Les conditions de taxation de la plus-value immobilière

© Michal Jarmoluk

La taxation de la plus-value immobilière est subordonnée à certaines conditions.

Qui est imposable à la taxation sur la plus-value ?

Est imposé au titre des plus-values tout vendeur domicilié en France, quelle que soit la situation du bien (en France ou à l'étranger), sauf dérogations résultant de conventions internationales.

Sont donc concernés les vendeurs domiciliés dans les départements métropolitains et dans les départements d'Outre-mer, à l'exclusion des collectivités d'Outre-mer (ce que l'on appelle plus couramment les territoires d'Outre-mer).

Sont imposables les plus-values réalisées par les personnes physiques : vous-même, votre conjoint ou toute personne à votre charge et par certaines personnes morales telles que les sociétés civiles immobilières (SCI) soumises à l'impôt sur le revenu.

Quand est-on imposable sur la plus-value immobilière ?

Pour qu'il y ait plus-value, il faut plusieurs conditions :

  • il doit s'agir d'une cession à titre onéreux (vente ou échange) et non gratuite (succession ou donation);
  • la vente doit porter sur un bien ou des droits immobiliers (par exemple : votre logement ou votre résidence secondaire) ou sur des titres de sociétés immobilières (SCI). La cession peut porter sur des immeubles bâtis ou non bâtis, c'est-à-dire des terrains à bâtir ou non constructibles, et quelle que soit la nature des biens cédés : pleine propriété, usufruit ou nue-propriété par exemple ;
  • la vente que vous réalisez ne doit pas faire l'objet d'une exonération ;
  • la plus-value ne doit être ni nulle ni négative (moins-value).
Mis à jour par & Marthe Gallois le 22 février 2022
Juriste chez PAP.fr


Je suis locataire

Je suis propriétaire