Isabelle M. a réussi à vendre son appartement niçois en 3 semaines au prix qu’elle souhaitait !

Publié par le

« J’ai commencé par essayer de (…) vendre par agence en pensant naïvement que ce serait plus simple et plus rapide… Finalement ce choix m’a fait perdre 2 mois ! »

Parlez-moi un peu de l’appartement que vous venez de vendre à Nice.

J’ai investi dans cet appartement de 44 m² situé à Nice en 2014 parce que je pensais que mon fils ferait ses études dans le coin et finalement il est parti en Vendée. Je l’ai donc loué jusqu’à ce jour, toujours par relation, mais là je galère trop à trouver un locataire ; j’ai donc décidé de m’alléger et de le vendre.

Qu'est-ce qui vous a amenée à vendre par PAP ?

Pour être transparente avec vous, j’ai commencé par essayer de le vendre par agence en pensant naïvement que ce serait plus simple et plus rapide… Finalement ce choix m’a fait perdre 2 mois ! Pourquoi ? L’agence m’a convaincue de mettre mon bien en vente à prix totalement délirant et dissuasif… mais ça, je ne l’ai compris que trop tard. Mais en me renseignant un peu, en regardant ce qui se vendait autour de moi j’ai fini par comprendre que c’était n’importe quoi, et que mon appartement leur servait de « repoussoir » pour en vendre un autre dans le même immeuble. Bref, j’ai repris mon indépendance et pour ne pas perdre plus de temps j’ai décidé de vendre par PAP.

Combien avez-vous eu de contacts et de visites ?

J’ai passé mon annonce il y a 3 semaines, au bout d’une semaine j’avais quelques touches intéressantes, et après 2 semaines de parution j’ai organisé 3 visites parmi lesquelles j’ai trouvé mon acquéreur. Autant vous dire qu’après les deux mois d’inertie avec l’agence immobilière, ce coup d’accélérateur était le bienvenu.

Avez-vous des conseils à donner à quelqu’un qui envisagerait de vendre sur PAP ?

Mon conseil est d’être arrangeante avec les personnes intéressées par votre bien. Je pense qu’il faut savoir se rendre disponible, positive… bref tout faire pour que les choses se passent bien. Par exemple, je me suis arrangée pour permettre aux acquéreurs potentiels de venir faire une contre-visite avec un architecte car ils avaient besoin de conseils pour les travaux qu’ils envisageaient de faire dans l’appartement.

Ensuite, j’ai organisé les 3 visites les unes après les autres ; les particuliers se croisaient donc au pied de l’immeuble, ce qui a eu pour effet assez bénéfique pour moi de créer une sorte de « pression ». Résultat : le couple qui avait exprimé un vif intérêt pour mon appartement a eu peur de le voir lui passer sous le nez… il a donc fait une offre d’achat le soir même.

Avez-vous vendu au prix que vous souhaitiez ?

Oui, à 5 000 € près, et mes acquéreurs achètent comptant ce qui est toujours mieux.

C’est quoi le plus de PAP pour vous ?

Vous m’avez tout simplement permis de vendre mon bien en à peine 3 semaines parce que j’ai pu le mettre au bon prix. Pendant les deux mois où il a été affiché en agence il était beaucoup trop cher ; c’était absurde et surtout je n’avais strictement rien à y gagner !

Grace à vous j’ai vendu vite et au juste prix, je n’en demandais pas plus !

Pour aller plus loin...

« Un mois de parution et 5 visites d'un bon niveau de qualité ont suffi à me permettre de vendre mon appartement au prix voulu. »

« Vous êtes payant c'est vrai, mais on comprend pourquoi lorsqu'on utilise vos services (…) on sent bien que l'on est chez des pros. »

« Un agent immobilier de Montreuil a estimé mon bien très en dessous du prix auquel je l'ai vendu finalement sur PAP et quand on sait qu'il fallait en plus retirer la commission… »

« Quand on vend sans intermédiaire, on est souple. J'ai organisé des visites le dimanche en fin de journée pour des personnes qui travaillaient le week-end… et ça je sais que les agents immobiliers...