Emmanuelle K. a été surprise de vendre sa maison en une semaine grâce à PAP

Publié par le

« C’est la première fois que nous faisions appel à vous ; nous savions que vous étiez connus, mais nous n’imaginions pas que ça irait aussi vite ! (…) Après une semaine de parution sur PAP, nous avions fait plus de visites sérieuses qu’en deux mois avec trois agences ! »

Parlez-moi de cette maison que vous venez de vendre à Ecouen (95) grâce à PAP.

Nous l’avons achetée en 2004. Sa base date des années 70. Les anciennes propriétaires étaient deux sœurs. L’une était architecte, c’est elle qui a réalisé l’extension de la partie salon. La maison est selon moi située dans la meilleure rue d’Ecouen, à 400 mètres de la gare, à proximité de la forêt, du centre-ville. Mais voilà, la famille s’est agrandie, et nous ne pouvons pousser les murs... C’est avec un petit pincement au cœur que nous la quittons car nous nous y sentions très bien. La maison que nous sommes en train de faire construire sera dans le même esprit.

Qu’est-ce qui vous a amenée à vendre en passant par PAP ?

Nous avons mis la maison en vente à la mi-juillet. D’abord en agence, car nous ne pouvions assurer nous-mêmes les visites durant l’été. En deux mois, les trois agences mandatées ont organisé en tout et pour tout six visites, sans nous présenter la moindre offre. Dès notre retour de congés, nous l’avons mise sur des sites de particuliers. Très vite, nous l’avons retirée de Leboncoin car les contacts que nous recevions n’étaient pas sérieux. On avait l’impression qu’une fois sur Leboncoin, ils se disaient : « Tiens, je vais aller voir ce qu’il y a à vendre en ce moment... ». Avec PAP, ça s’est passé différemment. Les clients avaient un réel projet. C’est la première fois que nous faisions appel à vous, nous savions que vous étiez connus, mais nous n’imaginions pas que ça irait aussi vite !

Justement, pouvez-vous nous dire en combien de temps vous avez vendu votre maison ?

Après une semaine de parution sur PAP, nous avions fait plus de visites sérieuses qu’en deux mois avec trois agences ! Le couple de Parisiens qui est venu la voir en premier a eu un véritable coup de cœur. Ils ont malgré tout attendu une semaine avant de se décider. Il y avait un « risque » qu’elle leur passe sous le nez mais ils voulaient être sûrs d’eux. Ils ont pris toutes les mesures, nous ont posé beaucoup de questions, puis ils ont fait une offre. Nous l’avons jugée trop basse. La seconde était au prix. La maison était donc vendue.

Avez-vous des astuces à donner à quelqu’un qui envisagerait de vendre sur PAP ?

Pour rédiger notre annonce, nous nous sommes inspirés de celles qui paraissaient sur votre site. Nous avons choisi des photos qui mettaient la maison en valeur. Pendant les visites on faisait « l’agent immobilier ». Nous leur présentions une première fois. Là, nous prenions soin d’expliquer l’histoire de la maison, sa date de construction, l’extension, puis nous rentrions dans les détails des travaux que nous avions réalisés, comme par exemple la rénovation complète de la toiture. Nous les laissions ensuite visiter seuls. Pour ce qui était du quartier, des crèches, des commerces de proximité, nous étions les mieux placés pour en parler.

C’est quoi le plus de PAP pour vous ?

Le sérieux du suivi. J’avais fait une erreur en saisissant mon annonce. Mon adresse mail n’était pas la bonne. Un conseiller m’a appelé pour vérifier mes coordonnées et opérer les modifications nécessaires. Tout est simple. Pas besoin d’être un crack en informatique pour déposer une annonce. 

Pour aller plus loin...

« J'ai d'abord confié la maison à deux agences et j'ai été contraint de gonfler artificiellement mon prix pour couvrir les frais. Du coup c'était un vrai handicap pour vendre, car la maison était...

« Un mois de parution et 5 visites d'un bon niveau de qualité ont suffi à me permettre de vendre mon appartement au prix voulu. »

« Une fois mon annonce passée, j'ai été contactée (…) par un de vos conseillers et il m'a très intelligemment fait modifier mes photos. Il les a ré-agencées et il m'a surtout dit d'en ajouter une de...

« Vous êtes payant c'est vrai, mais on comprend pourquoi lorsqu'on utilise vos services (…) on sent bien que l'on est chez des pros. »