Samuel L. a vendu son pavillon suite à une mutation professionnelle à Bordeaux

Publié par le

« Le calcul est rapide : j’ai payé deux fois 45 euros et j’ai vendu mon pavillon le prix que je souhaitais sans verser de commission à une agence. C’est gagnant/gagnant !»

Parlez-moi un peu de l’histoire de la maison que vous venez de vendre.

Ce pavillon que nous venons de vendre était notre résidence familiale. Il se trouve que j’ai reçu il y a peu une proposition de mutation à Bordeaux, que j’ai acceptée après mûre réflexion avec ma femme et mes 3 enfants.

Qu'est-ce qui vous a amené à vendre par PAP ?

Je vais être totalement transparent avec vous ; j’ai passé mon annonce sur plusieurs supports car je voulais avoir un maximum de chances de mon côté de vendre vite et au bon prix. J’ai donc mis deux agences de mon secteur sur le coup, mon notaire et enfin PAP ! J’ai aussi fabriqué moi-même un panneau en bois que j’ai accroché sur ma maison.

Quelles étaient vos contraintes ?

J’étais un peu pressé par le temps car je devais avoir vendu avant le 2 juillet, date de la prise de fonction de mon nouveau job à Bordeaux. Nous avions donc 4 mois pour vendre la maison, ce qui ne me semblait pas beaucoup.

Combien de temps avez-vous mis à vendre du coup ?

J’ai passé l’annonce sur votre site début avril et j’ai eu une première visite le 15 avril. Fin avril, le couple qui avait visité une première fois est revenu faire une contre-visite et début mai ils nous faisaient une offre d’achat à un prix qui nous convenait.

Avez-vous eu beaucoup de contacts ?

Je n’ai pas noté combien de contacts j’ai reçu en tout, mais je sais que j’ai organisé 6 visites avec 6 couples. Au final, 4 se sont révélés être des acquéreurs potentiels sérieux et motivés. Je trouve que c’est une bonne moyenne.

Avez-vous des astuces à donner à quelqu’un qui envisagerait de vendre sur PAP ?

C’est ma deuxième expérience de vente et je peux dire que le plus important c’est que l’annonce soit accrocheuse. Il faut rédiger un texte clair, complet, agréable à lire, faire de belles photos… Par exemple, j’ai attendu qu’il fasse beau pour faire les miennes. J’ai aussi pris soin de soigner l’angle de mes prises de vue. Bref, tout ça c’est du bon sens mais c’est très important.

Il ne faut pas non plus s’emballer sur le prix. J’ai fait venir deux agents immobiliers pour qu’ils me disent à combien ils mettraient ma maison en vente. J’ai demandé à mon notaire à combien il estimait mon pavillon. Et j’ai fait aussi un truc un peu chronophage mais c’est très instructif sur le marché local : j’ai visité des biens équivalents au mien en vente dans la commune. Ça permet de se faire une idée très précise de la valeur de son bien.

C’est quoi le plus de PAP pour vous ?

Et bien le calcul est rapide : j’ai payé deux fois 45 € et j’ai vendu mon pavillon le prix que je souhaitais sans verser de commission à une agence. C’est gagnant/gagnant !

Et aussi je me suis senti suivi, accompagné pendant la parution de mon annonce. Un conseiller m’a appelé au bout d'une semaine de parution pour faire un point sur ma transaction et j’ai trouvé ça agréable.

Pour aller plus loin...

« Un mois de parution et 5 visites d'un bon niveau de qualité ont suffi à me permettre de vendre mon appartement au prix voulu. »

« Vous êtes payant c'est vrai, mais on comprend pourquoi lorsqu'on utilise vos services (…) on sent bien que l'on est chez des pros. »

« Un agent immobilier de Montreuil a estimé mon bien très en dessous du prix auquel je l'ai vendu finalement sur PAP et quand on sait qu'il fallait en plus retirer la commission… »

« J'ai beaucoup apprécié la proposition d'aide d'un conseiller de l'antenne de Marseille. Il m'a juste contactée en me disant qu'il se tenait à ma disposition si j'avais la moindre question ou encore...