Guy D. a perdu 3 mois en confiant la vente de sa chaumière à une agence peu diligente

Publié par le

« Quand on vend sans intermédiaire, on est souple. J’ai organisé des visites le dimanche en fin de journée pour des personnes qui travaillaient le week-end… et ça je sais que les agents immobiliers ne l’auraient pas fait. »

Parlez-moi un peu de l’histoire de la maison que vous venez de vendre.

Cette belle chaumière située à Brunoy (91) était notre habitation principale depuis plus de 15 ans. Ma femme et moi sommes à la retraite depuis peu et nous partons vivre dans le sud de la France, à Nîmes,  au soleil ! C’est pourquoi nous avons mis notre maison en vente.

Qu'est-ce qui vous a amené à vendre par PAP ?

J’ai commencé par mettre notre maison en vente dans une agence de notre secteur. Au bout de 3 mois, elle n’avait trouvé qu’un seul client « sérieux » qui malheureusement ne s’est même pas présenté lors de la signature du compromis de vente. On a donc perdu 3 mois car l’agence n’avait absolument pas prévu ses arrières, et n’avait qu’une piste… J’ai donc décidé de prendre les choses en main et de passer mon annonce sur PAP.fr.

Quelles étaient vos contraintes ?

Je n’avais aucune contrainte particulière, dans la mesure où l’on a attendu d’avoir vendu cette maison pour entamer notre achat à Nîmes. Bref on avait aucune pression.

Combien de temps avez-vous mis à vendre du coup ?

J’ai passé l’annonce début février. Dès la première semaine de parution, je recevais des contacts. En trois mois de parution, j’ai organisé près de 17 visites, soit presque 2 par mois. Je dois dire que les contacts obtenus par votre intermédiaire étaient de bonne qualité : pas de touristes ni de curieux… aucun rendez-vous annulé. Nous avons reçu une offre d’achat début avril et signé le compromis le 30 du même mois.

Avez-vous des astuces à donner à quelqu’un qui envisagerait de vendre sur PAP ?

Je conseille aux vendeurs novices de mettre en vente une maison « nickel ». Bon c’est vrai que nous, on avait pas trop de boulot, la maison est en bon état même si elle date des années 70. On a refait toutes les peintures du rez-de-chaussée il y a à peine 5 ans ainsi que le toit de chaume.

J’ai mis la priorité sur le jardin et la pièce de vie car je me suis dit que c’était les éléments qui permettaient aux visiteurs de se faire une bonne première impression. J’ai donc fait en sorte que le jardin soit bien entretenu et accueillant le jour des visites et la grande pièce de vie, repeinte en blanc récemment (cf ci-dessus), était toujours bien rangée et propre lors de la venue des acquéreurs potentiels.

Autre astuce : je vendais un bien « atypique »… une chaumière ce n’est pas si courant, donc j’ai préféré préparer un dossier que j’envoyais à chaque visiteur après leur venue. J’y ai mis toutes les infos utiles sur la maison afin de les rassurer et de leur prouver qu’elle avait été parfaitement entretenue pendant les 15 ans où nous y avons vécu. J’y ai mis les plans métrés, les photos, les diverses factures de travaux, les impôts, les charges diverses…

C’est quoi le plus de PAP pour vous ?

Quand on vend sans intermédiaire, on est souple. J’ai organisé des visites le dimanche en fin de journée pour des gens qui travaillaient le week-end… et ça je sais que les agents immobiliers ne l’auraient pas fait et que nous serions ainsi passés à côté de personnes potentiellement très intéressées par notre chaumière.

Et aussi, je pense que c’est le propriétaire qui est le mieux placé pour parler de son bien et développer un argumentaire étayé sur celui-ci. On y a vécu, on connaît non seulement la maison mais aussi son environnement. Pour l’anecdote, il nous est même arrivé d’emmener des particuliers après la visite découvrir le quartier et les écoles avoisinantes afin de leur montrer à quel point la mention « quartier agréable et écoles à deux pas » n’était pas exagérée. 

Pour aller plus loin...

« Un agent immobilier de Montreuil a estimé mon bien très en dessous du prix auquel je l'ai vendu finalement sur PAP et quand on sait qu'il fallait en plus retirer la commission… »

« En tant que propriétaire, j'avais toutes les cartes en main pour fournir les informations clés et rassurer les acquéreurs potentiels, ce que, au passage, un agent immobilier, n'aurait pas pu faire...

« Une fois l'appartement plus attrayant, j'ai repris des photos et j'ai relancé la machine en prenant soin de baisser le prix afin d'être plus en accord avec les prix dans le secteur. Cette stratégie...

Dorothée est contente ! Elle vient de signer le compromis pour la vente de sa maison à Rueil-Malmaison. Elle a trouvé son acquéreur en six jours grâce à PAP.fr. Et pourtant, c'était pas très bien...