Immobilier : nouveau label BBC pour la rénovation énergétique

Publié par le

04 Juin 2021 - Le nouveau label BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone, qui entrera en vigueur le 1er octobre 2021, a pour objectif de diminuer les émissions carbone des logements rénovés et d’améliorer le bien-être des habitants. Le confort d’été et la qualité de l’air intérieur seront en effet pris en compte.

 

Des mesures seront réalisées aux bouches d'extraction de la ventilation mécanique contrôlée dans le nouveau label BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone

Le label Effinergie rénovation fait peau neuve ! Lancé en 2009 par l’association Collectif Effinergie, il sera remplacé par le label BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone à partir du 1er octobre 2021.

Un label inspiré du neuf. Si ce label conserve, à l’issue des travaux, la consommation énergétique primaire maximale de l'ancien label - 80 kWep/m².an modulée selon la situation géographique et l’altitude du logement - , il est assorti de nouvelles exigences concernant aussi bien l’enveloppe du bâtiment, les émissions carbone, la ventilation que le confort d’été. Des orientations qui sont d’ailleurs assez similaires à celles de la réglementation environnementale, la RE 2020, qui s’appliquera aux constructions de maisons et d’immeubles l’an prochain.

Une enveloppe mieux isolée. Ce nouveau label, dédié à la rénovation énergétique, renforce le niveau d’isolation des parois des bâtiments. De même, l’étanchéité à l’air de la construction ne doit pas dépasser une valeur cible, une nouveauté puisque dans la précédente version, aucune exigence n’était imposée, seule la réalisation d’un test de perméabilité était demandée. Une meilleure étanchéité à l’air du bâtiment contribuera aux économies d’énergie car elle diminuera les entrées d’air parasite qui surviennent notamment entre la paroi et la fenêtre. L’instauration de ce contrôle devrait permettre d’améliorer la qualité des rénovations en obligeant les entreprises à se soucier de l’étanchéité de l’enveloppe, ce qui n’était pas toujours le cas !

Moins de carbone. La réduction de l’empreinte carbone de la rénovation est aussi intégrée au label. Les émissions liées à l’énergie consommée pour le chauffage, l’eau chaude, l’éclairage, le refroidissement devront être inférieures à 20 kgequCO2/m².an. Une évolution logique qui s’inscrit dans la stratégie nationale bas carbone (SNBC) de la France qui vise à réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050, le secteur du bâtiment étant un émetteur important.

Un logement plus frais. Le confort intérieur des occupants sera également pris en compte. Les canicules étant de plus en plus fréquentes et intenses, les logements devront résister aux vagues de chaleur. Le vitrage des fenêtres et autres baies vitrées qui sera désormais installé devra limiter au maximum la transmission de la chaleur dans les pièces, mesurée par le facteur solaire. Ce dernier devra être inférieur à une valeur définie par le label.

Un air intérieur de qualité. La ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui renouvelle l’air intérieur en évacuant l’air vicié fera l’objet de contrôles. Une mesure du taux de concentration en CO2 et de la pression des bouches d’extraction permettra d’évaluer la qualité de l’air intérieur. Ce contrôle contribuera au confort des habitants car des moisissures se développent parfois dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bains, faute d’un renouvellement de l’air suffisant. Ce phénomène est aussi constaté lors de rénovations où l’isolation du bâtiment est renforcée sans l’installation d’une VMC.

La biodiversité à préserver. La biodiversité devra par ailleurs être prise en compte lors de la rénovation. Il est conseillé de se faire aider par un écologue ou un paysagiste lors de la conception et la réalisation des travaux. L’économie circulaire doit être aussi privilégiée pour limiter au maximum l’extraction de matériaux.

Rénovation : quel coût ?
Si le coût d’une rénovation réalisée selon les exigences du nouveau label BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone n’a pas pu être chiffré par les responsables d’Effinergie lors de sa présentation, le prix d’une rénovation conforme à l’ancien label, créé en 2009, est en revanche connu. Il faut compter plus de 55 000 €. C’est en effet le prix moyen de la rénovation d’une maison, classée auparavant F au Diagnostic de performance énergétique (DPE) selon l’observatoire d’Effinergie. Un chiffre confirmé par une étude réalisée par l’association UFC que choisir.
Cette facture conséquente peut être financée en partie par les aides publiques comme MaPrimeRénov’ et des subventions locales. Mais ces concours financiers ne couvrent pas l'intégralité de l'investissement. Le gouvernement mise sur le prêt avance mutation (PAM), inclus dans le projet de loi Climat et résilience actuellement en cours d’examen au Parlement, pour aider les ménages à financer le reste à charge. Il s’agit d’un crédit finançant le montant des travaux dont les emprunteurs rembourseraient uniquement les intérêts chaque mois, le capital étant soldé lors de la vente du bien ou lors de sa succession.  

Dernières actualités

Loi climat : les propriétaires bailleurs face à la lutte contre les passoires énergétiques

28 Juillet 2021

La loi climat interdit la location des passoires énergétiques dès 2025 et la hausse des loyers des...


Crédit immobilier : qui profite vraiment des meilleurs taux ?

23 Juillet 2021

Tout savoir sur la baisse des taux immobiliers et les conditions des banques pour en profiter. Les...


Logement : une aide de 1 000 € pour financer la location des salariés

19 Juillet 2021

Une aide d'Action Logement de 1 000 € versée aux jeunes débutant leur vie professionnelle, aux...


Des logements plus confortables et plus grands depuis 50 ans

16 Juillet 2021

Comment a évolué le parc de logements en France au cours des cinquante dernières années ? L'Insee...