Maison : les clés d’une rénovation énergétique performante

Publié par le

26 Janvier 2021 - Pour atteindre le niveau BBC rénovation, les propriétaires de maisons devront engager des travaux importants en une ou deux étapes comme le révèle une étude. Une condition qui permettra aussi d’optimiser leur plan de financement en supprimant tout reste à charge.

 

Comment les maisons rénovées pourront-elles atteindre le niveau BBC à l’horizon 2050 ? L’Ademe nous livre son analyse avec une récente étude consacrée à la rénovation énergétique performante des maisons individuelles.

Une rénovation globale. Alors que 75 % des travaux de rénovation entrepris dans l’habitat individuel n’ont pas permis de changer de classe au DPE (diagnostic de performance énergétique) selon une enquête réalisée pour la période 2016-2017, l’Ademe insiste sur la nécessité de réaliser six travaux pour les maisons construites avant 1982 pour atteindre le niveau BBC, soit 80 kWh.m²/an. A savoir l’isolation des murs, de la toiture, du plancher bas, le remplacement des menuiseries extérieures. Il faut aussi prévoir un système de ventilation et l’installation d’un système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Sans oublier soigner l’étanchéité à l'air de la maison qui contribue à la maîtrise des consommations énergétiques.

Priorité à l’isolation. Si la rénovation globale est l’une des clés pour baisser ses consommations énergétiques, encore faut-il commencer par les bons travaux. L’isolation de la maison doit être traitée en priorité, une étape indispensable pour définir la puissance de votre futur système de chauffage. Cette dernière sera d’ailleurs d’autant plus basse que les pertes de chaleur seront réduites grâce à l’amélioration de l’isolation.

Indispensable VMC. La ventilation sera traitée en même temps, un équipement bien souvent oublié lors des rénovations focalisées sur le confort thermique. Or cette installation qui renouvèle l’air ambiant est d’autant plus nécessaire qu’il y aura, à l’issue des travaux d’isolation, moins d’entrées d’air extérieur dans la maison. La VMC évacue aussi l’humidité évitant ainsi le développement de moisissures qui pollue l’air respiré par les occupants. L’Ademe préconise la pose d’une VMC double flux qui filtre l’air entrant avant de le réchauffer avec la chaleur de l’air vicié qui sera évacué. Si cet équipement est très répandu dans certains pays d’Europe, ce n’est pas le cas en France, son développement étant freiné par son coût.

Regrouper les travaux. Autre condition pour atteindre le niveau BBC : le regroupement des travaux. Les experts de l’Ademe ont en effet observé qu’une rénovation complète et performante réalisée en une seule étape permettait d’obtenir un gain de 12 % par rapport à l’objectif des 80 kWh.m²/an. A contrario, rénover une maison en plusieurs phases dégrade la performance énergétique. Une rénovation réalisée en trois étapes se traduit ainsi par un dépassement de 15 % de l'objectif BBC et augmente la consommation énergétique en moyenne de 30 % sur le parc.

Un reste à charge important. Moins performante d’un point de vue énergétique, l’échelonnement des travaux peut aussi générer un reste à charge important pour les particuliers. A l’image d’un couple propriétaire d’une maison construite dans les années 60, classée G au DPE. Après avoir remplacé leur chaudière fioul et leur ballon électrique par une pompe à chaleur, le couple fait isoler dans un second temps les combles et le plancher bas. Quelques années plus tard, il fait poser du double vitrage et change leur porte d’entrée. Malgré MaPrimeRénov’ et les CEE, il leur reste 6.300 € à financer pour ces derniers travaux. Or l’éco-PTZ ne peut plus être utilisé car il a été mobilisé plus de cinq auparavant, le couple paiera quand même. Des voisins ont quant à eux engagé une rénovation complète et performante identique à celle de leurs voisins qui se déroulera par contre en une seule fois. Montant total des travaux : 55.000 €. Après déduction des différentes aides (CEE, MaPrimeRénov’) d’un montant de 22.300 €, le reste à charge s’élevait à 28.200 €. Ce dernier a pu être financé grâce à l'éco-PTZ. Aucun apport personnel n’a été nécessaire !  

Des aides pour rénover
Pour financer la rénovation énergétique de votre maison ou celle de votre appartement, vous pouvez bénéficier de MaPrimeRénov’. Cette aide, modulée selon vos revenus et les équipements que vous achetez (pompe à chaleur, poêle à granulés) sera versée à la fin des travaux. Ouverte aux copropriétaires, cette prime permet aussi de financer les travaux concernant les parties communes comme l’isolation thermique par l’extérieur, le remplacement d’une vieille chaudière. Pour en savoir plus, consultez notre dossier en cliquant ici.

Dernières actualités

Les conseils pour réserver votre location de vacances en toute sécurité

17 Mai 2021

Vous êtes peut-être sur le point de boucler votre réservation de vacances pour cet été, c'est...


Les rénovations BBC des maisons au crible

11 Mai 2021

Comment la consommation d'énergie des maisons labellisées BBC Effinergie a baissé. Le renforcement...


Crédit immobilier : tensions sur les taux et les critères des banques

11 Mai 2021

Tout savoir sur le crédit, les taux immobiliers et les critères des banques en mai 2021. Comment...


Copropriété : des impayés de charges à traiter en urgence

10 Mai 2021

Comment recouvrir les impayés de charges de copropriété. Etaler les dettes des copropriétaires,...