliquant, les lois et coutumes de l’immobilier afin que quiconque puisse mener à bien, sans risque d’erreur, l’affaire qui l’intéresse. Défendre, au mieux de leurs intérêts, les particuliers aux prises avec un problème de logement. Nous répondrons à toutes les questions que vous nous envoyez… ». Puis de finir « Dénoncer les escroqueries et les abus, et garantir à tous nos lecteurs l’honnêteté de nos offres et de nos demandes. », avant de conclure « Dans DE PARTICULIER A PARTICULIER, vous n’avez affaire qu’à des particuliers. »

Pas une ligne de ce texte fondateur n’est à retirer aujourd’hui. Le site PAP.fr ne publie, 45 ans plus tard, que des annonces de particuliers en étant ainsi le premier site immobilier, exclusivement de particulier à particulier, en France. Rédigés par une équipe composée de 9 journalistes et de 5 juristes spécialisés, tous salariés, de très nombreux articles et dossiers informatifs sont librement accessibles sur le site afin que les particuliers disposent de toutes les informations nécessaires dans tous les aspects touchant au logement et aux transactions immobilières.

© PAP

Parallèlement, toujours en interne, des équipes dédiées relisent et contrôlent chaque annonce avant leur publication sur le site et traquent les éventuelles tentatives de manœuvres frauduleuses.

Bref, 45 ans plus tard, l’esprit fondateur présenté dans le premier numéro est intact. Sans doute parce que l’entreprise est restée indépendante, que sa gouvernance est animée par les mêmes valeurs qu’au lancement, puisque depuis plusieurs années, c’est Corinne JOLLY, la fille de Catherine et Patrick qui préside aux destinées de PAP.

De nouveaux moyens

On ne les retrouve pas nommément dans le numéro 1 et pour cause, ils sont nés grâce aux nouvelles technologies. Fidèles à l’esprit initial mais impossibles à l’époque, de nouveaux services ont vu le jour, permettant toujours aux particuliers de réaliser eux-mêmes leurs transactions immobilières, plus facilement. Avec un niveau d’accompagnement de plus en plus élevé : assistance juridique par téléphone, coaching immobilier, estimation de bien, visites virtuelles à 360°, calculettes en ligne (crédit, frais de notaire, réindexation de loyers)… Sans compter les alertes mails qui permettent de recevoir en temps réel les nouvelles annonces, quand il fallait attendre une semaine pour la parution du prochain numéro de De Particulier à Particulier, il y a encore quelques années.

Enfin, il y a la chaîne Youtube de PAP.fr, entièrement dédiée à des tutoriels immobiliers, qui délivrent des informations pratiques, complémentaires aux articles publiés sur le site.

Des prix immobiliers qui laissent songeur…

Si les nouveaux services lancés au fil des ans restent conformes au projet de départ, certains éléments contenus dans les annonces ne sont plus d’actualité, comme les prix qui étaient, à l’époque, exprimés en Francs. Ainsi cette « chambre de bonne » dans le 9ème arrondissement de Paris, première annonce du journal, visible en page 1, proposée pour un loyer de 150 francs mensuels, soit l’équivalent de 107 euros aujourd’hui (corrigé de l’inflation).

Ou, toujours dans le 9ème arrondissement, cet appartement de 4/5 pièces de 87 m2, dans un immeuble bourgeois, en très bon état, proposé, à l’époque, pour 300.000 francs, soit 214.052 € aujourd’hui (corrigé de l’inflation), ce qui représente un prix au m2 de 2.460 € quand le prix moyen dans cet arrondissement tourne autour de 11.300 € en cet automne 2020.

Si les prix, même corrigés de l’inflation, ont beaucoup changé en 45 ans, d’autres détails anecdotiques témoignent d’une époque révolue : les numéros de téléphone à 7 chiffres, les heures pour être joint qui étaient stipulées dans les annonces (après 19h, heures de bureau, …), les particuliers qui indiquaient, pour certains, leurs noms de famille en fin d’annonce ou ceux qui mentionnaient une adresse de correspondance pour qu’on puisse leur écrire, au lieu d’être contactés par téléphone…

Un éditorial prémonitoire

L’éditorial, discret, qui s’étale sur les deux premières pages du journal du 17 octobre 1975 précisait « Dans nos colonnes… Pas d’annonces d’appât. Pas de transactions directes qui ne soient pas directes. Pas d’abonnement de 200, 300, 400 Francs à payer à l’avance. Pas de miracles non plus. A moins que la formule de Particulier à Particulier ne soit en elle-même un miracle… ».

Quand on regarde ce qu’est devenue l’entreprise 45 ans plus tard, riche de ses 180 collaborateurs, l’audience du site PAP.fr qui enregistre plus de 8 millions de visites chaque mois (source Médiamétrie), les 3 millions de téléchargements des applications mobiles PAP... Quand on repense que l’hebdomadaire De Particulier à Particulier a été tiré à plus de 100.000 exemplaires certaines années, que sa pagination dépassait les 300 pages chaque semaine (contre 12 pour le premier numéro), on peut conclure que le trait d’ironie de l’éditorial de 1975, s’est révélé être une réalité : la formule de Particulier à Particulier est bien un miracle !

Télécharger le numéro 1 du journal De Particulier à Particulier, édition du 17 octobre 1975, au format pdf.