Immobilier : où en est le pouvoir d'achat ?

22 Juin 2022 - Avec des taux d’intérêt qui montent le pouvoir d’achat des acquéreurs s’érode. Notamment dans les villes qui étaient réputées bon marché. C’est à Saint-Etienne que la perte est la plus importante.

L’augmentation des taux d’intérêt qui a débuté doucement depuis le début de l’année s’accélère et commence à faire sentir ses effets. Selon le courtier Meilleurtaux, entre décembre 2021 et juin 2022, seulement 6 mois ont suffi pour faire baisser le pouvoir d’achat immobilier dans les 20 plus grandes villes de France. « Avec la remontée des taux, les capacités d’emprunt sont automatiquement moins élevées. Avec le même remboursement mensuel, la surface habitable diminue. » explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux. Cinq villes enregistrent une baisse comprise entre 9 m² et 14 m². Et d’ajouter « Ces cinq villes ont certes attiré les métropolitains en mal d’une pièce en plus et de verdure depuis les différents confinements mais elles étaient également parmi les villes moyennes offrant les prix les moins élevés, c’est donc un rattrapage assez normal. ».

Une pièce perdue en six mois ! Selon les calculs de Meilleurtaux c’est à Saint-Etienne (42) que la perte de pouvoir d’achat est la plus significative. Fin 2021, la ville offrait aux acheteurs 150m² habitables, pour un montant du mètre carré de 1 492€. Aujourd’hui, c’est 136 m² soit -14 m² .

Cette baisse est à pondérée avec les prix stéphanois. En effet la capitale du Forez reste toujours la ville la moins cher de France. A la deuxième place, Le Mans (72), perd 12m² en l’espace de six mois. En décembre les acquéreurs pouvaient espérer un logement de 116m² au prix de 1 930€/m², aujourd’hui, ce ne sont plus que 104m² avec un prix de 2 009€/m² Enfin au Havre (76) la ville normande perd 10m2.

© Meilleurtaux

Les villes secondaires en milieu de classement. Le milieu de classement est plutôt homogène en termes de diminution de surface. Lille perd 7m2 en 6 mois et sa surface habitable moyenne passe ainsi de 61m² à 54 m². Le prix du mètre carré a lui aussi évolué pour passer de 3 678€ à 3 891€. La capitale du Nord est suivie par six villes qui perdent toutes quatre mètres mètres carrés : Nîmes, Toulon, Grenoble, Montpellier, Toulouse et Nice. « Ces villes affichent depuis plus longtemps des prix au mètre carré élevé. La hausse des taux s’ajoute ainsi à l’augmentation des prix du mètre carré entraînant des baisses notables du pouvoir d’achat immobilier. » décrypte Maël Bernier.

Les Grandes métropoles s’en sortent plutôt bien. À Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Paris les pertes se limitent à 3m² maximum. Ainsi Strasbourg passe de 56 m² à 53m2 Lyon et Bordeaux perdent seulement 2m² et offrent respectivement 38 m² et 43m² finançables pour 1 000€ de crédit mensuel. Enfin  à Paris, où l’on ne peut financer qu’un petit studio de 19m², la surface achetable n’évolue pas, les prix de la capitale étant en très légère en baisse.

« Il est très clair que ce sont les villes secondaires qui sont les plus pénalisées par la hausse des taux d’intérêt cumulée à la hausse des prix au mètre carré. Aujourd’hui, il y a plusieurs marchés immobiliers. Dans les villes secondaires, les biens avec extérieurs sont pris d’assaut soumis à une demande déjà présente en local et augmentée des nouveaux citadins. Qui plus est, ces différentes villes affichaient des prix très bas et c’est donc un rattrapage normal auquel nous assistons. » conclut Maël Bernier.

Comment augmenter sa capacité d'achat ? Il est encore possible d'améliorer son pouvoir d'achat immobilier en passant par un courtier . Selon la qualité du dossier il essaiera de trouver le meilleur taux possible auprès de ses banques partenaire il est possible de diviser par deux son coût. Enfin en acceptant de s'éloigner des centres urbains on peu acheter plus grand et moins cher. Mais attention à la contre-partie en temps de transport et surtout au prix des carburants si la desserte par un réseau de transports en commun n'est pas assurée.

Publié par le
Journaliste chez PAP.fr


Je suis locataire

Je suis propriétaire