Ravalement d'une copropriété : comment faire?

Jérôme Augereau
Mis à jour par Jérôme Augereau
le 8 janvier 2019
Journaliste chez PAP.fr

Ravaler un immeuble ne se résume pas à un simple nettoyage de la façade ! C'est parfois l'occasion d'améliorer l'isolation thermique du bâtiment. À condition de réaliser un audit complet, sans oublier l'estimation financière des travaux pour évaluer leur faisabilité.

© Holger Ellgaard/Own Work

C'est l'un des travaux les plus coûteux pour une copropriété ! Le ravalement d'un immeuble représente en effet une dépense importante pour les copropriétaires. « Le plus souvent, le ravalement est décidé par les copropriétaires qui souhaitent entretenir leur copropriété », constate Cécile Barnasson, présidente de Copro + qui aide les conseils syndicaux dans la gestion de leur immeuble. « D'autres copropriétés programment pour leur part ces travaux sur injonction de la mairie. »

Un diagnostic obligatoire pour évaluer la façade

Mais avant de contacter la moindre entreprise, mieux vaut procéder à une étude. Un diagnostic concernant l'état de la façade doit être effectué pour évaluer la pertinence d'un ravalement et sa faisabilité technique. Sans oublier une estimation de son coût. Les copropriétaires doivent être également associés à la réflexion en amont de l'assemblée. Une démarche qui peut éviter de mauvaises surprises comme le rappelle Cécile Barnasson : « le conseil syndical d'une copropriété qui avait fait une étude sur un ravalement s'est vu refuser son projet par l'assemblée générale des copropriétaires qui n'avait pas été consultée ».

Faire appel à un professionnel. Si les copropriétaires acceptent le principe d'un ravalement, il est conseillé de faire appel à un bureau d'études et/ou à un architecte pour réaliser une étude sur l'état du bâti. Cet audit peut être aussi l'occasion d'améliorer l'isolation de la façade lors des travaux de ravalement si les capacités financières de la copropriété le permettent. L'architecte transmettra un dossier de consultation aux entreprises. Ces dernières enverront ensuite leurs devis qui seront examinés.

Un prêt collectif coûteux

Le devis choisi, reste à financer ces travaux. Deux types de financements peuvent être choisis. Soit des appels de fonds qui seront échelonnés sur une année, soit un prêt collectif à adhésion individuelle. Dans ce dernier cas, les copropriétaires souscrivent individuellement un prêt auprès d'une même banque qui sera géré par le syndicat des copropriétaires.

Contrairement à un prêt classique, aucune condition de ressources n'est exigée. Les seules conditions à respecter étant de ne pas avoir d'impayés de charges et de ne pas être interdit bancaire. « Cet emprunt permet à tous les copropriétaires de financer ces travaux, rappelle Cécile Barnasson. Mais ce financement qui inclut une garantie est proposé à un taux élevé, supérieur de deux points aux taux pratiqués habituellement pour ces travaux. Ce qui augmente le coût. Généralement, certains copropriétaires négocient directement avec leur banque pour bénéficier de meilleures conditions. »

Si l'assemblée générale des copropriétaires décide d'effectuer le ravalement de la façade dans le cadre de travaux d'entretien, cette décision doit être votée à la majorité des copropriétaires présents. Dans le cas d'un ravalement consécutif à l'injonction de la mairie, cette résolution doit être adoptée à la majorité absolue de l'ensemble des copropriétaires.


🗓️ Participez gratuitement aux Jeudis de l'immobilier !

Tous les jeudis à 18h, PAP organise un atelier en ligne.

29 février 2024 à 18h -
Passoire énergétique : que faire ?

Faut-il attendre, vendre ou effectuer les travaux ? Découvrez les avantages de chaque solution dans notre atelier.
- Attendre que le DPE soit vraiment fiable et que la loi soit améliorée
- Vendre : oui, mais avec quelle décote ?
- Rénover : Les travaux qui améliorent le DPE

Je m'inscris

7 mars 2024 à 18h -
Signer un contrat de location

Le contenu du contrat de location et de ses annexes :
- Le loyer et les charges : règles de fixation du loyer et fonctionnement des charges
- Les conditions : clauses indispensables et clauses interdites
- Les annexes au contrat : état des lieux et diagnostics immobiliers

Je m'inscris

14 mars 2024 à 18h -
Vendre son bien immobilier

Les étapes d'une vente et les erreurs à éviter :
- Fixer un prix de vente réaliste et attractif : comprendre le marché pour bien se positionner
- Attirer les acheteurs : présenter votre bien de manière à susciter l'intérêt
- Conclure la vente en confiance : choisir une offre et préparer la signature

Je m'inscris

21 mars 2024 à 18h -
Location vacances : comment s’y prendre ?

Mettre son bien en location vacances, c’est facile !
- Trouver des vacanciers : fixer ses tarifs, publier une offre
- Signer le contrat de location : quelles règles s’appliquent ?
- Gérer les entrées-sorties

Je m'inscris

28 mars 2024 à 18h -
Bien estimer le prix de votre logement

Les étapes clés pour estimer le prix de vente de votre bien :
- Analysez le marché local : connaître les prix pratiqués dans votre secteur
- Prenez en compte les caractéristiques du bien : atouts & défauts
- Évitez les erreurs : surestimer ou sous-évaluer votre logement

Je m'inscris
Thème :
Date :

Vous serez notifié par SMS du début de l'atelier

Cliquez sur l'email que nous venons de vous envoyer pour confirmer votre inscription !


La rédaction vous conseille