La sécurité physique et la santé des locataires

Publié par & le

Le clos et le couvert

Le logement doit assurer le clos et le couvert, c'est-à-dire :

  • le gros œuvre du logement et de ses accès est en bon état d'entretien et de solidité et protège les locaux contre les eaux de ruissellement et les remontées d'eau.
  • les menuiseries extérieures et la couverture avec ses raccords et accessoires assurent la protection contre les infiltrations d'eau dans l'habitation.
  • pour les logements situés dans les départements d'outre-mer, il peut être tenu compte, pour l'appréciation des conditions relatives à la protection contre les infiltrations d'eau, des conditions climatiques spécifiques à ces départements.

Les dispositifs de retenue des personnes, dans le logement et ses accès, tels que garde-corps des fenêtres, escaliers, loggias et balcons, sont dans un état conforme à leur usage.

La nature et l'état de conservation et d'entretien des matériaux de construction, des canalisations et des revêtements du logement ne présentent pas de risques manifestes pour la santé et la sécurité physique des locataires.

Gaz, électricité et chauffage

Les réseaux et branchements d'électricité et de gaz et les équipements de chauffage et de production d'eau chaude sont conformes aux normes de sécurité définies par les lois et règlements et sont en bon état d'usage et de fonctionnement.

Ventilation, aération et lutte contre l'humidité

Les dispositifs d'ouverture et de ventilation des logements permettent un renouvellement de l'air adapté aux besoins d'une occupation normale du logement et au fonctionnement des équipements.
Afin de mieux lutter contre l'humidité et l'air malsain, le texte précise que logement doit, depuis le 1er juillet 2018, permettre une aération suffisante. Par ailleurs, les dispositifs d'ouverture et les éventuels dispositifs de ventilation des logements devront, au 1er juillet 2018, être en bon état et permettre un renouvellement de l'air et une évacuation de l'humidité adaptés aux besoins d'une occupation normale du logement et au fonctionnement des équipements.

Lumière

Les pièces principales, de séjour et de sommeil, bénéficient d'un éclairement naturel suffisant et d'un ouvrant donnant à l'air libre ou sur un volume vitré donnant à l'air libre.

Un logement plus économe en énergie en 2018

Pour favoriser la transition énergétique pour la croissance verte et lutter contre les « passoires énergétiques », le logement doit être, depuis le 1er janvier 2018, « énergétiquement » décent. En pratique :

  • le logement doit être protégé contre les infiltrations d'air parasites ;
  • ses portes et fenêtres ainsi que ses murs et parois donnant sur l'extérieur ou des locaux non chauffés doivent présenter une étanchéité à l'air suffisante ;
  • les ouvertures des pièces donnant sur des locaux annexes non chauffés doivent être munies de portes ou de fenêtres ;
  • les cheminées doivent être munies de trappes.

Par ces mesures il s’agira de diminuer le nombre de logements énergivores. Toutefois, la mesure est limitée puisqu'aucun seuil de performance énergétique n'est fixé et que l'appréciation de la décence du logement s'effectuera indépendamment du coût de l'énergie. 

Pour aller plus loin...

Pour se protéger contre les loyers impayés, le propriétaire bailleur dispose d'une arme efficace : la garantie loyers impayés (GLI), assurance qui le rembourse et prend en charge la procédure. Le...

Propriétaire d'un logement d'une surface inférieure ou égale à 14 m² que vous souhaitez mettre en location, vous êtes soumis à des contraintes: respecter les normes de décence liées à la surface...

La loi Alur a modifié la portée de l'engagement de la caution solidaire en colocation. Elle est désormais plus limitée qu'avant. Il est toutefois recommandé aux personnes qui s'engagent comme caution...