Vacances de Noël 2022 : des réservations de séjours en recul par rapport à l’an dernier (- 22,8 %) en raison de l’inflation pesant sur le budget des ménages

Grégoire Berthou
Publié par
le
Directeur des Etudes et de la Communication chez PAP.fr

Les demandes de réservations pour les vacances de Noël 2022 sont en recul par rapport à 2021, qui avait été une année exceptionnelle à la faveur d’un rattrapage sur le ski. Mais elles restent supérieures à 2019 (+30,2 %). A la montagne, tous les massifs sont en recul par rapport à 2021, à l’exception des Vosges qui progressent de +3,6 %. Des performances à rapprocher des budgets nécessaires pour partir au ski qui sont hors de portée pour de plus en plus de Français notamment dans les grandes stations.

Chalet Finlandais à louer à proximité de Gerardmer (88) dans les Vosges, le seul massif qui progresse par rapport à 2021.
Chalet Finlandais à louer à proximité de Gerardmer (88) dans les Vosges, le seul massif qui progresse par rapport à 2021. © PAP

Recul des réservations qui affecte presque tous les types de destinations

Après un millésime 2021 assez exceptionnel, notamment à la montagne – dont c’était les premières vacances possibles au ski depuis le début de la crise sanitaire -, tous les types de destinations enregistrent des demandes de réservations en baisse, à l’exception du tourisme en ville qui progresse significativement de + 45,5 %, en dépit d’un volume relativement modeste comparé aux autres destinations. C’est Paris (et sa couronne) ainsi que Nice qui expliquent en partie cette performance puisque dans ces deux destinations les réservations sont en hausse de respectivement + 52,1 % et + 39,1 %.

 Type de destination  Evolution 2021 / 2022
 Mer  -21,6 %
 Campagne  -28,0 %
 Montagne  -23,7 %
 Outre-mer  -53,3 %
 Ville  +45,5 %
Total   -22,8 %

Près d’un séjour sur deux à Noël se fera à la montagne

Avec 48,2 % des demandes de réservations, la montagne demeure le principal type de destination pour ces vacances de Noël 2022, quoiqu’en recul de près de 4 points par rapport à 2021 (52 %).

Dans un contexte d’inflation pesant lourdement sur le budget des ménages, la destination montagne avec les frais inhérents à ce type de séjour (forfaits de remontées mécaniques, locations de matériel, cours de ski pour les enfants) devient hors de portée pour de plus en plus de Français qui, lorsqu’ils peuvent partir, se rabattent davantage sur la mer (38,5 % des demandes de séjours) et dans une moindre mesure sur la campagne (8,9 % des demandes de séjours). Des types de destinations qui ne supposent pas de frais annexes significatifs en plus du coût trajet et de la location du lieu d’hébergement.

Les Alpes dominent toujours, mais de moins en moins…

Avec une part de marché de 62 % des demandes de réservations pour les vacances de Noël 2022, les Alpes demeurent le massif le plus demandé. Mais leur part de marché recule sensiblement par rapport à 2021 puisqu’elle est en retrait de 5 points (67 % en 2021). Dans ce contexte, ce sont les Vosges qui profitent le plus de cette nouvelle donne. Seul massif à progresser par rapport à 2021 (+ 3,6 %), sa part de marché gagne 4 points pour s’établir à 12 % (contre 8 % en 2021).

Les Alpes trustent 62 % des demandes de réservations pour les vacances de Noël 2022. © PAP
 Massif  Evolution 2021 / 2022
 Alpes  -28,2 %
 Jura  -29,0 %
 Massif Central  -30,5 %
 Pyrénées  -15,8 %
 Vosges  +3,6 %
 Total  -23,7 %

Les Vosges, le ski « atout prix » ?

Pour les foyers dont les budgets sont contraints et qui désirent absolument profiter des plaisirs de la glisse, les Vosges constituent une alternative économique aux Alpes avec un temps de trajet plus ou moins équivalent pour les Franciliens, les Normands, voire plus court pour les habitants des Hauts-de-France.

Ainsi la location d’un appartement pour 4 personnes au pied des pistes de la station de La Bresse (plus grand domaine skiable des Vosges) est affichée sur PAPVacances.fr à 450 € la semaine pour les vacances de Noël contre 650 € pour une situation équivalente à La Plagne en Savoie (73), soit 44 % plus cher.

Il en va de même pour les forfaits de remontées mécaniques dont les tarifs à la journée peuvent varier quasiment du simple au double entre les deux massifs - même si l’étendue des domaines n’a évidemment rien de comparable – puisqu’il faut compter 36,50 € par journée de ski pour un adulte à La Bresse (88) contre 61 € à La Plagne (73) et même 67 € pour accéder à l’espace Paradiski.

Tous les grands domaines skiables voient leurs demandes de réservations reculer

 Alpes Evolution 2021 / 2022
 Alpes d'Huez grand domaine (38)  -39,1 %
 Domaine des Trois Vallées (73)  -33,6 %
 Domaine du Grand Massif (74)  -4,1 %
 Domaine Evasion Mont Blanc (74)   -42,9 %
 Domaine les Portes du Soleil (74)  -13,2 %
 Domaine Paradiski (73)  -21,6 %
 Espace Diamant (73)   -29,5 % 
 Espace Killy (73)   -20,5 % 
 Les Deux-Alpes (38)   -31,4 % 
 Galibier-Thabor (73)   -27,7 % 
 Serre-Chevalier (05)   -36,8 % 
 Pyrénées  Evolution 2021 / 2022
 Cauterets (65)  -14,6 % 
 Domaine skiable du Tourmalet (65)  -15,9 % 
 Saint-Lary-Soulan (65)  -28,4 % 

Le top 5 des communes qui progressent le plus à la montagne pour les vacances de Noël 2022

 Communes à la montagne  Evolution 2021 /2022
 La Bresse (88) / Vosges  +57,8 %
 Besse - Superbesse (63) / Massif Central  +35,0 %
 La Clusaz (74) / Alpes  +19,5 %
 Annecy (74) / Alpes  +16,7 %
 Chamonix (74) / Alpes  +9,5 %

Les prix moyens par personne, pour une semaine à la montagne durant les vacances de Noël 2022, par massifs

Le prix moyen par personne, pour une semaine à la montagne durant les vacances de Noël 2022 est de 120 €. © PAP

La mer, l’autre destination de Noël !

Avec 38,5 % des demandes de réservations, le littoral constitue le deuxième type de destinations le plus plébiscité pour les vacances de Noël, derrière la montagne. Comme en 2021, la Bretagne constitue la première destination pour les vacances de Noël avec une part des demandes de réservations de 27 % (26 % en 2021), devant Vendée-Charentes avec 17 % (20 % en 2021) suivie en 3e position de la Côte d’Azur avec 15 % (12 % en 2021).

La Bretagne constitue la première destination à la mer pour les vacances de Noël. © PAP

Le top 5 des communes qui progressent le plus à la mer pour les vacances de Noël 2022

 Communes du littoral  Evolution 2021/ 2022
 Biarritz  +22,8 %
 Antibes  +19,0 %
 Carnac  +15,5 %
 Dinard  +12,6 %
 Saint-Raphaël  +5,8 %

L’outre-mer n’attire plus…

Destination de report lors des vacances de Noël 2020 (en raison de l’impossibilité de skier et des restrictions de voyage à l’étranger), l’outre-mer continue sa chute avec - 53,1 % de demandes de réservations, après celle de 2021 (marquée par des tensions sociales très fortes en Guadeloupe et à La Réunion) qui avait vu les trois destinations descendre en dessous de leur niveau de Noël 2019.

 Destinations d'Outre-mer  Evolution 2021 / 2022
 Guadeloupe (971)  -43,9 %
 La Réunion (974)  -67,4 %
 Martinique (972)  -6,8 %

Paris et Nice en forte hausse !

Seul type de destinations à progresser par rapport à l’an dernier (+ 45,5 %), quoique dans des volumes plus modestes que la montagne et la mer, le tourisme dans les grandes villes, quasi inexistant les deux dernières années, atteint une part de marché de 2,2 % supérieure à l’outre-mer (1,5 %). Deux destinations expliquent cette progression : Paris (et sa couronne), en hausse de + 52,1 % et Nice, en hausse de + 39,4 %.

Méthodologie
Etude basée sur 15 915 demandes de réservations effectuées pour la période du samedi 17 décembre au lundi 2 janvier 2023 inclus (vacances de Noël 2022), comparées aux réservations effectuées pour les vacances de Noël 2021.


La rédaction vous conseille


Je suis locataire

Je suis propriétaire