Immobilier
de particulier à particulier

Apport personnel

La constitution d'un apport personnel minimal est bien souvent la clef de voûte d'un plan de financement, car si vous en avez un, votre dossier a d’autant plus de chances d’aboutir. Constitué d'économies personnelles, d'une donation, d'un héritage ou de la participation aux résultats de l'entreprise (pour les entreprises de plus de 50 salariés), il doit représenter au minimum 20 % du montant de l'acquisition. Même si un montant inférieur n'effraie pas forcément les banques, elles vous le font payer assez cher : les taux sont plus élevés que ceux offerts aux emprunteurs plus classiques. L'idéal serait que vous disposiez d'un apport personnel compris entre 20 % et 30 % du montant de l'acquisition. La négociation avec votre banquier s'avérera alors plus aisée, ce dernier étant ravi de votre capacité d'épargne. Reste que tout dépend des relations que vous avez avec votre banque, de vos revenus. Bref, chaque cas est particulier.

 Vous allez commencer par faire le compte de vos économies. Mais si vous n’en avez pas, cela ne signifie pas nécessairement que vous n’avez pas d’apport personnel. Il existe un certain nombre de prêts qui bénéficient d’une aide de l’Etat que l’on appelle les prêts aidés, et qui sont considérés comme un apport personnel.

Crédit : gonfler son apport personnel

L'apport personnel englobe certains prêts ou participations. Ainsi, des prêts à coût réduit vous permettront de constituer ou d'étoffer votre capital de départ. C'est le cas :

  • du Prêt à taux zéro (PTZ) : le prêt à taux zéro est un prêt remboursable sans intérêts destiné à permettre à à ceux qui ne sont pas déjà propriétaires de leur résidence principale de l'acheter pour la première fois. Le PTZ est ouvert aux personnes qui achètent un bien neuf ou un bien ancien sous condition de réaliser des travaux qui représentent au moins 25 % du coût de l'opération.
  • du prêt Action Logement (appelé le prêt 1% logement jusqu'en 2010) : il est accordé aux salariés au titre de la participation des employeurs à l'effort de construction, afin de les aider à financer leur résidence principale.
  • du prêt épargne logement (PEL) : le système de l'épargne-logement comprend une épargne préalable donnant droit ensuite à l'obtention d'un prêt destiné au financement d'un logement dont le montant est calculé en fonction des intérêts acquis.
  • et d'autres prêts qui sont également assimilés à votre apport personnel, tels les prêts des caisses de retraite et les prêts familiaux. De nombreuses caisses de retraite proposent en effet à leurs adhérents des prêts immobiliers complémentaires. Or ces petits prêts peuvent être très utiles pour boucler un plan de finacement. Les fonctionnaires ou assimilés fonctionnaires peuvent également se tourner vers le Crédit social des fonctionnaires (pour en savoir plus, vous pouvez consulter le portail du crédit social des fonctionnaires : csf.fr).

Les fonds issus de la participation aux bénéfices de l'entreprise pour les salariés titulaires de cet avantage peuvent également être débloqués pour l'acquisition de la résidence principale.

En cumulant ces mannes, vous allez gonfler substantiellement votre apport et d'obtenir un taux de crédit immobilier avantageux.

Le montant de l'apport personnel

Le montant de l'apport personnel doit représenter au moins 10 à 20 % du prix d'acquisition. En règle générale, plus le montant de l'apport personnel est important, meilleures sont les conditions de prêts consentis par les banques. Celles-ci, certaines de votre capacité à constituer un pécule, sont rassurées sur vos capacité de remboursement.

Il est néanmoins possible d'emprunter sans apport personnel. Dans ce cas, il faudra se tourner vers les prêts constitutifs d'apport (prêt à taux zéro...).

Pour financer l'acquisition d'un appartement d'un prix de 180.000 €, vous disposez d'un apport personnel de 40.000 €. Votre apport personnel représente 22% du prix d'achat et vous solliciterez un crédit bancaire pour les 78% restants.


© PAP.fr -

Les offres des banques


En savoir plus

Combien emprunter pour financer son achat ?

Vous voulez acheter et savoir combien vous pouvez emprunter ? Pour calculer le montant maximal de votre crédit immobilier, il faut tenir compte de...

Prêt immobilier : les prêts complémentaires

PTZ, le prêt Action Logement, le Prêt épargne logement ou encore le prêt familial sont des crédits qui vous aident à financer votre acquisition à...

Le prêt à taux zéro (PTZ) pour l'achat d'un logement

En 2016, le prêt à taux zéro (PTZ) permet d'obtenir jusqu'à 138.000 EUR pour l'acquisition d'un logement neuf ou ancien à usage de résidence...