Logement : une aide pour adapter sa salle de bains au vieillissement

Publié par le

21 Janvier 2020 - Les plus de 70 ans et les personnes dépendantes peuvent bénéficier d’une subvention maximale de 5.000 € pour adapter leur salle de bains à leur vieillissement. La pose d’une douche avec un receveur extraplat, un lavabo adapté sont notamment éligibles.

 

L’âge aidant, l’utilisation de la salle de bains devient de plus en plus problématique pour les séniors. Des difficultés qui en incitent certains à quitter leur logement pour une maison de retraite plus adaptée à leur manque de mobilité. Pour faciliter leur maintien dans leur résidence principale, les personnes âgées peuvent bénéficier d’une aide maximale de 5.000 € pour adapter leur salle de bains et leurs sanitaires au vieillissement ou à leur dépendance.

Trois travaux financés. Accordée par Action logement services, cette somme peut financer plusieurs projets comme la fourniture et la pose d’une douche dotée d’un receveur extraplat, d’une solution carrelée ayant un indice à la glissance supérieur ou égal à PN 12 ou équivalent et sa robinetterie associée. Autre choix : l’achat et l’installation d’un lavabo pour personne à mobilité réduite. L’acquisition et la pose d’une cuvette de W.-C. rehaussée avec son réservoir et une barre d’appui ergonomique sont aussi éligibles. A noter qu’en complément des trois travaux précédents, six autres peuvent être finançables comme une porte de douche ou une paroi fixe, les barres d’appui ergonomiques, un siège de douche, l’éclairage de sécurité, l’élargissement de la porte d’accès des sanitaires, le revêtement des sols et murs et la réfection de l’électricité.  

Une aide sous ressources. Cette aide est soumise à plusieurs conditions, notamment l’âge du bénéficiaire. Ce dernier peut être retraité d’une entreprise du secteur privé âgé de 70 ans et plus ou salarié ou retraité du secteur privé âgé de 60 ans et plus en situation de perte d’autonomie avec un niveau GIR de 1 à 4. La subvention est aussi accordée selon les ressources du demandeur. Les revenus d’une personne vivant seule en Ile-de-France ne doivent pas dépasser 2.307 € par mois, un plafond fixé à 1.756 € par mois pour un bénéficiaire résidant en régions.

Entreprises qualifiées. L’octroi de cette aide est conditionné au choix des entreprises qui doivent être certifiées. Il peut s’agir de la certification Qualibat, Handibat®, Siliverbat® ou les sociétés disposant d’un certificat d’identité professionnelle (CIP), délivré par la Capeb. Les personnes en perte d’autonomie devront, quant à elles, faire appel à un opérateur d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO). Ce professionnel réalisera un diagnostic technique, assistera les bénéficiaires dans le montage du projet et contrôlera la conformité des travaux réalisés.

Un site pour déposer son dossier. Une simulation pourra être réalisée sur le site https://piv.actionlogement.fr/simulateur-habitat qui permet également de déposer son dossier. Les conditions ayant été réunies, l’aide sera versée par Action logement services à réception des factures émises depuis moins de trois mois. Cette subvention pourra être complétée par des aides de l’Anah, de la Caisse nationale de vieillesse (CNAV) et des conseils départementaux, dans la limite du coût total de l’opération, pour des travaux complémentaires simultanés ou futurs. Pour s’informer sur ce dispositif, il est possible de joindre des conseillers au 0970 830 831.