Immobilier
de particulier à particulier

Immobilier : les Français sont prêts à devenir propriétaires

14 Mars 2017 - Malgré l'approche des élections présidentielles et la mauvaise image dont pâtissent certains établissements prêteurs, les Français continuent de penser que c'est le moment d'acheter. Ce regain d'optimisme ressort dans la dernière enquête Ifop/Cafpi.

40% des Français estiment qu’il est actuellement facile de devenir propriétaire. Et ils sont aujourd'hui plus nombreux à le penser. C’est l’information phare d’une étude Ifop commandée par le courtier Cafpi.

Optimisme. Par rapport à juin 2016, la  proportion des Français qui pensent que toutes les conditions sont actuellement réunies pour acheter est passée de 35 à 40%. Ils étaient 34% en 2015. Et ceux qui ont l’intention de devenir propriétaires dans les cinq ans sont passés de 30 à 32%. L’investissement locatif et l’achat d’une résidence secondaire séduisent moins. Ils sont seulement 13 et 6% à l’envisager et le chiffre stagne par rapport à l’an dernier.

Acheter ou pas. A la question pour quelle raison souhaitez-vous devenir propriétaire, les personnes interrogées citent majoritairement la perspective de ne pas payer le loyer (48%). Juste après ils mentionnent le sentiment d’être libre chez soi (46%), l’idée d’avoir un bien à transmettre à leurs enfants (34%) et la préparation de la retraite (28%). Concernant les freins qui les empêchent de passer à l’acte, on retrouve toujours les prix trop élevés (54%), les difficultés à trouver un prêt auprès d’une banque (40%), les frais liés à l’acquisition (35%) et la crainte de l’avenir (34%).

Les banques mal aimées. 69% des personnes interrogées ont une image négative des établissements bancaires. Et 54% estiment même que cette image s’est dégradée ces dernières années. Ce qui n’empêchent pas 46% des sondés de déclarer rester attachés à leur enseigne… tout en restant prêt à en changer dans les trois années à venir. Ce changement serait dû en grande partie au coût des services (44%), à l’absence de suivi des conseillers (17%) et à la perspective d’obtenir un prêt dans un autre établissement (14%).

Les courtiers encore mal connus. 53% des sondés disent connaître la profession de courtier et son intérêt. Mais ils sont encore 29% à ne pas savoir en quoi consiste vraiment leur travail. Les primo-accédants, les cadres et les professions intellectuelles sont les catégories de la population qui ont la meilleure connaissance du sujet (90%). Concernant les raisons de passer par un courtier, les trois premiers critères évoqués sont le gain de temps (86%), l’accompagnement par un expert (84%) et les économies réalisées (67%). 

© Ifop/Cafpi
© Ifop/Cafpi

L’immobilier, chouchou des Français

Plébiscite. 92% des Français voient la propriété d’un logement de manière positive selon un sondage Elabe/Crédit foncier. « Ce sentiment transcende les générations et prend d’abord ses racines dans le sentiment d’être chez soi (cité par 67% des sondés) », commente l’étude. Autres motivations : la construction d’un patrimoine, la sécurisation de la retraite. Cette cote d’amour est si forte que 68% des propriétaires choisiraient d’investir dans la pierre s’ils recevaient une forte somme d’argent.

71% des Français estiment qu’il est difficile de bâtir un patrimoine. Ce qui coince ? Le pouvoir d’achat (66% de réponses), les prix de l’immobilier (65%), l’instabilité de la situation économique (54%). 61% jugent que l’achat d’un bien sera plus difficile pour leurs enfants que pour eux. Du coup, la notion de transmission du patrimoine est importante pour 75% des Français. Si 32% des sondés pensent qu’il faut transmettre le plus possible aux jeunes générations, 29 comptent aider « mais pas plus » tandis que « 39% jugent qu’il faut transmettre ce qu’il reste après avoir vécu le mieux possible ».


Publié par &
© PAP.fr -