L’incroyable succès des maisons de campagne

Publié par le

27 Mai 2021 - Plus de 111 000 maisons de campagne ont été vendues en 2020 soit une hausse de 6,6 %. Le confinement a incité les Français à changer d’air ! Un engouement qui a dopé les prix de 6%.

Le confinement a donné aux Français l’envie de se mettre au vert ! Le marché des maisons de campagne a été en effet le grand gagnant en 2020. Selon le groupe Safer, 111 930 biens ont été vendus l’an dernier dans les communes rurales soit une hausse de 6,6 %. Si le nombre de transactions avait logiquement fléchi au 2 ème trimestre 2020 lors du premier confinement, l’activité a été, en revanche, dopée au troisième trimestre avec un record historique de 14 000 ventes, enregistré en juillet.

La 3 ème couronne parisienne prisée. Le marché de la maison de campagne a été particulièrement dynamique dans les départements proches de la région parisienne comme la Somme (+ 35 %), l’Yonne (+30 %) ou encore l’Orne (+ 24 %). Les franciliens qui ont été éprouvés durement par le confinement, vécu dans des appartements exigüs avec leurs enfants, ont en effet souhaité changer d’air en achetant dans ces territoires.

Des acquéreurs plus mobiles. A l’instar des franciliens, les familles sont de plus en plus nombreuses à quitter leur département pour leurs projets immobiliers. Alors qu’en 2017, 37 % des acquéreurs résidaient dans la même unité géographique que celle où se situait la propriété achetée, ce chiffre est tombé à 28,5 % en 2020 ! Les Français se sont montrés de plus en plus mobiles, une tendance renforcée cette année avec le développement du télétravail qui a facilité cet éloignement géographique.

Prix en hausse. L’engouement pour les maisons de campagne a tiré les prix vers le haut avec une progression de 6,4 % en 2020 atteignant 182 000 €, selon le groupe Safer, un bond qui efface les croissances modérées observées les années précédentes : + 2,7 % en 2017 et 1,8 % en 2019. Cette inflation des prix s’explique aussi par l’augmentation de la surface des terrains de ces biens (5650 m² soit une hausse de 2,2 %).

Une inflation généralisée. La hausse des prix a été très soutenue dans les départements satellites de l’Ile-de-France comme la Somme (+ 11,2 %), l’Yonne (12,4%) ou encore la Côte d’Or (19,4 %). Des tensions inflationnistes qui n’ont pas épargné les Hautes-Alpes (10,2%), le Finistère (11,4%) ou encore le Vaucluse (9%). A contrario, les prix sont restés stables dans la Creuse, la Moselle et dans l’Aveyron alors que les transactions y ont fortement augmenté. Une offre conséquente de biens à vendre explique très certainement cette modération.  

Dernières actualités

La grande couronne parisienne attire les locations touristiques

11 Juin 2021

Location saisonnière en Ile-de-France. Comment la location touristique se développe en...


Logement : êtes-vous bien assuré pour le télétravail ?

08 Juin 2021

Télétravail et logement : que couvre la multirisque habitation ? Quelle assurance faire jouer en...


Immobilier : nouveau label BBC pour la rénovation énergétique

04 Juin 2021

Le label BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone dédié à la rénovation énergétique des...


La résidence principale au cœur du patrimoine des Français

02 Juin 2021

L'accession à la propriété des Français se développe. Le crédit immobilier, l'achat de la résidence...