Logement : les Français manquent d’espace

Publié par le

07 Octobre 2020 - Les Français se plaignent de leur logement jugé trop petit. Ils manquent d’espace de rangement et d’une chambre par enfant. Leurs envies ? Des pièces modulaires pour s’adapter à leur vie.

 

Les logements sont-ils adaptés aux attentes des Français ? La réponse est non ! Les résultats de la 4e édition du Baromètre Qualitel, réalisé par Ipsos pendant la période du confinement auprès de 2.600 Français, sont sans appel.

Besoin de surface. Le manque d’espace est en effet pointé du doigt. Plus d’un Français sur deux (53 %) a besoin d’au moins une pièce en plus. Un souhait qui se renforce pour les personnes habitant dans les métropoles (56 %). Ce manque d’espace a été, sans surprise, durement ressenti lors du confinement. Seuls 25 % des Français résidant dans un bien inférieur à 75 m² estimaient leur logement tout à fait adapté au confinement contre 63 % des personnes bénéficiant de 100 à 120 m². « Ce besoin d’espace existait depuis plusieurs années », a rappelé Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, lors de la présentation de ce baromètre. « Mais le confinement a été un accélérateur du besoin d’espace. »

Une chambre pour deux enfants. Si le confinement a accentué cette insatisfaction, l’étude met aussi en lumière la dégradation des conditions de vie occasionnée par ce manque d’espace. Un problème aigu pour les familles. 41 % d’entre elles ayant au moins deux enfants dans un appartement ne disposent pas d’une chambre par enfant. 86 % des personnes interrogées jugent d’ailleurs indispensable d’avoir une pièce pour chaque enfant. Si 82 % réclament un jardin, elles sont aussi 82 % à souhaiter des w.-c. séparés de la salle de bains. Une demande qui en dit long sur la conception datée de certains logements qui ne correspond plus du tout aux aspirations actuelles.

Un tri des déchets difficile en cuisine. Le manque de place dédié aux poubelles et au rangement figure aussi parmi les parents pauvres des logements. 50 % des personnes interrogées déclarent ne pas avoir suffisamment de place pour des poubelles afin de trier leurs déchets, un chiffre qui grimpe à 60 % en région parisienne. La capacité de rangement suscite l’insatisfaction de 28 % des Français.

Un agencement malin pour plus de place. Faute de pouvoir disposer de logements plus spacieux, l’agencement intérieur s’impose comme l’une des clés pour concevoir l’habitat de demain plus agréable à vivre, un message adressé aux promoteurs immobiliers. Pour profiter d’une pièce principale plus grande où ils passent le plus de temps, 76 % des Français seraient prêts à diminuer la surface de leur chambre principale. La modularité des pièces est également appréciée. Elle est en effet considérée comme un critère de qualité du bien (Pour en savoir plus, lisez notre article Logement : ce que veulent Les Français ).

Des logements rénovés pour mieux vivre. Si la promotion immobilière se retrouve en première ligne pour concevoir ces appartements, la rénovation du parc existant pourrait-elle satisfaire les souhaits des Français ? C’est en tout cas la volonté du gouvernement qui privilégie la réhabilitation des logements à la construction afin d’économiser les terres agricoles. Le plan action cœur de ville qui vise à dynamiser les villes moyennes en attirant des habitants et en développant l’activité économique fait partie des leviers d’action. Ces communes abritant en effet un nombre important d'appartements vacants.

Des rénovations de logements coûteuses. Président du Pôle Habitat FFB regroupant promoteurs et constructeurs de maisons, Grégory Monod a cependant signalé les nombreuses difficultés qui gênent ces réhabilitations d’envergure comme la complexité du montage des dossiers, le coût très élevé des travaux qui rend impossible la mise sur le marché de ces logements. « Ce logement rénové correspondra-t-il aux aspirations des occupants s’il ne dispose pas de balcons ? », s’interroge ce promoteur qui rappelle que si le plan action cœur de ville peut apporter sa pierre à l’édifice, ce n’est pas non plus la seule solution.

Rénovation : le gouvernement fait feu de tout bois
Rénover le parc de logements existant plutôt que continuer à en construire toujours plus ! C’est le crédo du gouvernement qui a érigé la rénovation comme axe principal de sa politique. Plusieurs dispositifs ont été lancés comme le Denormandie ancien qui permet aux particuliers de déduire de leurs impôts jusqu’à 21 % du prix d’achat d’un logement rénové à la condition que ces travaux représentent 25 % du coût total de l’opération.
Autre volet : action cœur de ville qui vise à redynamiser pas moins de 222 villes moyennes, un dispositif lancé en décembre 2017. La rénovation des logements en mauvais état doit permettre d’augmenter le nombre d’habitants dans ces territoires avec à la clé une hausse de la demande pour les commerces de ces communes. Cinq milliards sont prévus pour soutenir ces actions.
Ma PrimeRénov’ dopée. Le plan de relance doit aussi contribuer à la réhabilitation de l’habitat existant. L’aide dédiée à la rénovation énergétique des logements, Ma PrimeRénov’, bénéficiera en effet de deux milliards d’euros supplémentaires en 2021 et 2022. En élargissant le nombre de bénéficiaires à cette prime - les copropriétaires, les propriétaires les plus riches, les bailleurs y seront éligibles en 2021 - , le gouvernement entend donner un coup d’accélérateur aux rénovations. 400 000 à 500 000 sont en effet attendues par Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du logement.  

             

Dernières actualités

Copropriétaires : comment utiliser votre extranet ?

19 Octobre 2020

Comment accéder à votre extranet ? Quels sont les documents présents sur l'extranet ? Comment les...


IRL du 3e trimestre 2020 : le loyer des logements augmente de 0,46 % sur un an

15 Octobre 2020

L'indice de référence des loyers (IRL) du 3e trimestre 2020 est paru le 15 octobre 2020 ; il...


Copropriété : travaux d’accessibilité touchant les parties communes

14 Octobre 2020

A partir du 31 décembre 2020, tout copropriétaire pourra faire réaliser, à ses frais, des travaux...


MaPrimeRénov' : quelle aide pour vos travaux ?

12 Octobre 2020

puis le 1er octobre, tous les propriétaires peuvent bénéficier de MaPrimeRénov', l'aide financière...