PAP - de Particulier à Particulier

Faites ramoner votre cheminée !

Propriétaire ou locataire vous avez l'obligation de faire ramoner votre conduit de fumée. En cas de sinistre, votre assureur vous réclamera un certificat que l'entreprise de ramonage vous aura donné.

L'encrassement des conduits de fumée ayant été à l'origine de nombreux incendies urbains au cours des siècles passés, les pouvoirs publics et les autorités locales ont pris depuis très longtemps des dispositions pour obliger les particuliers à faire ramoner leurs conduits de fumée. Malgré cela, chaque année, l'absence d'entretien des cheminées est responsable de plusieurs dizaines d'incendies, d'intoxications au monoxyde de carbone et de décès. En cas de sinistre votre assureur peut en effet refuser de prendre en charge les dommages s'il constate que vous n'avez pas fait le nécessaire.

Pourquoi ramoner ?

Qu'il soit raccordé à une chaudière ou à une cheminée votre conduit de cheminée s'encrasse durant la période de chauffage. Des suies et des goudrons s'y accumulent. Il peut même arriver que des oiseaux y fassent leur nid ! Non seulement le tirage général peut être perturbé mais plus grave encore votre sécurité est en jeu. Ces dépôts et autres salissures peuvent en effet prendre feu et enflammer tout le conduit.

En plus de garantir la sécurité des personnes et des biens, un bon entretien permet aussi de limiter la consommation d'énergie. Un bon ramonage consiste donc à nettoyer manuellement avec un hérisson le conduit de fumée sur toute sa longueur. Les suies et dépôts accumulés sur la paroi seront ainsi décollés puis éliminées.

Bon à savoir : on trouve dans le commerce des produits chimiques (bûche à catalyse et autres poudres) destinés au ramonage. Ces produits chimiques ne sont pas reconnus comme suffisants et ne remplaceront jamais un travail manuel énergique avec un hérisson. En outre sachez que le « certificat de ramonage », souvent joint au produit, n'a aucune valeur juridique !

Ramonage : la législation

Le ramonage n'est pas une obligation nationale. Le ramonage est prescrit comme une obligation par arrêté préfectoral ou municipal. Le plus souvent, deux ramonages mécaniques par an sont obligatoires (l'un en début de saison de chauffe et l'autre en milieu de celle-ci) pour les combustibles solides comme le bois, le charbon ou le fioul. Pour le chauffage au gaz, une fois par an suffit.

Les arrêtés prévoient que le ramonage doit être effectué par un ramoneur professionnel qualifié. Lui seul est habilité à délivrer un certificat à l'issue du ramonage. Conservez-le car en cas de sinistre il vous sera demandé par votre compagnie d'assurance. Le défaut de ramonage est une infraction sanctionnée par une contravention de troisième catégorie (45 €). L'absence de ramonage peut entraîner des sanctions beaucoup plus importantes en cas d'incendie aux conséquences graves.

Que dit votre assurance ?

Contrairement à une idée reçue, l'absence de ramonage n'entraîne pas la suspension de couverture de l'assurance, au titre de la responsabilité civile. Les dommages causés par un feu aux biens assurés sont couverts en effet par la garantie incendie comprise dans les contrats multirisques habitation.

Mais attention : en cas de sinistre, certains contrats prévoient de diminuer l'indemnisation de l'assuré qui a négligé de faire ramoner les conduits de fumée. D'autres imposent la suppression totale de l'indemnisation des dommages résultant d'un incendie lié à un défaut d'entretien du conduit.

Les boisseaux de cheminée doivent être estampillés de la marque NF ou d'un avis technique officiel, sous peine de déchéance de la garantie de la police d'assurance. Les foyers fermés et les inserts doivent être installés en respectant les règles de l'art (décret 93-1185 du 22 octobre 1993).

Qui fait ramoner ?

Le ramonage incombe aux occupants des lieux. Si vous êtes propriétaire, c'est donc logiquement à vous d'entretenir votre conduit de fumées. Si vous êtes bailleur et que vous autorisez votre locataire à se servir de la cheminée, vous devez vous assurer, à chaque changement de locataire, du bon état de propreté des conduits. Si vous êtes locataire, le ramonage des conduits de fumée est une charge locative rappelée généralement dans le contrat de bail.

Attention au règlement de copropriété ! Il peut interdire tout feu de cheminée dans les parties privatives. Concernant les conduits desservant une installation collective de chauffage, le ramonage doit être réalisé aussi souvent que nécessaire et au moins deux fois par an. C'est en général le syndic qui se charge de le faire effectuer.

Publié par © pap.fr -