Immobilier : le haut de gamme gagne la montagne

Publié par le

10 Octobre 2018 - L’immobilier haut de gamme est dynamique dans les stations alpines comme Méribel, Courchevel ou Val-d’Isère. Mais les biens manquent à l’appel !

 

Le marché immobilier haut de gamme se porte bien dans les Alpes. Les stations comme Val-d’Isère, Méribel ou encore Megève séduisent en effet une clientèle essentiellement européenne où les Français sont les premiers acteurs comme le rappelle Olivier Builly, co-fondateur de Cimalpes, une société qui vend et loue des logements haut de gamme dans ces stations alpines. Ils représentent en effet selon les stations entre 45% des acheteurs (Courchevel) à 60% à Megève. Les Britanniques arrivant quant à eux en seconde position. Le Brexit n’a d’ailleurs eu aucune conséquence sur le comportement des citoyens d’Outre-Manche.

Les stations ont la cote. Cette bonne santé du marché s’explique avant tout par l’excellente image dont bénéficient ces stations de ski et la pénurie des biens haut de gamme. Mais les acquéreurs se montrent néanmoins très vigilants. « L’immobilier est reparti mais à n’importe quel prix », confirme Grégory Flon, co-fondateur de Cimalpes. « Si on veut vendre, il faut être au bon prix. »

Un large panel de prix. Dans ces stations alpines, les prix de l’immobilier haut de gamme font le grand écart. Courchevel affiche les valeurs les plus fortes avec des appartements dans l’ancien qui se vendent entre 15.000 et 25.000 €/m². A Méribel, les acquéreurs bénéficient de prix moins élevés, soit une fourchette comprise entre 7.000 et 15.000 €/m², des prix similaires à ceux de Val-d’Isère. A Courchevel, les chalets se vendent quant à eux entre 30.000 et 35.000 €/m², à Megève entre 15.000 et 25.000 €/m².

Les petites surfaces boudées. Si les acquéreurs sont prêts à payer, les petites surfaces ne font plus recette. « Les appartements de petite taille se vendent difficilement », observe Olivier Builly. « Ils sont alors achetés par des propriétaires souhaitant agrandir leur appartement avec ce bien qui jouxte le leur. » Vendu seulement 6.000 €/m², ce bien leur permet, outre de bénéficier d’une surface plus importante, de valoriser leur appartement dans des secteurs où l’immobilier se vend à plus de 20.000 €/m².

La montagne a la cote auprès des investisseurs
L’immobilier neuf séduit ! Si l’offre est rare, les appartements neufs se vendent bien à Courchevel (20.000 à 35.000 €/m²), Méribel (12.000 à 20.000 €/m²) ou Val-d’Isère (15.000 à 30.000 €/m²) selon Cimalpes. Les investisseurs achètent ces logements dans une résidence de tourisme qui seront loués une partie de l’année par un gestionnaire. « La rentabilité atteint en moyenne entre 2,5 et 3,5% brut », explique Olivier Builly, co-fondateur de Cimalpes. « La rentabilité varie selon le nombre de semaines qui sont louées, le propriétaire souhaitant occuper son logement à certaines périodes. » Mais plus qu’un rendement, c’est plutôt le plaisir de profiter de la montagne l’hiver qui déclenche cet investissement. « A terme, ils souhaitent ensuite transmettre leur capital à leurs enfants avec éventuellement une plus-value à la revente. Il n’y a pas de bulle spéculative sur ce marché. »